Narcisse, l’histoire d’un égotique invétéré

· 13 juillet 2015

Au moment de l’apogée de l’empire grec, il existait un jeune homme qui répondait au nom de Narcisse. Il était beau et surtout élégant, ce qui rendait folles toutes les jeunes femmes grecques de l’époque.

Pourtant, Narcisse avait un grand défaut: il n‘aimait que lui-même. Il se fichait des beautés ou des riches héritières qui s’approchaient de lui, et il les rejetait en permanence. Son égo et sa vanité l’empêchaient d’aimer une autre personne que lui-même.

Un exemple qui met cela en évidence fut quand Eco, une nymphe du mont Hélicon, essaya de séduire le jeune Narcisse avec sa belle et innocente voix.

En effet, d’anciennes légendes disaient que la voix de cette déesse féminine pouvait former les plus belles paroles jamais entendues.

Pourtant, une malédiction était tombée sur Eco. Hera, jalouse de cette nymphe, ne voulait pas qu’elle éblouisse son époux Zeus, et pour cela elle la condamna en lui enlevant sa voix, et en lui permettant uniquement d’exprimer un dernier mot à la personne avec qui elle parlait. 

L’amour inconditionnel d’Eco à Narcisse

Mais comme nous le savons tous, l’amour est un sentiment si fort, qu’Eco ne pouvait pas se permettre de perdre Narcisse.

C’est pour cela qu’un jour, elle le suivit furtivement à travers les bois pour lui exprimer ses profonds et véritables sentiments.

Mais bien sûr, cela était impossible puisqu’elle ne pouvait pas parler. Alors, Eco se servit de son harmonie avec la nature et les animaux, pour qu’ils communiquent à Narcisse qu’elle l’aimait profondément.

Lorsque Narcisse apprit la nouvelle, il se moqua d’elle. Comment était-il possible qu’il puisse tomber amoureux d’un fille muette, lui, qui était le plus beau et le plus élégant de toute la péninsule du Péloponnèse?

Lui, qui pouvait obtenir toutes les jeunes filles les plus belles de tout Athènes, Sparte et Corinthe. Lui, qui n’avait aucun rival sur terre. En fait, Narcisse n’en revenait pas !

Une terrible malédiction tombe sur Narcisse

Après la réaction moqueuse de Narcisse, Eco partit dans les grottes pour passer le reste de sa vie seule, triste et le coeur brisé.

Pourtant, avant sa mort, cette muse pria Némésis, la déesse de la vengeance et de la justice divine, de maudire Narcisse et de le condamner à ne tomber amoureux que de son propre reflet. 

Et cette malédiction eut l’effet escompté ! Un jour, quand Narcisse alla au fleuve Estigia pour se rafraîchir, il s’approcha de l’eau, vit son reflet dans l’eau et pensa : « Qu’est-ce que je suis beau », « Je vais m’approcher encore plus près pour délecter un peu plus de ma beauté ».

Narcisse s’approcha si près qu’il tomba dans l’eau et mourut noyé. La malédiction d’Eco fonctionna à la perfection et Narcisse passa le reste de l’éternité dans le monde de la torture, à cause de son orgueil et de sa vanité.

Avec le passage des siècles, on dit qu’à cet endroit, une fleur bien particulière est née, et qu’elle se caractérisait surtout par sa beauté et les couleurs pétantes de ses pétales. On lui a donné le nom de Narcisse.

Si nous extrapolons ce récit de la mythologie grecque à nos temps modernes, nous vous conseillons de vous éloigner des personnes vaniteuses et narcissiques, qui ne pensent qu’à elles-mêmes dans la plupart des cas.

De plus, leur égo les empêche souvent de ressentir de l’empathie pour les autres, ce dont a souffert Eco, la protagoniste de cette triste histoire, à laquelle beaucoup d’entre nous peuvent s’identifier.