Les 4 types de pensée intuitive

11 juin 2018 dans Développement personnel 0 Partagés
femme en parachute

La pensée intuitive est encore une énigme pour la science. Malgré tout, des progrès ont été fait et l’on parvient désormais à mieux comprendre cette expression du cerveau qui est aussi fascinante qu’imprévisible. Elle est à mi-chemin entre l’émotion et la raison. Et c’est pour cela qu’elle est si mystérieuse.

La pensée intuitive est ce qui permet de comprendre la réalité sur-le-champ, sans l’intervention de la logique ou de l’analyse. Elle ne se sert pas du langage verbal mais s’appuie sur des indices et des sensations. En fait, très souvent, elle va contre ce que nous pourrions définir comme “raisonnable”.

Selon la science, la pensée intuitive se produit dans une zone du cerveau proche de la glande pinéale. Juste au milieu du front. L’intuition n’est pas contrôlée volontairement: elle apparaît comme une sorte “d’inspiration”. Dans la pratique, cela fonctionne. Certains, dans le champ de la médecine, disent qu’il s’agit d’un “œil clinique”. D’autres, qu’elle appartient aux “visionnaires”.

“L’intuition n’est pas une opinion, c’est la chose même.”

-Arthur Schopenhauer-

pensée intuitive

La pensée intuitive et la science

Le thème de la pensée intuitive a donné lieu à de nombreuses spéculations. Etant donné qu’elle est étroitement liée aux émotions, il n’est pas possible d’établir des vérifications simples. Parfois, une personne utilise simplement l’autosuggestion et parvient à faire en sorte que son intuition se réalise.

Cependant, la science s’est occupé de ce sujet et quelques progrès ont été faits. Dans le cadre du programme Evolution et Comportement Cérébral de l’Institut National de Santé Mentale des Etats-Unis, dirigé par le professeur Paul Mac Lean, ce thème a été étudié.

Selon ses recherches, la pensée intuitive naît dans le néocortex. Cette partie du cerveau combine des éléments des deux hémisphères. Même si l’on ne connaît pas précisément les mécanismes à travers lesquels elle agit, on estime qu’il s’agit d’un processus instantané de connaissances, d’expériences et de lecture d’indices qui mènent à un bon discernement de la réalité.

Les quatre types de pensée intuitive

On a toujours parlé de l’intuition comme étant une sorte “d’étincelle” qui surgit et éclaire tout. Albert Einstein assurait que ses études étaient basées sur une forte dose d’intuition. Cependant, ce sont les artistes qui se servent le plus de cette fonction si intéressante.

femme avec pensées sombres

On a postulé qu’il existait quatre types de pensée intuitive. Les voici :

  • Pensée intuitive émotionnelle. Elle correspond à la capacité à détecter subitement les principaux traits de personnalité des autres. Ou l’état émotionnel dans lequel ils se trouvent.
  • Pensée intuitive mentale. Il s’agit de trouver immédiatement la réponse à un problème, sans l’analyser. Elle est très habituelle chez ceux qui ont un travail nécessitant des prises de décision rapides, comme les pompiers ou les experts en déminage.
  • Pensée intuitive psychique. Elle fait référence à la capacité de choisir le meilleur chemin pour surmonter une difficulté personnelle. Et cela sans avoir plus de données intellectuelles sur ce sujet. Elle s’utilise aussi pour percevoir des atmosphères sociales ou professionnelles.
  • Pensée intuitive spirituelle. Elle correspond aux états “d’illumination” ou aux “révélations”. Il s’agit plus d’une expérience que d’une donnée. Les bouddhistes sont ceux qui ont le plus recours à ce type d’intuition car elle a un caractère mystique.

clefs

Pouvons-nous développer l’intuition ?

Dans notre culture occidentale, il est très difficile d’écouter cette voix de l’intuition. Nous sommes tous guidés par le rationalisme et avons donc du mal à accorder de l’importance à ce qui ne passe pas par la logique. Ou a ce qui n’a aucune base empirique. Nous nous protégeons beaucoup de tout ce qui n’est pas clairement raisonnable. Par conséquent, nous laisser guider par notre intuition n’est pas une chose que nous faisons habituellement.

De la même façon, le manque de confiance en nous fait que notre pensée intuitive se bloque. Si nous doutons beaucoup de nos expériences subjectives, chaque intuition sera immédiatement contaminée par ce doute. Au lieu de nous mener vers une bonne réponse, elle ne fait que créer de la confusion et de l’appréhension.

La meilleure façon de développer l’intuition, par conséquent, est de nous laisser aller plus librement. Une bonne stratégie consiste à noter la première chose qui nous traverse l’esprit face à une réalité déterminée. Et avant que la raison ne fasse son travail de traitement de l’information. Il faut réaliser une sorte d’exercice d’écriture automatique, en notant ce que nous percevons.

Nous pouvons ensuite relire ces notes et voir si cette impression initiale avait la moindre validité. Si nous y trouvons des éléments raisonnables qui, effectivement, aidaient à comprendre ou résoudre une situation, nous parlons bien d’intuition. Cet exercice simple pourrait surprendre beaucoup de personnes !

A découvrir aussi