Communication : apprenez à mieux vous exprimer, et vous améliorerez vos relations

14 novembre 2017 dans Psychologie 4 Partagés

La communication entre les êtres humains est toujours imparfaite. Aussi fort puissiez-vous le vouloir et essayer de le faire, vous ne pouvez pas vous exprimer d’une manière complètement précise, surtout lorsque vous parlez de vos sentiments et de vos émotions. Il est bien plus facile de communiquer des idées plutôt que des sentiments : car nous y sommes plus habitué-e-s, car normalement cela nous engage et nous implique moins. C’est une des raisons pour lesquelles il est plus simple de maintenir une relation professionnelle qu’une relation personnelle.

Ce que l’on peut faire en revanche, c’est améliorer nos capacités communicatives. De fait, il vaut la peine de le faire car l’impact qu’a ce changement sur nos relations avec les autres est très positif, puisque ces dernières se basent principalement sur l’interaction verbale. Le bon fonctionnement de nos relations dépend en grande partie de la manière dont on utilise les mots.

« Je me méfie de l’incommunicabilité ; elle est la source de toutes les violences. »

-Jean-Paul Sartre-

Ce qui est certain c’est que l’on peut éviter bien des conflits si on apprend à mieux s’exprimer. Combien de difficultés dans les relations naissent-elles précisément de ce qui se dit, de ce qui n’est pas dit, ou de la manière dont les choses sont dites ? Il est important d’apprendre à manifester l’affection et aussi les désaccords ; car oui, cela peut s’apprendre. Dans la suite de cet article, nous partageons avec vous certaines stratégies qui vous aideront à mieux vous exprimer.

Il est important de vous exprimer, de ne pas vous taire

Différentes études soutiennent l’idée que les sentiments négatifs non dits, non manifestés, peuvent nous rendre malades. Se taire pour éviter les conflits ou par crainte de ce que les autres peuvent penser n’est jamais une bonne option. Ce qui est tu acquiert du pouvoir et conditionne notre manière d’agir, bien souvent sans raison.

communicaion entre deux jeunes filles

Il n’est pas important d’apprendre à vous exprimer uniquement quand vous vivez une émotion négative. Nombreux-ses sont celleux qui se gardent aussi de partager les émotions positives. Cela leur semble gnangnan ou trop mielleux. Peut-être qu’à l’excès cela peut l’être, mais quand on ne manifeste jamais l’affection ou l’approbation, on construit également une frontière de froideur avec les autres.

Vous ne dites jamais ce que vous ressentez

Même s’il y a de véritables expert-e-s dans cet art, si une personne dit quelque chose qu’elle ne ressent pas, normalement les autres notent ce manque de sincérité. Peut-être qu’elle ne le fait pas de manière consciente, mais une personne qui communique de manière peu ouverte génère toujours un certain mal-être autour d’elle, un rejet imprécis.

Nous mentons sur les sentiments pour, supposément, plaire aux autres, ne pas les blesser ou pour les manipuler. Cela, au lieu de nourrir la relation, la détériore. La fausseté finit par rompre les liens entre les personnes ou par empêcher qu’une relation ne gagne en profondeur et en confiance.

Séparer les émotions

Souvent, on ne parvient pas à exprimer clairement ce que l’on ressent car en réalité, bien souvent, nous-mêmes ne le savons pas. Fréquemment, les sentiments et les émotions n’apparaissent pas « à l’état pur ». Certaines se mêlent et s’entremêlent avec d’autres. N’essayons pas de donner un nom générique à ce que l’on ressent, il vaut la peine et l’effort d’essayer de l’identifier avec plus de précision.

Une méthode efficace pour pouvoir préciser ce que l’on ressent consiste à essayer de séparer tout ce qu’il y a dans ce sentiment confus que l’on expérimente. Essayez de séparer toutes les parties qui le composent. Probablement qu’en faisant cela, tout deviendra plus clair et que, par conséquent, on pourra mieux s’exprimer.

communication dans le couple

Verbalisez la colère

La colère incontrôlée est une des principales ennemies de la communication productive. Sous des états d’exaltation, on pense et on dit beaucoup de choses qui ne font que détériorer une relation. La solution ne consiste alors pas à essayer de nier cette colère, de la réprimer ou de la laisser passer, non ; la colère est précisément une des émotions qui exigent d’être verbalisées afin de pouvoir être gérées.

Ce que l’on ne doit pas faire, c’est parler lorsque l’on suspecte que la colère est encore suffisamment puissante pour prendre le contrôle de ce que l’on dit. Dans ce cas, en revanche, il est très important de se taire et d’attendre que la tension s’apaise. Quand une personne dit quelque chose de manière sèche, généralement, elle n’est pas écoutée par la ou les autres personnes à qui elle s’adresse : cette ou ces dernière(s) se déconnecte(nt) face à la violence verbale. En ce sens, le ton et l’attitude sont souvent plus importants que le contenu du message, message qui ne sert à rien s’il n’arrive pas à son destinataire.

Une fois calmé-e-s, on doit parler et manifester le motif de la colère. Il est très important de faire un effort pour nous exprimer de manière précise et claire. Ne gardons rien, mais maintenons toujours le contrôle de nous-même. De cette manière, le/la récepteur-trice du message nous écoutera davantage et accordera au sujet dont on lui parle le sérieux qu’il mérite.

Il vaut toujours la peine de travailler pour mieux communiquer. Quiconque développe cette habilité s’assure de réussir à construire de meilleures relations avec les autres, que ce soit sur le plan personnel comme sur le plan professionnel. Ce n’est pas si difficile. C’est simplement le résultat d’un effort constant et d’une pratique conscience et dirigée.

A découvrir aussi