Je pense toujours que je suis malade : qu'est-ce qui m'arrive ?

Vous êtes-vous déjà dit : « Je pense toujours que je suis malade » ? Dans certains cas, un inconfort physique inexpliqué pourrait être le signe de problèmes émotionnels non résolus.
Je pense toujours que je suis malade : qu'est-ce qui m'arrive ?

Dernière mise à jour : 29 mai, 2022

La santé physique conditionne considérablement notre qualité de vie et c’est pourquoi il est conseillé de se faire examiner fréquemment. Cependant, dans certains cas, les problèmes de santé peuvent atteindre des extrêmes qui ne sont pas positifs. « Je pense toujours que je suis malade » est une phrase que disent les gens qui traversent cette situation, mais ils ne parviennent pas trouver la racine de leur problème. À ce stade, il est fort probable qu’il n’y ait aucune explication physiologique à leur état et qu’ils cherchent d’autres avis.

Se sentir malade à chaque instant – après être allé chez le spécialiste – ou croire que l’on risque de tomber malade est une indication possible de problèmes psychologiques. Dans cette situation, il existe différentes alternatives à envisager.

Je pense souvent que je suis malade, et je ne sais pas pourquoi

À bien des égards, en tant qu’espèce, nous sommes très vulnérables. Par conséquent, il est normal de penser à notre santé – dans une certaine mesure – et de maintenir des habitudes telles que faire de l’exercice ou manger sainement. Cependant, certaines personnes développent une inquiétude anormale concernant leur santé, qui peut avoir plusieurs causes.

Dans ces cas, les idées autour de la santé interfèrent avec la qualité de vie des patients. Ils peuvent arrêter de socialiser par peur d’attraper une maladie dangereuse, même si c’est peu probable. De même, ils pourraient avoir des problèmes au travail, dans leurs relations et, en général, avec leur qualité de vie.

La phrase « Je pense toujours que je suis malade » s’accompagne de sentiments, tels que la peur et l’angoisse, qui font partie de la vie quotidienne. À long terme, l’état de stress constant peut finir par provoquer des conditions graves. Quelle est donc la cause de ce souci ?

femme dans la peur

Délire hypocondriaque

Le trouble délirant est un trouble psychologique qui se caractérise par la présence d’une ou plusieurs croyances délirantes. Par délire, nous entendons une idée qui modifie la façon dont nous percevons le monde et dont nous nous percevons nous-mêmes. Cette perception ne peut être modifiée, même lorsque l’on présente des preuves contraires.

Au sein de ce groupe, on peut distinguer plusieurs sous-types, parmi lesquels le délire hypocondriaque. Il se distingue parce que ceux qui en sont atteints vivent avec la conviction délirante qu’ils ont un problème sérieux. Ces personnes passent fréquemment des tests médicaux et, bien que les résultats soient normaux, elles restent convaincues de leur maladie. Dans certains cas, elles peuvent finir par s’automédicamenter ou subir des procédures médicales invasives.

D’autre part, avec la quantité de contenu que l’on trouve sur Internet, les personnes présentant ce symptôme ont tendance à rechercher des diagnostics en ligne. Une étude d’Eichenberg et Schott (2019) a montré que les personnes atteintes d’hypocondrie utilisent souvent Internet pour rechercher des informations sur la santé. Elles envisagent également des alternatives, telles que l’achat de médicaments en vente libre en ligne et le changement fréquent de médecin.

Trouble anxieux lié à la maladie

Se dire « Je pense toujours que je suis malade » peut avoir un lien avec le trouble anxieux lié à la maladie. Les patients qui en souffrent éprouvent une inquiétude excessive et disproportionnée quant à leur santé. Dans leur esprit, ils courent un risque élevé de contracter une maladie grave ou ils peuvent croire qu’ils en sont déjà atteints. Ainsi, ils développent différents comportements, comme examiner constamment leur corps et éviter les visites chez le médecin.

Le trouble anxieux lié à la maladie se manifeste même sans aucun symptôme physique qui pourrait être un signe avant-coureur. Lorsqu’il y a de vrais symptômes, ils sont généralement légers et l’inquiétude ressentie par le patient est disproportionnée.

Contrairement aux patients atteints de délire hypocondriaque, dans ce cas, on n’observe pas de comportement délirant. Dès lors, la personne peut envisager la possibilité de ne pas être malade et ses préoccupations sont plus ajustées – contrairement au délire hypocondriaque, qui pourrait amener une personne à croire que son foie est en train de pourrir.

Dépression

La croyance d’être toujours malade pourrait être liée à un malaise émotionnel inconscient – de façon partielle ou totale. Les preuves indiquent que les patients déprimés se présentent souvent aux services de santé avec des plaintes d’inconfort physique.

Ainsi, l’humeur dépressive se cache derrière divers symptômes, la douleur étant l’un des plus courants. Dans ces cas, il peut être difficile de diagnostiquer correctement la dépression (Artiles & López, 2009).

femme souffrant de dépression

Que puis-je faire si je pense toujours que je suis malade ?

Lorsque les préoccupations concernant la santé physique commencent à affecter notre qualité de vie, il est temps d’agir. Le mieux est d’aller voir un psychologue, un psychiatre ou un psychothérapeute qui pourra évaluer la situation et poser un diagnostic.

À partir de là, plusieurs options peuvent être prises en fonction du problème. Par exemple, dans le cas de symptômes hypocondriaques, une thérapie d’acceptation et d’engagement pourrait être une bonne alternative. Iri et al. (2019) ont publié un article sur les effets d’une telle thérapie chez les femmes divorcées atteintes d’hypocondrie. Les résultats montrent que cette thérapie réduit les symptômes de l’hypocondrie et améliore la régulation émotionnelle.

S’il s’agit d’un cadre dépressif, l’intervention dépendra de la gravité de ce dernier. Dans les épisodes majeurs, les antidépresseurs sont recommandés pour améliorer l’humeur avec une psychothérapie. Alors que, dans les épisodes bénins, la thérapie psychologique peut être une intervention suffisante.

Pour conclure, il faut souligner que, tout comme il est important de prendre soin de sa santé physique, il est également important de prendre soin de ses émotions. Si vous vous identifiez à l’expression « Je pense toujours que je suis malade », consulter un spécialiste est une bonne idée. N’oubliez pas qu’un malaise émotionnel peut être tout aussi, voire plus, invalidant qu’une maladie organique.

Cela pourrait vous intéresser ...
Hypocondrie : quand la peur d’être malade devient réalité
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Hypocondrie : quand la peur d’être malade devient réalité

L'hypocondrie est un trouble dont souffrent beaucoup de personnes. Qu'implique-t-il réellement et comment peut-on le faire disparaître ?



  • Ariles, R., y López, S. (2009). Síntomas somáticos de la depresión. Semergen: revisa española de medicina de familia, 1, 39-42.
  • Eichenberg, C., & Schott, M. (2019). Use of web-based health services in individuals with and without symptoms of hypochondria: survey study. Journal of medical Internet research, 21(6), e10980.
  • Iri, H., Makvandi, B., Bakhtiarpour, S., & Hafezi, F. (2021). The Effect of Acceptance and Commitment Therapy on Hypochondria and Cognitive Emotion Regulation among Divorced Women. Journal of Community Health Research.