Lettre à mon futur moi

23 novembre 2017 dans Emotions 0 Partagés
futur moi

J’écris cette lettre à mon futur moi parce que je suis en train d’expérimenter des sensations que je ne voudrais pas oublier au fil des ans. Je veux que lorsque le temps aura passé et que mon futur moi aura vécu des expériences, il prenne cette lettre et consacre un petit moment pour penser et réfléchir : si nous ne savons pas d’où nous venons ou qui nous étions, comment saurons-nous où nous allons ou ce que nous voulons ?

Je veux juste qu’il fasse une pause et qu’il s’arrête pour réfléchir…

Lettre à mon futur moi : je ne veux pas que tu oublies

Cher moi, je ne veux pas tu oublies tout ce qui te rend si heureux-se aujourd’hui, car dans la projection vers l’infini à laquelle cette lettre correspond, j’espère que tu puisses chaque jour te coucher avec un sourire. Que ce soit grâce aux ami-e-s que tu as, au travail que tu accomplis, à la vie sociale que tu mènes, à la paresse que tu vaincs afin de continuer à te battre pour ce que tu aimes, à tes passe-temps, que j’espère tu n’as pas abandonné. Au moins pas tous, et si c’est le cas, que tu leurs aies trouvé meilleurs substituts.

écrire une lettre à une futur moi

Il est probable que lorsque tu liras cette lettre, les eaux sur lesquelles tu navigues seront remplies de joie. Super, profites-en, ne laisse pas le temps qui coule modifier cette émotion et le sourire sur ton visage. Retrouve-le et redonne-lui vie. Mon souhait est que toi, futur moi, ne te perdes pas dans d’amères tentations et ne baisses pas les bras face aux difficultés.

Futur moi, dans cette lettre je veux te raconter les rêves que j’ai, les aspirations pour lesquelles je me lève et m’efforce tous les jours. Lorsque tu liras cette lettre vérifie si tu as obtenu ce que tu souhaitais ; si ce n’est pas le cas, sois intelligent-e, continue d’avancer si la force et la conviction te le permettent, sinon conserve ce que tu as appris. Rappelle-toi qu’une expérience ne devient un échec que lorsque nous essayons de l’effacer, en rejetant le temps que nous possédions pour apprendre. 

Cher moi…

Je ne veux pas oublier tout ce que je ressens aujourd’hui et je ne voudrais pas que tu l’oublies non plus. Cette lettre servira de rappel. Je t’écris lors d’une période heureuse (tu peux déjà constater que la mélancolie n’est pas toujours, heureusement, celle qui inspire mes mots). N’oublie pas tes outils, tout ce qui t’a permis d’avancer jusqu’à l’endroit où tu te trouves à présent, profite de ta réserve de volonté, mais n’en abuse pas car cela voudrait dire que tu fais quelque chose qui ne te comble pas. Inspire très fort et continue : beaucoup des nuages ​​qui font de l’ombre à l’horizon ne sont pas réels.

N’oublie pas que les projets ont besoin de temps, que les personnes ont besoin de temps, que le travail a besoin de temps, que tu es celui/celle qui domines ton temps et non l’inverse, comme beaucoup le croient. Rends-toi maître de lui et donne-lui un sens, qu’il ne s’écoule pas sans rien dire, laisse le temps parler, que les moments remplissent d’histoires ses horloges.

Cette lettre regroupe les aventures que tu as vécu, ce qui te rend fier-ère de toi aujourd’hui, mais surtout ce qui te rend spécial-e et différent-e. Ce qui te rend unique, et je veux que mon futur moi continue ainsi. Si ce n’est pas le cas et que tu ne souris pas en ce moment, arrête et pense, qu’est-ce que je veux et où vais-je ? Ne laisse pas la maturité kidnapper le/la petit-e garçon/fille qui en partie t’écrit aujourd’hui.

fleurs

Je veux que toi, futur moi…

Je veux que toi, futur moi, n’oublies pas ton origine, et pour cela je t’écris, souviens-toi de tout ce que tu amènes avec toi. Plus que remercier, apprécie qui est à tes côtés, et qui voyage avec toi. Si tu te souviens en ce moment même de quelqu’un qui a été présent mais dont tu as perdu le contact, appelle-le, remercie-le pour la place qu’il occupe dans ta mémoire et dans ton sourire.

Dans cette lettre à mon futur moi se trouve toute mon essence éclairée par mes espoirs et mes désirs, mes désirs de continuer, ma volonté de continuer à apprendre. Je ne veux pas qu’ils se perdent en chemin : si c’est le cas, charge-toi de les retrouver, nous ne pouvons pas permettre au vent de dicter notre destin.

J’espère que toi, mon futur moi, as su grandir et t’adapter sans te perdre en chemin. Je veux que tu écrives une autre lettre à mon futur moi et que tu consolides la preuve qu’il existe des rêves qui valent la peine : d’être imaginés, d’être planifiés, d’être vécus, même sans être matérialisés. Vis.


A découvrir aussi