L’aire de Wernicke et la compréhension du langage

· 27 février 2018

La compréhension du langage est la capacité de l’être humain à traiter et à comprendre la langue parlée et écrite. Cette capacité nous a aidés, en grande mesure, tout au long de notre histoire évolutive. La capacité à communiquer d’une manière efficace nous a permis de collaborer et de créer des sociétés complexes pour faire face à un monde hostile. C’est pour cette raison que nous trouvons dans le cerveau des structures biologiquement enracinées, comme l’aire de Wernicke.

Un aspect clé de la disposition neurale du langage est que celui-ci est latéralisé. C’est-à-dire que la grande majorité des structures liées au langage se trouvent dans l’hémisphère gauche ; des études affirment que des processus comme les blagues, la pragmatique et le sarcasme sont gérés dans l’hémisphère droit. Ainsi, l’aire de Wernicke, chargée de la compréhension du langage, se trouve dans l’hémisphère gauche, plus concrètement dans les zones 21 et 22, selon les aires de Brodmann.

Dans cet article, nous allons parler de deux aspects fondamentaux pour comprendre l’implication de l’aire de Wernicke dans le langage. Le premier concernera les aspects anatomiques et fonctionnels et le second traitera de l’aphasie de Wernicke, produite par des lésions dans cette aire.

Anatomie et fonctionnalité de l’aire de Wernicke

En-dehors des zones 21 et 22 de Brodmann, qui constituent le centre névralgique de l’aire de Wernicke, il existe d’autres structures impliquées dans la compréhension du langage. Quand nous parlons de l’aire de Wernicke étendue, nous incluons également les zones 20, 37, 38, 39 et 40. Celles-ci participent à l’association de mots avec un autre type d’information.

aire de Wernicke

L’aire de Wernicke est intimement liée au cortex auditif primaire, une chose qui est cohérente étant donné son rôle dans la compréhension du langage parlé. Au niveau anatomique, il convient aussi de parler des grandes connexions qu’a ledit système avec l’aire de Broca ; cette aire se charge principalement de la compréhension du langage. Ces deux aires (Wernicke et Broca) sont connectées par une série de neurones qui forment à leur tour le dénommé faisceau arqué.

Les fonctions remplies par l’aire de Wernicke sont les suivantes :

  • Compréhension du langage, aussi bien dans sa modalité parlée qu’écrite.
  • Gestion de la sémantique du langage, en transformant les mots selon leur sens ou inversement.
  • Planification dans la production du discours, plus particulièrement au niveau des aspects sémantiques et pragmatiques de ce dernier.

Ces fonctions sont les piliers qui entretiennent une compréhension du langage adéquate, permettant ainsi la communication. Par conséquent, les lésions dans l’aire de Wernicke peuvent avoir des conséquences négatives importantes au moment d’utiliser le langage et de faire face à une communication. Dans l’aparté suivant, nous allons parler des conséquences spécifiques des lésions au niveau de cette aire.

Aphasie de Wernicke

L’aphasie de Wernicke est un trouble de la production du langage produit par des lésions dans l’aire de Wernicke. Ce trouble se caractérise par un langage déstructuré et sans le moindre sens, avec une compréhension erronée du langage. Or, même si le message manque de sens, le discours se transmet fluidement et sans le moindre effort; cela est dû au fait que la production du langage est intacte.

Contrairement à l’aphasie de Brocale patient utilise une grande quantité de mots fonctionnels (le, de, devant, un…), en employant des temps verbaux complexes et des propositions subordonnées. En revanche, il utilise peu de mots ayant un véritable contenu et ces mots ne se connectent pas entre eux pour former un sens. Cela est principalement dû à un effet appelé paralexie sémantique, un phénomène qui fait qu’au lieu de dire le mot recherché, un autre mot est prononcé, avec un sens ressemblant; la cause est que l’aire de Wernicke n’est pas précise dans la sélection des mots à travers un sens.

femme qui parle

Un aspect clé de l’aphasie de Wernicke est que la fluidité du langage est totalement intacte. Les sujets souffrant de ce trouble n’ont aucun problème au moment de maintenir un discours; ils le font sans le moindre effort mais, en revanche, ce dernier manque de sens. Cela est dû au fait que la structure cérébrale chargée de produire le discours est celle de l’aire de Broca. Cela nous aide à comprendre que l’aire de Wernicke est spécialisée dans la compréhension et la sémantique du langage malgré ses connexions avec d’autres aires, celles-ci sont capables de continuer à fonctionner de façon indépendante.

Enfin, un processus curieux se met en place quand une lésion apparaît dans les aires du langage à un âge très précoce. En raison de la grande plasticité du cerveau, si l’hémisphère gauche est endommagé, il est possible que le langage se développe dans l’hémisphère droit. Grâce à cela, les lésions cérébrales peuvent être réduites avant la consolidation du langage, permettant ainsi un développement normal ou presque normal.