5 exercices simples d’écriture thérapeutique

15 mars 2018 dans Développement personnel 242 Partagés
écriture thérapeutique

Nous avons tous connus à un moment ou un autre des périodes de grande anxiété et d’angoisse. Aucun être humain n’est exempt de problèmes, et apparaissent des moments où nous devons supporter de lourdes charges. Les exercices d’écriture thérapeutique sont un moyen fantastique de gérer ces sentiments néfastes qui, outre le fait d’être douloureux, résultent sans importance une fois que nous les avons écoutés.

Cela fait des siècles que la plume et le papier se sont révélés être bien plus que de simples éléments. Leur tâche ne consiste pas seulement à prendre des notes ou écrire : ils sont le vecteur qui déclenche nos émotions, qui nous permet de nous exprimer sans crainte et qui modèle nos sentiments. La lecture n’était-elle pas le meilleur moyen (et le plus sain) de nous évader ? Nous pouvons grâce à elle nous transporter vers des mondes reculés et nous trouver nous-même. Dès lors, l’écriture n’est-elle pas en mesure de remplir une fonction similaire ?

Dans les années 60, le psychologue américain Ira Progoff établissait pour la première fois la Méthode du Journal Intensif, laquelle consistait à écrire un journal intime. Depuis lors, de nombreuses études soutiennent l’utilité de cette pratique, devenue de plus en plus courante. Nous pensons que les exercices d’écriture thérapeutique remplissent une fonction très importante. Ils sont faciles et peuvent être réalisés n’importe où, et tout personne, quel que soit son problème, peut les réaliser. Apprenons à les connaître un peu mieux.

5 exercices d’écriture thérapeutique

Pour commencer, nous avons juste besoin d’un stylo et d’une feuille de papier. Nous devons nous placer dans un endroit où nous nous sentons détendus et confortables, si possible loin du bruit. Il est possible, si nous le souhaitons, d’ajouter de la musique douce qui harmonise l’atmosphère.

Bougies parfumées et assainisseurs d’air sont également recommandés. Nous devons essayer d’être calme, et si possible, seul.

écriture thérapeutique

Le journal des choses positives

De nombreuses personnes tiennent un journal depuis l’enfance. Nous y écrivons des faits curieux, des anecdotes et des choses intéressantes qui nous sont arrivées (bien que cela ne soit pas toujours synonyme de bonne nouvelle). Dans le cas présent, le journal ne doit servir qu’à souligner l’ensemble des choses positives que nous voyons au quotidien.

Et oui, ceci est tout à fait possible. Prenons-le comme un défi : dès que nous nous levons le matin, nous ne devrions porter notre attention que sur les choses positives se trouvant autour de nous. Notons-les et la nuit, avant de dormir, lisons-les. Nous serons étonné de constater que la vie n’est pas aussi terne que nous le pensons.

Mettre nos idées en ordre

Prenons le stylo et, pendant une demi-heure, écrivons tout ce qui nous passe par la tête. Peu importe s’ils s’agit de phrases déconnectées ou dépourvues de signification. Nous pouvons également dessiner, faire des listes de tout ce à quoi nous pouvons penser ou noter des mots aléatoires.

Bien que cela semble fou, cela nous servira à mettre nos idées en ordre et à connaître nos sentiments les plus intimes. Il s’agit d’un excellent moyen de nous connaître davantage et de plonger dans notre propre psyché.

“Écrire, c’est réparer la blessure fondamentale, la déchirure. Parce que nous sommes tous blessés.”

-Alejandra Pizarnik-

Laissons-nous aller

Si quelque chose nous fait nous sentir mal, écrivons-le. Imaginons qu’il s’agit d’une lettre adressée à notre insatisfaction et laissons-nous aller. Exprimons tout ce que nous pensons ; notre douleur ; nos peurs et notre colère. Nous remarquerons un énorme soulagement et nous nous sentirons beaucoup mieux lorsque nous en aurons terminé.

Ensuite, nous pourrons choisir de brûler la lettre ou de la donner à la personne à qui elle est adressée. Nous seul saurons s’il s’agit ou non d’une bonne idée : il se peut que cela nous ôte un poids, même si le contraire peut également se produire. Pensons froidement aux conséquences avant d’agir.

écriture thérapeutique

Dessiner nos rêves

Écrivons sur une feuille quels sont nos objectifs. Il seront certainement nombreux, certains impossibles à visualiser dans notre esprit. Pensons à eux et demandons-nous, est-ce vraiment impossible de les atteindre ? Serait-ce que j’ai peur d’échouer ? Existe-t-il une alternative plus réaliste ?

Quoi que nous décidions, nous seul pouvons savoir jusqu’où nous sommes prêt à aller. Personne ne nous jugera si nous échouons, et si nous échouons, cela ne doit pas nous affecter. Dessinons la vie que nous voulons, visualisons-la et motivons-nous. Motivons-nous à continuer de nous battre pour ce que nous voulons car il est préférable d’essayer et de tomber que de rester toujours dans le doute.

La lettre des mauvais jours

Nous serons amenés à vivre des journées où nous verrons tout en noir. L’absurdité la plus insignifiante nous mettra en colère ; nous discuterons avec tout le monde et nous aurons la sensation de nous être levé du mauvais pied. Essayons de disposer d’une lettre rangée sur notre table ou dans un endroit sûr pour ce type de situations : la lettre des mauvais jours.

Pour ce faire, choisissons une journée où nous nous sentons pleinement heureux et écrivons-nous une lettre à nous-même. Disons à notre autre moi combien nous sommes fier de lui, et toutes les bonnes choses qu’il recouvre. Nous pourrions avoir besoin de ce fouet d’énergie positive lorsque nous vivrons ce fameux “mauvais jour”, alors gardons-la en lieu sûr.

Les exercices d’écriture thérapeutiques sont d’une grande utilité, notamment dans les moments où nous ne nous sentons pas bien ou si nous avons besoin de davantage de confiance. Ils nous apprennent à mettre de l’ordre dans nos pensées et à recycler les sentiments ; en outre, ils constituent un soutien émotionnel important que souvent les personnes ne peuvent pas ou ne sont pas à même de nous offrir.

A découvrir aussi