La bibliothérapie : le pouvoir de guérison des livres

· 4 mai 2018

Lire est, pour l’être humain, l’une des meilleurs façons de cultiver son esprit. Tout au long de l’histoire, les livres nous ont instruits, divertis et protégés. Ils nous ont aussi parfois apporté de l’espoir, du soutien, une protection. Beaucoup considèrent que les livres les ont sauvés.

La magie dégagée par les livres est immense. Selon Freud, les mots et la magie n’étaient au début qu’une seule et unique chose. Ce doit être pour cela que, parfois, nous cherchons à nous réfugier dans un livre. En fait, l’expérience de guérison à travers les livres est connue sous le nom de « bibliothérapie ».

Il ne fait aucun doute que lire aide à améliorer notre santé émotionnelleLes bénéfices que peuvent nous apporter les livres sont multiples; parfois, nous n’en sommes même pas conscients. Leur effet positif a été démontré auprès de personnes souffrant d’altérations, de troubles mentaux légers ou modérés et même physiques. Approfondissons ce point.

Types de bibliothérapie

Dans un premier temps, il faut établir une distinction entre les deux principaux types de bibliothérapie, qui vont de pair avec l’objectif recherché par cette lecture.

  • Clinique : le but est que les patients parviennent à modifier leurs attitudes ou comportements. Ainsi, cette thérapie se déroule normalement dans un environnement hospitalier. Elle s’adresse aux personnes qui souffrent de troubles de l’humeur, de TDAH ou de troubles de l’alimentationLes livres utilisés apportent des informations sur une thématique particulière afin de faciliter la focalisation sur un aspect déterminé de la réalité du patient.
  • Évolutive ou de développement personnel : son objectif est la croissance personnelle. La lecture se fait de manière individuelle ou en groupe et de façon préventive ou corrective. Par ailleurs, l’environnement au sein duquel la thérapie est menée est plus étendu que dans une clinique car elle peut se réaliser dans des bibliothèques ou des centres éducatifs. Cette littérature se base sur la proposition de méthodes d’aide personnelle, qui contiennent des exercices ou des tâches d’apprentissage personnel: comment être plus assertifs, introduction à la méditation, parler en public…
bibliothérapie pour aider l'esprit

Les effets de la bibliothérapie sur le cerveau

« C’est une personne très cultivée ». Nous employons fréquemment cette phrase pour faire référence à ces personnes qui ont un niveau intellectuel élevé en raison de leur apprentissage à travers la lecture. Or, lire, en plus d’élargir les connaissances, fournit de multiples bénéfices sur le plan thérapeutique.

La bibliothérapie offre des réponses de manière divertissante, didactique et enrichissante. Elle nous pousse au changement et nous permet de trouver des réponses là où il n’y avait que des doutes.

Distraction curative

Qui ne s’est jamais plongé dans les pages d’un roman ou d’un récit et a fini par être transporté dans une autre réalité? Quand nous nous plongeons dans une histoire de fiction, nous mettons de côté nos préoccupations et nos problèmes pour nous concentrer totalement sur cette narration.

Ainsi, en parvenant à nous échapper de notre réalité pendant quelques minutes, nous serons déconnectés de nos peurs et de nos inquiétudes: cela contribuera à améliorer notre humeur. Et tout cela de manière inconsciente.

Dédramatisation

Combien de fois avons-nous été obsédés par un problème et l’avons tourné dans tous les sens dans notre tête? Parfois, nous transformons un grain de sable en montagne et n’arrivons plus à voir au-delà. Dans ce cas, les livres peuvent agir comme des petits ouragans qui éparpillent le sable de ce monticule et nous permettent de respirer un peu. N’oublions pas que se concentrer sur soi-même est une bonne chose, mais dans une juste mesure.

La bibliothérapie, dans certains cas, offre la possibilité de dédramatiser la situation qu’une personne est en train de vivre. La fiction contribue à ne pas se sentir seuls et à partager des problèmes et des pensées avec les personnages. Elle nous fait voir la vie d’une autre façon, avec une plus grande perspective, une plus grande sérénité et une plus grande capacité de réflexion.

La lecture nous invite à grandir sur le plan émotionnel. Grâce à cela, on peut retrouver l’inspiration et mobiliser l’énergie suffisante pour continuer à aller de l’avant. En fait, selon le docteur Raymond Mar, « la lecture favorise une activité cérébrale similaire à celle qu’activerait l’expérience réelle ».

homme dans un livre

Bonheur

Dans cet article publié dans The New Yorker, le pouvoir curatif de la bibliothérapie est très bien mis en avant: « la fiction est l’un de ces endroits réservés à la transcendance; c’est cet état au cours duquel la distance entre soi-même et l’univers se réduit. Lire me fait perdre toute conscience de mon être et, en même temps, me fait sentir unique », disait l’auteure.

Par ailleurs, les résultats d’une recherche menée par des neuroscientifiques de l’Université d’Emory (Atlanta) sont encourageants. La conclusion est que la lecture contribue à faire diminuer les niveaux de stress et à augmenter le développement psychosocial.

Empathie

La capacité à se mettre dans la peau des autres, à comprendre leurs émotions positives et négatives est éminemment social. Cependant, pour la développer, il n’est pas nécessaire d’être entourés de gens. La bibliothérapie en est l’exemple même car grâce à elle, les phrases se transforment en une simulation de la réalité. C’est donc un mythe de penser que la lecture est réservée aux personnes solitaires.

Si nous parvenons à comprendre le développement des histoires et à empathiser avec les personnages, nous pourrons améliorer notre vie en société. Par ailleurs, lire de la littérature de fiction est l’un des facteurs qui contribuent le plus au développement de la célèbre théorie de l’esprit.

Dépression et anxiété

La lecture qui se concentre sur le traitement de l’anxiété et de la dépression a donné d’excellents résultats. En fait, l’Institut National de Santé et de Soins d’Excellence recommande la bibliothérapie pour aider ces patients, lorsqu’il s’agit de cas légers. En Angleterre, on peut souligner le fait qu’une campagne destinée aux jeunes a été mise en place. Sous le titre de “The Reading Well for Young People”, les médecins peuvent prescrire de la lecture pour ce type de troubles mentaux.

Le pouvoir de guérison des livres est, comme nous le voyons, évident. Les résultats ne sont peut-être pas immédiats mais lire, à long terme, est bénéfique pour le corps et l’esprit. Alors, pourquoi ne pas essayer ?