Apprendre à s’aimer pour aimer les autres

· 13 juillet 2015
“S’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui durera toute une vie”. (Oscar Wilde)

S’aimer soi-même est l’une des pièces d’un processus fondamental de notre existence, qui nous permet d’aimer, d’une manière honnête, les êtres humains qui nous entourent.

Ce processus dure toute la vie, car les circonstances qui le mettent à l’épreuve sont très nombreuses, telles que les déceptions, les frustrations, les erreurs commises, les buts non atteints, les ruptures, le découragement, etc.

Cette infinité d’épreuves quotidiennes soumettent cet amour de nous-même à rude épreuve, et influent grandement sur la perception que nous avons de notre propre valeur personnelle.

Comment évaluons-nous notre propre valeur ? 

La valeur personnelle ne dépend pas de ce que nous avons ou de ce à quoi nous parvenons, elle se trouve davantage dans l’attitude avec laquelle nous affrontons chaque pas que nous faisons dans la vie, de manière à nous aimer de manière inconditionnelle.

Il est très compliqué de donner ce que nous n’avons pas. Une personne qui ne s’aime pas pourra difficilement aimer les autres.

Elle peut être dans l’illusion d’aimer d’autres personnes, mais elle tombera fatalement dans la manipulation, les exigences démesurées, et le chantage émotionnel. 

Lorsque nous n’avons pas appris à nous aimer de manière inconditionnelle, nous recherchons cet amour à l’extérieur de nous-même, c’est à dire, chez les personnes qui nous entourent.

La valeur que nous nous donnons ne dépendra donc que de la manière dont les autres nous perçoivent et nous valorisent. Ce cas de figure nous rend totalement dépendant de l’évaluation extérieure. 

Ce type de dépendance est extrêmement préjudiciable, car il peut nous entraîner à « mendier » pour de l’amour et de la tendresse.

En effet, nous essayons d’être au centre de l’attention ou d’avoir des attitudes obséquieuses pour capter les regards, l’approbation et l’attention des personnes qui nous entourent.

Pour savoir si vous vous aimez de manière inconditionnelle, il est important de vous demander si votre valeur personnelle dépend de facteurs extérieurs.

shutterstock_1704891832-420x279

Savoir prendre soin de soi-même

Dans notre culture, il est très commun de se donner une trop grande importance à tout ce qui est extérieur, à tout ce qui se produit autour de nous et qui finit par nous constituer.

Le fait de s’aimer soi-même est considéré bien souvent comme un acte égoïste. Cependant, c’est une croyance totalement erronée, car l’amour des autres commence forcément par l’amour de soi-même. Ces deux éléments font alors partie de l’amour universel et de l’amour de l’humanité.

La manière dont nous prenons soin de nous a beaucoup à voir avec la manière dont nous nous percevons, et avec l’état d’esprit dans lequel nous sommes. Ne pas faire attention à soi implique une agression et un manque d’écoute de nos propres besoins.

“Prendre soin de soi, c’est se prendre en compte. Ecouter ses propres besoins. Reconnaître que nous existons, que nous occupons une place dans le monde, et que nous avons le droit de nous sentir bien, de nous procurer du bien-être dans tous les compartiments de notre vie »

(Fina Sanz)

Intégrer le soin mutuel dans nos vies nous permet de répondre à nos propres besoins, sans privilégier ceux des autres.

Cela nous permet d’avoir une vision globale dans laquelle nos envies et celles des autres cohabitent en harmonie. C’est ce qui s’appelle apprendre à prendre soin de soi. 

Prendre-soin-de-soi-420x420

S’accepter : un acte de compassion

Accepter ce que nous sommes implique d’accepter nos défauts, et de découvrir nos faiblesses, nos limites, nos capacités, nos vertus et toutes les choses que nous avons à notre disposition.

Il faut admettre que nous formons un tout, d’une perspective globale et profonde. Une meilleure connaissance de soi implique une plus grande compréhension.

Lorsque nous prenons soin de nous-même, et que nous prenons le temps de nous comprendre, nous sommes capables de ne pas nous juger et de ne pas nous culpabiliser pour les erreurs que nous avons commises. De cette manière, nous prenons le chemin vers l’acceptation de nous-même.

A travers l’acception, nous nous rapprochons de l’amour inconditionnel, comme un acte de compassion et de compréhension de qui nous sommes, sans que nos propres exigences limitent notre capacité à nous aimer, et à aimer les autres.

En continuant sur cette voie, nous serons dans la capacité d’établir des relations qui ne se basent pas sur la recherche de reconnaissance.

En nous aimant, nous allons acquérir le pouvoir d’aimer les personnes qui nous entourent, de manière compassionnelle, à travers de l’acceptation.

« Tout épanouissement nécessite de l’amour, mais de l’amour inconditionnel. Si l’amour implique des conditions, l’épanouissement ne pourra pas être total, car ces conditions s’interposeront sur son chemin ».

Aimez de manière inconditionnelle, mais ne demandez à personne de changer. Vous recevrez beaucoup sans avoir besoin de le demander.

En amour, soyez un empereur. Donnez et observez ce qui se passe, ainsi, vous recevrez mille fois plus.

Mais vous devez apprendre cette astuce, sinon, vous serez un avare : vous donnerez peu en espérant recevoir quelque chose, et cette attente détruira toute la beauté de vos actes ». 

(Osho)

Bibliographie consultée

– Sanz, F. (1995). Les liens amoureux : aimer son identité grâce à la thérapie de nouvelle rencontre. Kairós.