L'anxiété associée à la maladie, un trouble très courant

Aurai-je un problème cardiaque ? Ai-je été infecté ? Et si cette tache sur ma peau était quelque chose de grave ? L'anxiété liée à l'idée de tomber malade est un type de trouble de plus en plus fréquent dans la population. Sachez-en plus ici.
L'anxiété associée à la maladie, un trouble très courant

Dernière mise à jour : 06 décembre, 2020

Peur d’être infecté, de contracter des maladies, consulter en permanence Internet pour vérifier si l’inconfort ressenti est le symptôme d’une maladie grave… L’anxiété associée à la maladie est plus présente ces derniers mois. A tel point que nombreuses sont les personnes qui voient leur vie limitée et dominée par cette appréhension.

Cette description nous fait immédiatement penser au profil de l’hypocondriaque classique. Il convient toutefois de noter que ce terme a cessé d’être utilisé dans la terminologie diagnostique de la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), en 2013.

Il n’est pas facile de vivre avec cette angoisse permanente de tomber malade. La peur fait que la personne affectée ne parvient pas à vivre normalement. Cela alimente encore plus la souffrance. De plus, cette condition psychologique est difficile à diagnostiquer.

Lorsqu’une personne présente ses symptômes au médecin, ce dernier est plus susceptible de se concentrer sur la manifestation de ces symptômes. L’anxiété de la personne et l’état mental qui peut alimenter ladite situation ne sont pas toujours pris en compte. Approfondissons le sujet.

La peur de la maladie provoque de l'anxiété.

Anxiété associée à la maladie : symptômes, causes et traitement

D’une part, lorsque ces patients sont en bonne santé selon leur médecin, ils ne se sentent pas satisfaits et cherchent d’autres opinions. Ils n’abandonnent pas. D’autre part, il y a aussi ceux qui ne se rendent pas au centre de santé par peur de découvrir une maladie. “Et si on me diagnostique quelque chose de grave ?”  “Et s’ils me disaient qu’il n’y a pas de remède pour mon état ?”

Comme nous pouvons le voir, ce sont des états dans lesquels la peur provoque un cercle vicieux. Le problème est que cette situation est généralement chronique. C’est-à-dire que certaines personnes en souffrent depuis l’ adolescence.

Dans le cas où l’on ne reçoit pas d’aide, la vie est très limitée. Elle est centrée exclusivement sur le propre corps, sur la recherche de symptômes que l’on essaie plus tard de comparer avec les descriptions cliniques trouvées sur Internet.

Il convient de noter à nouveau que nous ne parlons plus d’hypocondriaques : la nuance péjorative a été supprimée des manuels de diagnostic et davantage de facteurs sont désormais pris en compte. Découvrez-les dans la suite de cet article.

Quels sont les symptômes de l’anxiété associée à la maladie ?

Jusqu’à il n’y a pas longtemps, nous appelions “hypocondriaques” les personnes ayant peur de contracter pratiquement toutes les maladies existantes. Ce comportement est beaucoup plus profond.

Il cache des souffrances émotionnelles. Ainsi, pour poser un bon diagnostic, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) nous dit de regarder les critères suivants :

  • Le patient est dans un état d’inquiétude constant qui dure depuis plus de 6 mois. Son angoisse réside dans le fait de contracter différentes maladies ou de souffrir de certains troubles psychologiques.
  • Il est facilement alarmé par tout inconfort. Démangeaisons cutanées, maux d’estomac, tic dans les yeux, inconfort dans la gorge, toux…
  • Malgré ces peurs, il ne présente aucune maladie réelle ni aucune manifestation médicale.
  • La personne souffrant d’anxiété liée à la maladie a tendance à se rendre fréquemment à des consultations médicales. D’autre part, il y a aussi ceux qui ont une grande peur d’y aller,  ce qui intensifie encore plus l’inconfort.

Quelle en est l’origine ?

Le trouble anxieux de la maladie a souvent plus d’une condition comorbide. C’est-à-dire, qu’en moyenne, une personne qui a peur de tomber malade souffre de certaines conditions psychologiques et a des problèmes non résolus depuis des années. Certaines études comme celles menées à l’Université du Madhya Pradesh, en Inde, partage des données intéressantes :

  • Beaucoup de personnes qui consultent un médecin souffrent d’anxiété associée à la maladie.
  • Environ 18 % de ces patients ont des antécédents familiaux avec la même condition clinique.
  • 32,1 % ont subi des abus dans leur enfance.
  • 25 % souffraient également de dépression.
  • 23 % souffraient d’un certain type de trouble anxieux (phobies, trouble anxieux généralisé…).

Autrement dit, l’anxiété associée à la maladie cache des éléments déclencheurs dans le domaine psychologie. Et, à son tour, elle provoque d’autres problèmes psychologiques.

Femme anxieuse assise sur un canapé.

Comment est-elle traitée ?

Existe-t-il une solution pour les personnes souffrant de ce type d’anxiété ? Bien sûr, il y en existe. Cependant, il est nécessaire de passer par une thérapie psychologique et, plus précisément, une thérapie cognitivo-comportementale. L’idée est de mettre de côté les pensées dysfonctionnelles, celles qui intensifient les problèmes et la souffrance.

Petit à petit et jour après jour, la personne parvient à avoir un raisonnement, des réflexions et  des pensées plus saines. Par ailleurs, il est essentiel de traiter également la source à l’origine de cette situation (abus dans l’enfance, expériences traumatisantes…).

En outre, des anxiolytiques ou des antidépresseurs (tels que les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine) peuvent également être utilisés. Mais cette décision revient au médecin. Le traitement le plus efficace reste la thérapie psychologique. Gardons cela à l’esprit.

Cela pourrait vous intéresser ...
Alzheimer et Parkinson : les différences
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Alzheimer et Parkinson : les différences

Nous vous disons ici quelles sont les différences entre la maladie d'Alzehimer et la maladie de Parkinson, deux principales causes de démence.



  • American Psychiatric Association (APA) 2013. Manual diagnóstico y estadístico de los trastornos mentales (DSM-5)
  • Pandey, S., Parikh, M., Brahmbhatt, M., & Vankar, G. K. (2017). Clinical study of illness anxiety disorder in medical outpatients. Archives of Psychiatry and Psychotherapy19(4), 32–41. https://doi.org/10.12740/APP/76932
  • Taylor S, Thordarson DS, Jang KL, Asmundson GJG. Genetic and environmental origins of health anxiety: a twin study.
    World Psychiatry. 2006; 5(1): 47–50
  • Scarella TM, Laferton JAC, Ahern DK, Fallon BA, Barsky A. The relationship of hypochondriasis to anxiety, depressive,
    and somatoform disorders. Psychosomatics. 2016; 57(2): 200–207.