Loading...
 

Les neurosciences de l'imagination : le monde qui nous libère

Le cerveau aime imaginer. Grâce à cette passion, nous visualisons des idées, trouvons des solutions aux problèmes et clarifions les rêves. Désormais, le processus créatif et imaginatif répond à une série de mécanismes neuronaux fascinants qui méritent d'être connus.

Rédigé et vérifié par la psychologue Valeria213 dans 15 novembre, 2021.

Dernière mise à jour : 15 novembre, 2021

Les neurosciences de l’imagination nous dit que nous avons tous en nous un génie créatif. Le cerveau humain est une machine parfaite lorsqu’il s’agit d’innover, de voir de nouvelles possibilités dans notre réalité. C’est aussi une ressource fascinante pour la rêverie, pour créer de nouveaux mondes et pour apaiser les tensions et les problèmes de la réalité avec laquelle nous travaillons, à laquelle nous sommes confrontés et dont nous avons l’intention de profiter.

Pablo Picasso disait que tout ce qu’on peut imaginer peut devenir réalité. Pensons-y ; en quelque sorte, tout produit artistique, social et culturel est le résultat d’une idée. Tout ce qui nous entoure, les bâtiments, la technologie, les vêtements et même le tissu de nos systèmes sociaux, politiques ou éducatifs ont été imaginés par quelqu’un à un moment donné.

L’imagination est l’étape préalable à la création et sans elle, sans le processus créatif rien ne serait possible. Les gens sont faits de rêves et d’idées qui déterminent une bonne partie de qui nous sommes.

Nous imaginons ce que nous aimerions être ou avoir, nous imaginons chercher une évasion momentanée de la réalité et nous le faisons aussi parce que notre cerveau est un rêveur invétéré. Il nous emmène vers d’autres mondes et scénarios.

« Les idées sont comme les poissons. Si vous voulez attraper des petits poissons, vous pouvez rester à la surface. Mais si vous voulez attraper les gros poissons, vous devez faire un voyage dans les profondeurs. Là, les poissons sont plus puissants, purs, abstraits et beaux. »

-David Lynch, attrape le poisson rouge –

Les neurosciences de l’imagination : comment sont-elles produites ?

Les neurosciences de l’imagination font partie de notre quotidien. On dit souvent que c’est dans l’enfance qu’on les utilise le plus.

Le monde de ces premières années nous semble illimité et notre esprit est incroyablement créatif. D’une manière ou d’une autre, et à mesure que nous grandissons et que nous nous laissons entraîner dans des routines et des obligations, l’imagination se rouille, éliminant ainsi une partie de ce potentiel indomptable que nous avons tous.

Pour cette raison, on dit souvent que l’imagination doit être accompagnée à son tour d’un type de personnalité stimulant avec lequel matérialiser bon nombre de ces idées. Quoi qu’il en soit, c’est quelque chose que nous pouvons former et apprendre. Comprenons maintenant comment s’organisent les bases neurologiques du processus créatif.

Quand vous imaginez que vous percevez et ressentez aussi

Les neurosciences de l’imagination ont d’innombrables travaux qui révèlent des données fascinantes. Ainsi, des études comme celle menée par le Dr Luigi Afganti, de l’Université de Padoue, nous montrent que perception et imagination partagent les mêmes mécanismes neuronaux. Qu’est ce que ça signifie ? Pour mieux le comprendre, nous allons donner un exemple.

Imaginons un instant que nous soyons assis au bord de la mer au coucher du soleil. Lorsque nous commençons ce processus imaginatif, notre cerveau réalise plusieurs choses. Il nous fait voir dans notre esprit cette mer, ce ciel et ce soleil qui s’enfoncent dans l’horizon. De plus, nous entendrons le bruit des vagues, le vent du soir et même l’odeur de la brise salée.

Les gens sont capables d’expérimenter des sensations par l’imagination sans que certains stimuli soient présents. Et nous le faisons parce que nous utilisons les mêmes circuits neuronaux.

L’imagination et la créativité se produisent dans tout le cerveau, pas dans un seul hémisphère selon les neurosciences

Il existe un neuromythe très répandu et il est le suivant : l’hémisphère droit est celui qui orchestre les processus créatifs, tandis que le gauche est l’hémisphère logique. En ce sens, les psychologues cognitifs, tels que le Dr Scott Barry Kauffman, soulignent. Le processus créatif et imaginatif se produit dans de nombreuses régions du cerveau et non dans une zone spécifique.

L’imagination fonctionne à travers un ensemble de réseaux

Les neurosciences de l’imagination nous disent qu’elle fonctionne à travers un ensemble de réseaux de neurones répartis dans tout le cerveau. Maintenant, oui, ce sont des réseaux très spécialisés. Ce sont les suivants :

Réseau de soins exécutifs

L’imagination nécessite de se concentrer sur le processus créatif lui-même. Croyez-le ou non, cette activité demande beaucoup d’énergie. Ainsi, et dans la plupart des cas, lors de la création, de l’imagination et de l’invention, nous utilisons beaucoup de données stockées dans notre cerveau.

Nous les prenons comme référence pour nous inspirer et les transformer. Dans ce processus, nous avons besoin d’un réseau de travail qui nous permette d’accéder à notre mémoire, réflexion, conscience, concentration… Ce réseau exécutif contrôle tous ces processus à la fois temps.

Réseau par défaut ou réseau imaginatif

L’imagination nous relie à notre conscience de soi. Nous prenons contact avec ce coffre privé où s’intègre ce que nous sommes, ce que nous avons vécu, ce que nous voulons, ce que nous cherchons… Ce deuxième réseau, également appelé réseau par défaut ou imaginatif, nous permet de créer plusieurs univers dans nos esprits en même temps. Nous pensons à nous-mêmes, au passé, au futur, dans nos interactions sociales… Il est un réseau complexe de celui qui relie plusieurs zones cérébrales.

Le réseau de saillance

Ce réseau surveille tout ce qui nous vient de l’extérieur et le relie à notre conscience. Il s’agit d’un ensemble de réseaux de neurones organisés pour collecter toutes les informations qui nous parviennent de l’extérieur, pour les traiter ultérieurement et prioriser ce qu’elles jugent le plus important. Ensuite, il vous emmène dans différentes zones du cerveau pour démarrer le processus imaginatif.

Pour conclure, les neurosciences de l’imagination nous fournissent sans aucun doute des données incroyables sur une dimension clé pour l’être humain. Maintenant, à la question de savoir comment valoriser cette ressource et cette valeur exceptionnelle, la réponse est simple : sortir de la routine.

Le cerveau a besoin de nouveaux stimuli, il aime ce qui l’interpelle, éveille sa curiosité et l’éloigne de ce que l’on voit jour après jour. Ainsi, des activités aussi simples que voyager, rencontrer de nouvelles personnes, apprendre, lire et vivre des choses hors du commun, éveilleront au maximum notre créativité et notre imagination pour être un peu plus libre.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Nos Pensées
Les deux systèmes de pensée de Kahneman

En quoi consistent les deux systèmes de pensée de Kahneman ? Nous vous en parlons et vous les présentons dans la suite.



  • Agnati, L. F., Guidolin, D., Battistin, L., Pagnoni, G., & Fuxe, K. (2013). The neurobiology of imagination: Possible role of interaction-dominant dynamics and default mode network. Frontiers in Psychology4(MAY). https://doi.org/10.3389/fpsyg.2013.00296