Pour surmonter une rupture, changez votre mentalité

9 février 2017 dans Psychologie 0 Partagés

Lorsqu’une relation amoureuse prend fin, généralement, le processus de séparation n’est pas agréable. Cependant, si certaines personnes sont capables d’améliorer leur image et d’aller de l’avant, d’autres, elles, ruminent pendant des mois voire des années après une rupture, si bien que cela peut les empêcher de vivre de nouvelles relations. Qu’y a-t-il donc de différent entre ces deux types de personnes ? Le changement de mentalité.

Après une rupture amoureuse, il se peut que vous vous sentiez blessé-e, en colère, trahi-e, voire effrayé-e à l’idée d’être seul-e. Il est même possible que vous soyez obsédé-e par votre ex, et jaloux-se de la personne avec qui iel est désormais en couple. Vous pouvez également en arriver à vous sentir peu attirant-e et à avoir l’impression que vous n’êtes pas digne d’être aimé-e.

Bien que triste et pathétique, ce comportement est normal. En effet, les études montrent que les ruptures nous mènent à nous voir nous-mêmes et à voir les autres d’un oeil très négatif. Il y a également peu de chances que l’on entame une nouvelle relation, et dans le cas où cela arriverait, il s’agirait probablement d’une relation peu saine.

 Changer de mentalité pour surmonter une rupture

Une groupe de chercheur-se-s de l’Université de Stanford a analysé les effets de nos histoires personnelles par rapport à la rupture amoureuse et sa relation avec le mal-être psychologique ainsi que notre capacité à nous adapter à la situation.

Après une rupture, la plupart des gens essaient de donner du sens à ce qui est arrivé en se demandant pourquoi c’est arrivé, si c’est de leur faute, ou quelles possibilités iels ont dans le futur de retrouver l’amour. La façon de répondre à ces questions peut nous aider à faire face à la situation ou a devenir plus vulnérable face aux dommages psychologiques.

tristeza

Selon les chercheur-se-s, nous considérons les autres comme des sources d’information sur nous-mêmes. Pour autant, le rejet de quelqu’un que l’on croit bien connaître peut s’avérer particulièrement dévastateur.

Cependant, les gens ont différents points de vue à propos du point auquel on peut grandir et changer. Les gens qui voient leur personnalité et leurs attributs comme quelque chose de fixe et d’immuable, ou autrement dit, qui ont une mentalité fixe, sont plus à même d’associer la rupture à des aspects négatifs d’eux-mêmes. Les histoires qu’on se raconte sur la rupture mettent en évidence nos propres déficiences.

D’un autre côté, les personnes qui voient leurs traits de caractère comme quelque peu changeants et qui ont une mentalité tournée vers le développement ont tendance à créer des histoires moins nuisibles sur le rupture. Ainsi, elles peuvent être davantage capables de voir cela comme une opportunité de développement et d’espérer avoir une relation plus saine la prochaine fois.

Dans diverses études, les chercheur-se-s ont mis au jour que les participant-e-s avec une mentalité fixe étaient plus à même d’associer la rupture à leurs personnalités toxiques et à des attributs négatifs qui seraient toujours un problème dans les relations futures.

Que faire pour changer de mentalité et surmonter une rupture

Pour surmonter une rupture de façon saine, il est important de changer d’attitude et d’évoluer vers une mentalité tournée vers le développement. Pour concrétiser le changement, prenez note des conseils suivants :

Analyser honnêtement les raisons de la rupture, mais sans assumer inutilement une part de culpabilité qui ne vous incombe pas

Quel que soit le type de relation, toutes les personnes impliquées ont leur part de responsabilités dans les problèmes qui surgissent. Il en va de même en ce qui concerne les relations de couple. Assumez votre part de culpabilité, mais fuyez la victimisation.

Culpabiliser pour des choses qui ne sont pas de votre faute ne vous fera aucun bien, et ne solutionnera rien, mais portera en revanche préjudice à l’image que vous avez de vous-même et vous empêchera, à l’avenir, de maintenir des relations saines.

Déterminez quels sont vos défauts qui déclencheront le problème

Au sein d’une relation amoureuse, il  y a de nombreux facteurs personnels qui peuvent déclencher un conflit débouchant sur la rupture. Parfois, ces conflits sont transitoires, et d’autres fois, le problème se pose en raison de circonstances extérieures. L’important est de savoir ce qui a manqué, et dans quelle mesure cela peut être évité ou changer dans le futur. Souvent, les circonstances ne favorisent pas les relations.

La rupture est une expérience commune

Malgré la douleur que vous ressentez du fait de la rupture, souvenez-vous que vous n’êtes pas le-a seul-e à subir la fin d’une relation amoureuse. Vous n’êtes pas le-a seul-e que l’on a laissé-e ou trompé-e, ni le-a seul-e qui a dû rompre avec son compagnon/sa compagne. Aussi forte la douleur que vous ressentez puisse-t-elle être, vous aussi pouvez la surmonter, comme l’on fait tant de personnes.

dos-personas-tristes

Cherchez une leçon positive à tirer de cette expérience

Après une rupture, vous apprendrez beaucoup de choses. Mais ne vous laissez pas porter seulement par le négatif ; cette relation vous a offert beaucoup de bonnes choses. Ne vous concentrez pas uniquement sur le négatif. Certes, en vous focalisant sur le négatif, vous pouvez tirer des leçons qui vous aideront à trouver des solutions. Mais si vous ne voyez que cela, vous serez alors envahi-e par le pessimisme et la peur, ce qui compliquera vos relations futures.

Quelle que soit la façon dont cela s’est produit, après une rupture, il reste toujours un espoir non pas de reconquérir notre ex et de reprendre la relation là où elle s’est arrêtée, mais de nous relever après cette fin amère. La vie est faite de cycles, et l’amour n’est autre que l’un de ces cycles ; par conséquent, lorsqu’une relation prend fin, le fait vous ancrer dans la rupture ne fera rien d’autre qu’aggraver votre sensation d’étouffement. Comme le dirait la charmante Dory : « continue de nager, continue de nager »…

A découvrir aussi