Et après la rupture ?

29 avril 2017 dans Psychologie 0 Partagés

Les ruptures de couple sont de plus en plus fréquentes. Il y a une décennie, et même il y a quelques années, presque tous les couples se supportaient toute la vie, malgré les conflits qui pouvaient surgir. Aujourd’hui, les choses ont changé et on peut même dire que nous sommes arrivé-e-s à l’extrême inverse.

Nous sommes passé-e-s d’une tolérance trop élevée à une tolérance zéro face à ce qui va à l’encontre de notre manière de penser. Et cela non plus n’est pas bon pour le couple.

Accepter inconditionnellement l’autre personne, avec ses défauts et ses qualités, en étant conscient-e que l’être humain parfait n’existe pas et n’existera jamais est la porte d’entrée vers une relation de couple satisfaisante. Évidemment, il y a toujours des limites que nous devons fixer et que nous ne devons jamais dépasser, comme la maltraitance, le manque de respect, l’indifférence ou l’amputation d’une partie ou de toute notre liberté individuelle.

Quand une relation se termine, le sentiment de désolation, de vide et de solitude est présent pendant un long moment. Nous passons par le fameux deuil, qui fait mal, et c’est cette douleur qui va finalement nous permettre de nous reconstruire.

Le deuil comporte plusieurs étapes, déjà très connues par tout le monde : la négation, la colère, la dépression, l’acceptation… et nous pouvons passer par toutes ou seulement par certaines. Il y a des gens qui font pas correctement leur deuil après la rupture, et cela provoque l’enkystement de la douleur pendant trop longtemps, générant un blocage émotionnel.

Que ressent-on après une rupture ?

Stopper une relation est un processus qui peut devenir extrêmement douloureux. Vous avez été avec quelqu’un pendant plusieurs jours, mois ou années, vous avez partagé votre vie avec lui ou elle. Vous vous connaissez presque à la perfection. Vous partagez vos ami-e-s, vous avez de la tendresse pour sa famille et soudain, tout cela part en fumée, presque d’un jour à l’autre. Comment ne pas ressentir de douleur ?

Cette personne, qui était si présente dans votre vie, qui était la plus importante pour vous, n’est plus, soudainement, et peut-être que vous ne la reverrez plus jamais. Bien sûr que c’est dur, même très dure. Votre âme de brise en mille morceaux, vous vous sentez complètement perdu-e, vous ne voyez aucune solution et la sensation de vide vous envahit.

Lisez aussi : Comment les personnes qui pensent ne pas mériter d’être aimées peuvent-elles trouver l’amour ?

Malgré tout cela, la vie continue… Le monde ne va pas s’arrêter parce que votre relation de couple s’est terminée et vous n’avez pas d’autre choix que de continuer à avancer.

Tout d’abord, vous devez savoir et accepter que vous allez vous sentir mal, très mal. La rupture, comme nous l’avons dit, fait mal. Mais, vous devez aussi comprendre que c’est le processus normal et conseillé. Vous devez pleurer cette perte, vous énerver contre le monde, crier si vous en avez envie… à partir du moment où ces comportements ne durent pas trop longtemps.

Peut-être que vous vous sentez incomplet-ète, que la moitié de votre vie est partie pour ne jamais revenir, que vous ne retrouverez jamais quelqu’un comme cette personne, que vous êtes perdu-e à jamais etc.

Vous devez vous rendre compte que tout cela n’est rien d’autre que des idées, des pensées qui sortent de votre tête et que ce sont les vraies responsables de votre souffrance. Plus vous vous y plongez, plus elles grandiront et plus elles provoqueront de la douleur chez vous. Ne les alimentez pas.

Comment « être » à nouveau après la rupture ?

Après la période de deuil dont nous avons parlé, vous commencerez à voir les choses d’une autre manière. Le temps est notre grand allié, mais notre esprit l’est aussi, quand il est capable de penser de manière réaliste. Cela ne sert à rien de passer du temps et de continuer à nous sentir incomplet-ète-s, vides, à penser que c’était l’amour de notre vie etc.

Ainsi, nous devons nous obliger à penser en fonction de la réalité et à ne pas alimenter les idées hyper-romantiques ou à dramatiser ce qui nous fait encore plus de mal.

Il faut commencer par se mettre debout et cesser de penser de manière extrémiste ou rigide. L’amour de votre vie n’existe pas. Un être qui serait votre âme jumelle, votre âme-sœur ou votre moitié n’existe pas. Ce qui importe vraiment, c’est de se sentir bien avec la personne avec qui vous êtes en couple dans le présent.

Vous n’êtes pas seul-e, ni vide. Il existe, dans votre entourage des milliers de personnes disposées à vous connaître, et que vous ne connaissez pas encore. Et cela pourra arriver seulement si vous ne vous fermez pas à elles.

Même si vous n’en avez pas du tout envie, vous devez vous obliger à sortir avec vos ami-e-s, à vous réunir avec vos proches, à appeler les personnes que vous n’avez pas vues depuis longtemps, à vous organiser des activités amusantes.

Petit à petit, selon ce que vous faites, vous vous sentirez de plus en plus réconforté-e. De plus, grâce à ces sorties, vous pourrez rencontrer quelqu’un d’intéressant ou vous pourrez avoir d’autres opportunités professionnelles, de voyage, de loisir… On ne sait jamais !

« Récupérez-vous » vous-même. Il est possible qu’en couple, vous ayez arrêté de faire des choses qui vous faisaient vibrer, avant. C’est le moment de les reprendre et de commencer trouver de la satisfaction dans ces activités. Souvent, lorsqu’on est en couple, on s’abandonne soi-même et après la rupture, il est conseillé de se retrouver. Notre estime de nous-même nous en est souvent reconnaissante.

Les buts donnent un sens à notre vie et nous font avancer dans le positif.

L’attitude de ne jamais s’arrêter, mais d’avancer, de ne pas nous enfermer dans notre malheur, ni de ruminer des pensées négatives permet de gagner la bataille contre cette profonde douleur, et d’en sortir renforcé-e. Après tout, l’autre personne deviendra un souvenir, qui pourra être plus ou moins agréable, mais un souvenir. Finalement.

Lisez aussi : Pour surmonter une rupture, changez votre mentalité

A découvrir aussi