Les narcissiques peuvent-ils nous rendre malades ?

La vie et le corps font mal lorsque nous avons un lien émotionnel ou familial avec un narcissique. Quand l'interaction devient constante, notre santé peut se retrouver affectée.
Les narcissiques peuvent-ils nous rendre malades ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 20 janvier, 2023

Certaines personnes soulignent que le plus grand poids qui a été supprimé de leur vie a été lorsqu’elles ont réussi à s’éloigner d’un narcissique. Être un survivant de ce type de liens nocifs, voire abusifs, laisse une trace difficile à oublier et de nombreuses blessures internes à réparer. Parce que le traitement des narcissiques nous rend malades, altérant à la fois notre santé physique et psychologique.

Sophocle indiquait que pour connaître une personne perverse, il suffisait d’un jour, mais que pour connaître la personne juste, il fallait plus de temps. Cependant, cette règle empirique n’est pas vraie pour les hommes et les femmes atteints d’un trouble de la personnalité narcissique. En général, ces êtres entrent dans notre vie avec un charme remarquable et un masque des plus séduisants.

C’est avec les jours (et même avec les mois) que nous prenons conscience de leurs méfaits, de leur froideur émotionnelle et de leur comportement agressif. Par conséquent, plus nous aurons de contact et de proximité avec ces hommes et ces femmes, plus les conséquences qu’ils nous laisseront seront importantes. Ceux qui ont eu un chef avec ces traits le savent bien, tout comme ceux qui ont eu le malheur de tomber amoureux d’un narcissique.

Et une mention spéciale va à tous ceux qui ont été élevés par un parent avec ces caractéristiques. Le trouble de stress post-traumatique est la plaie la plus récurrente que l’on porte généralement après une enfance et une première jeunesse marquées par ces présences.

Les personnes ayant des comportements égoïstes sont celles qui sapent notre intégrité en nous faisant croire que ce que nous sommes, exprimons et dont nous avons besoin n’a pas d’importance. Tout cela finit par nous rendre malades d’infinies manières…

Femme fatiguée symbolisant comment les narcissiques peuvent nous rendre malades
Un narcissique boycottera toutes nos limites, provoquant notre dépression nerveuse.

Oui, les narcissiques peuvent nous rendre malades de plusieurs façons

Personne ne peut nous rendre malade par sa simple présence. Les virus, les bactéries et le traitement abusif d’autres êtres humains nous rendent malades ; et surtout celui des narcissiques. De plus, il n’est même pas nécessaire qu’ils posent la main sur nous pour éprouver du mal-être, de la souffrance, de la faiblesse et même de la douleur.

La violence psychologique est l’un des « agents pathogènes » qui nous affectent le plus au moment de développer une maladie physique et psychologique. Une étude du Département des sciences psychologiques et cérébrales de l’Université de Louisville indique un fait pertinent. La violence psychologique, telle que celle qui peut être subie dans une relation, affecte la santé et augmente le risque de troubles mentaux.

En fait, on en sait de plus en plus sur les effets des associations avec des figures problématiques. Les narcissiques peuvent nous rendre malades, et les blessures invisibles qu’ils nous laissent persistent souvent, même si ces personnes ne sont plus dans nos vies. Les empreintes traumatiques sont la raison pour laquelle, la plupart du temps, nous avons besoin d’un soutien psychologique pour réparer tout ce qui est cassé, tout ce qui est fragilisé.

Voyons ci-dessous comment ils affectent notre santé.

Après avoir quitté un narcissique, notre santé physique s’améliorera remarquablement. Le plus difficile sera de panser les blessures psychologiques.

1. Fibromyalgie et familles narcissiques

La fibromyalgie est une maladie chronique étroitement liée au stress chronique et émotionnel. Une étude de l’Université Dumlupına décrit comment les traumatismes de l’enfance et cette condition médicale ont, en moyenne, une corrélation positive.

Avoir grandi dans une famille composée d’un ou deux parents narcissiques entraîne souvent cette maladie musculo-squelettique d’origine neurologique.

2. Syndrome du côlon irritable et émotions intenses

Actuellement, la recherche scientifique avec des souris nous permet de mieux comprendre la communication entre le cerveau et l’intestin. On sait que les situations de stress constant altèrent le microbiote intestinal et que cela conduit à une inflammation systémique.

Ainsi, le syndrome du côlon irritable peut provenir de cette exposition continue à une figure narcissique qui nous a soumis à un état d’angoisse intense et épuisant.

