Le syndrome du miroir

29 novembre 2015 dans Emotions 106 Partagés

La répercussion de ce que révèle le miroir sur notre physique peut nous affecter dans nos rapports avec les autres et même avec nous-même. Le dénommé “syndrome du miroir” est bien plus fréquent que ce que l’on pourrait croire.

Dans cette habitude de se regarder dans le miroir et de s’analyser, peut naître le besoin d’apprendre à vivre avec le corps que l’on a et d’analyser nos défauts et nos complexes, avant de les chercher chez les autres.

Le syndrome du miroir se rapporte à des comportements en lien avec votre propre image, que vous déformez, jusqu’à affirmer avoir certains défauts que vous croyez avoir.

Cet objet que vous avez dans votre chambre, dans la salle de bain ou dans n’importe quelle autre pièce de la maison, est une sorte de médiateur dans une relation.

La plupart du temps, lorsqu’un membre du couple pense à son image, la relation peut alors devenir nocive, remplie de problèmes, de souffrances, de difficultés, d’inquiétudes, de disputes, etc.

Tout comme nous devons apprendre à vivre avec quelqu’un, nous devons également apprendre à vivre au quotidien avec notre corps, et surtout, avec ce reflet que nous renvoyons dans le miroir, qui n’est rien de plus qu’une projection que nous nous faisons de nous-même.

“Miroir, miroir… Qui est la plus belle ?” disait la méchante sorcière du conte de Blanche-Neige. La pauvre aurait tout fait pour se voir toujours jeune et belle.

Dans la réalité, il n’existe pas de potions ou d’ensorcellements pour que cela se produise. La fontaine de jouvence n’existe pas.

Cependant, le fait de vous aimer tel que vous êtes et surtout de vous accepter, peu importe votre âge, votre poids, vos quelques rides ou votre taille, est réellement possible.

Le syndrome du miroir devient une pathologie à traiter lorsqu’il provoque boulimie et anorexie, deux troubles très fréquents chez les adolescents, plus particulèrement chez les femmes.

Peu importe le nombre de kilos qu’elles perdent, ces jeunes filles (ou jeunes garçons) se verront toujours grosses et laides, à cause d’une distorsion au niveau cognitif.

Comment surmonter ce syndrome ?

Tout d’abord, il faut laisser de côté les préjugés et les comparaisons. Vous n’êtes pas mieux ou pires que les autres, vous êtes tout simplement différent.

Plus gros, plus mince, plus grande, plus petite, moins joli, plus moche… Il ne s’agit là que d’appréciaitons arbitraires.

La mode évolue et change en permanence, tout comme les standards de beauté. Et si vous ne me croyez pas, jetez un oeil aux différentes peintures des trois siècles derniers.

Chacun d’entre nous est beau, de par ses caractéristiques particulières. Nous sommes uniques et extraordinaires, les êtres les plus beaux de toute la création.

Cela ne veut pas dire que vous devez devenir narcissique et vous admirer en permanence, en vous sentant au dessus de tout et de tout le monde et en vous exhibant. Cela signifie apprendre à s’aimer et à s’accepter tel que vous êtes réellement.

D’autre part, il est vital de commencer à rire de vous-même, de vos erreurs et de ce qui ne vous plaît pas.

Un peu d’humour vous soulagera grandement l’existence et améliorera la relation que vous avez avec votre corps et avec les autres.

Il est également fondamental que vous deveniez votre meilleur ami et complice. Cela signifie arrêter les préjugés envers ce reflet que vous renvoie votre miroir.

Si vous êtes de bonne humeur, heureux et satisfait… La taille de vos hanches, de votre ventre ou de votre nez importe-elle réellement ?

Il est fondamental que vous vous aimiez vous-même pour ensuite aimer les autres et que ceux-ci vous aiment en retour. Si vous ne vous respectez pas, personne ne le fera.

La seule personne à qui vous pouvez vous comparer, c’est vous-même, et personne d’autre. Vous devez vous battre chaque jour pour être une personne meilleure et développer de nouvelles capacités.

Vous pouvez analyser ce que vous étiez hier et ce que vous êtes aujourd’hui, non pas pour vous critiquer, mais pour savoir comment agir pour aller de l’avant.

La perception de votre physique n’est qu’un simple reflet de votre état intérieur. En dehors de votre santé, ne vous préoccupez plus de votre corps et de votre aspect physique.

Si vous vous regardez un jour où vous êtes triste et que vous comparez avec un jour où vous êtes heureux, vous aurez alors une perception différente de ce reflet dans le miroir.

Acceptez-vous tel que vous êtes, riez de vos erreurs, sans vous préoccuper de ce que reflète le miroir ! Vous deviendrez alors une personne véritablement heureuse et équilibrée.

Si vous êtes capable de rire de vous-même, vous pourrez enfin rire avec les autres.

A découvrir aussi