Le syndrome de l’accent étranger : symptômes, causes et traitement

20 octobre 2019
Le syndrome de l'accent étranger est rare du fait de sa conception et de son apparition. Pouvez-vous imaginer vous lever un jour et parler avec l'accent d'un autre pays ? Dans cet article, nous allons parler de ce type de confusion.

Que penseriez-vous si un jour vous vous leviez en parlant soudainement votre langue maternelle avec l’accent d’un autre pays ? Vous souffririez de ce que les scientifiques appellent le syndrome de l’accent étranger (SAE) ou pseudo-étranger.

Il s’agit d’un phénomène décrit par le neurologue français Pierre Marie en 1907. Il a raconté le cas d’un parisien. Après avoir subi un AVC, ce dernier a commencé à parler avec un accent alsacien.

Le syndrome de l’accent étranger est un trouble rare du langage neurologique documenté dans 20 études spécifiques au maximum. A la suite d’une lésion cérébrale, principalement sous-corticale, la parole du patient acquiert donc un son étrange pour les auditeurs natifs. La personne ne peut pas éviter cet accent étrange. Etant donné son apparition brutale, ce trouble peut générer la sensation d’une perte d’identité.

La symptomatologie peut persister pendant des mois ou des années ou disparaître spontanément ou progressivement ; et dans un plus petit nombre de cas, elle apparaît brièvement chez les patients atteints de troubles psychiatriques, de schizophrénie et de troubles conversifs. De plus, bon nombre des personnes touchées ne reconnaissent pas que leur accent a changé. Et sont surprises lorsqu’on leur fait la remarque.

« Les limites de mon langage sont les limites de mon esprit. »

-Ludwig Wittgenstein-

Une femme qui a le syndrome de l'accent étranger

Quels sont les symptômes du syndrome de l’accent étranger ?

Sur le plan clinique, il se caractérise par des déficits :

  • Segmentaires : plus grande altération des voyelles que des consonnes, altération du temps de prononciation des voyelles, chez certains patients il est plus court, chez d’autres plus long ; au niveau des consonnes il y a des changements et des erreurs de prononciation
  • Prosodiques : le rythme et l’intonation des mots et des phrases ont diminué dans le temps entre chaque syllabe, l’insertion des voyelles, une mauvaise transition entre chaque mot. Inversion de la tonalité d’une phrase

Les principales difficultés sont :

  • Modifications des éléments grammaticaux, articulaires et prosodiques, sans manifestation de difficultés dans la compréhension et l’expression du langage et sans déformations phonétiques
  • Le manque de fluidité verbale apparaît comme dans l’aphasie et l’apraxie. Cependant, contrairement à ces altérations, le résultat de la parole du patient n’apparaît pas comme pathologique mais semble étrange

Il n’y a aucune preuve d’altération de la fonctionnalité dans la vie quotidienne. Pour autant, l’implication émotionnelle que ce trouble présente conduit souvent à l’apparition de conséquences psychosociales négatives dans la vie de ces patients. Ceci a en effet été décrit dans différentes études.

Causes

Il s’agit donc d’un trouble inattendu du langage qui modifie le modèle linguistique de la langue maternelle. De telle sorte que le patient, ses proches et le thérapeute perçoivent ainsi un dialecte différent de leur langue originale.

Parmi les principales étiologies liées à ce syndrome figurent les accidents vasculaires cérébraux, les traumatismes crânio-encéphaliques, qui affectent des domaines liées à la production et à l’expression du langage, ainsi que d’autres pathologies comme la sclérose en plaques, les tumeurs cérébrales ou l’anesthésie, entre autres causes.

Le syndrome de l’accent étranger peut persister pendant des mois ou des années, ou disparaître spontanément ou progressivement. Toutefois, il y a des personnes chez qui il est chronique, nécessitant des orthophonistes et des thérapies cognitives, parce que cette maladie peut générer, chez les personnes qui en souffrent, un grand impact psychologique en voyant que le temps passe et qu’ils ne peuvent pas récupérer leur vraie voix, et parfois, ni s’en souvenir.

Une femme présentant le syndrome de l'accent étranger qui apprend à prononcer

Jusqu’à présent, le traitement habituel dans ces cas-là consistait en l’application de thérapies. Et de techniques linguistiques. Celles-ci permettaient aux personnes atteintes de récupérer, si ce n’est dans son intégralité, en partie, leur diction avant l’apparition du syndrome. De plus, des techniques de réduction de l’accent sont utilisées. Et le patient apprend à bouger les lèvres ou la mâchoire d’une manière plus appropriée pendant le langage.

En 2010, des scientifiques de l’université de Malaga ont combiné ces exercices de réadaptation avec la prescription du médicament donépézil, qui est couramment utilisé pour traiter la maladie d’Alzheimer.

Grâce à ce traitement conjoint, ils ont observé des symptômes de guérison « très visibles » chez un patient espagnol atteint de la maladie. D’autres techniques comprennent ainsi la rétroaction auditive masquée, la rétroaction auditive retardée et la rétroaction auditive à changement de fréquence.

 

Buentello-García, R. M., Martínez-Rosas, A. R., Cisneros-Franco, J. M., & Alonso-Vanegas, M. A. (2011). Síndrome de acento extranjero. Archivos de Neurociencias16(3), 167-169.

González-Álvarez, J., Parcet-Ibars, M. A., Ávila, C., & Geffner-Sclarsky, D. (2003). Una rara alteración del habla de origen neurológico: el síndrome del acento extranjero. Revista de neurología36(3), 227-234.

https://www.webconsultas.com/curiosidades/sindrome-del-acento-extranjero

Marie P, Foix C. Les aphasies de guerre. Rev Neurol (París) 1917; 24: 53-87.

Mato Díaz, R., Ricart Menéndez, R. C., Sotomayor Álvarez, M., & Méndez Amador, T. (2018). Síndrome de acento extranjero. Geroinfo13(3), 1-8.