3. Un système immunitaire plus faible

Les narcissiques peuvent nous rendre malades et, dans de nombreux cas, nous remarquerons une baisse progressive de nos défenses. Ce phénomène est souvent observé en milieu de travail. Quand nous aurons un patron ou un collègue avec ce profil, nous aurons des boutons de fièvre classiques, davantage de rhumes, de fatigue, de dermatites, etc.

Encore une fois, c’est le stress aigu qui perturbe cet équilibre interne en raison des niveaux plus élevés de cortisol et d’adrénaline dans le corps. Si cette situation perdure pendant des mois, les effets pourraient être plus dangereux.

4. Santé cardiovasculaire, le cœur qui fait mal

L’un des plus grands ennemis de notre cœur est l’adrénaline. Sa libération est essentielle dans les moments où nous sommes activés, lorsque nous devons agir ou échapper à une menace perçue, par exemple.

Être pris dans une situation stressante avec une figure adverse a une influence sur le cœur. De plus, l’adrénaline augmente avec le stress aigu et cela se traduit par une augmentation du rythme cardiaque et une bronchodilatation. Nous souffrirons alors de tachycardie, de vertiges, de fatigue et d’une sensation de noyade. Ce sont des expériences qu’il n’est pas commode de maintenir dans le temps.

Les narcissiques investissent beaucoup d’énergie à nous manipuler, à consommer notre estime de soi pour nous garder sous leur contrôle. Les effets de leur traitement continu peuvent réduire complètement la santé physique et mentale.

5. La santé mentale, principale concernée par les traitements narcissiques

Au-delà de l’épuisement, des maux de tête, des troubles intestinaux ou de la tachycardie, il y a l’impact sur la santé mentale. En général, bon nombre de ces effets physiques sont aussi des symptômes somatiques de la souffrance émotionnelle à laquelle nous sommes soumis.

En moyenne, les troubles psychiques les plus fréquents dans ces cas sont les suivants :

Beaucoup de ces réalités psychologiques se basent sur la destruction de l’estime de soi, la honte et cette impuissance qui, dans de nombreux cas, nous laisse paralysés, en ne sachant pas comment répondre aux abus narcissiques.

Patient en thérapie symbolisant comment les narcissiques peuvent nous rendre malades
Les narcissiques nous rendent malades à bien des égards. La thérapie est la meilleure stratégie pour guérir leur impact sur nous.

Note finale

Les narcissiques peuvent nous rendre malades et, comme nous le savons déjà, ils le font de multiples façons. Cependant, la charge « virale » qu’ils nous laisseront dépendra du temps que nous passerons sous leur influence. Par conséquent, moins nous nous exposerons à leur présence et à leur traitement, moins ils seront nocifs pour notre bien-être.

De même, il faut noter que le fait de couper le contact avec ces personnalités problématiques n’est pas toujours synonyme de guérison. En général, la maladie physique disparaît avant la maladie mentale, et c’est pourquoi nous portons des séquelles sous forme de traumatismes silencieux mais parfois dévastateurs.

En tant que survivants d’un lien narcissique, n’hésitons pas à demander une aide spécialisée si nous en avons besoin. Ce n’est qu’alors que nous réparerons tout ce qui a été brisé et guérirons tout ce qui est tombé malade à cause de cette coexistence.



  • McGaughey, Kara D., Tulay Yilmaz-Swenson, Nourhan M. Elsayed, Dianne A. Cruz, Ramona M. Rodriguiz, Michael D. Kritzer, Angel V. Peterchev, Jeffrey Roach, William C. Wetsel, and Douglas E. Williamson. “Relative Abundance of Akkermansia Spp. and Other Bacterial Phylotypes Correlates with Anxiety- and Depressive-like Behavior Following Social Defeat in Mice.” Scientific Reports 9, no. 1 (March 1, 2019): 3281.
  • Patton SC, Szabo YZ, Newton TL. Mental and Physical Health Changes Following an Abusive Intimate Relationship: A Systematic Review of Longitudinal Studies. Trauma Violence Abuse. 2022 Oct;23(4):1079-1092. doi: 10.1177/1524838020985554. Epub 2021 Jan 20. PMID: 33468040.
  • You DS, Albu S, Lisenbardt H, Meagher MW. Cumulative Childhood Adversity as a Risk Factor for Common Chronic Pain Conditions in Young Adults. Pain Med. 2019 Mar 1;20(3):486-494. doi: 10.1093/pm/pny106. PMID: 30011037; PMCID: PMC6387984.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.