Nous ne sommes plus les mêmes : la rupture et ses conséquences

· 7 février 2016

Comment se déroulerait une rencontre inopinée entre deux personnes, autrefois en couple, des années après leur rupture ? Nous allons imaginer une histoire, selon une possibilité parmi des centaines.

Nous nous rencontrons à nouveau, de manière totalement inattendue. Cela peut sembler poétique, mais c’est pourtant vrai : nous nous percutons au coin d’une rue. Il n’y a pas d’échappatoire possible.

Cela fait trois ans que nous ne nous sommes pas vus, et nos vies ont pris des chemins totalement différents. Chacun dans son train, avec des wagons et un équipage propres.

Cela nous fait du mal de de repenser à cette rupture après ces quatre années de relation.

Dans les derniers mois de notre couple, les problèmes que nous avions nous faisaient vivre une vie infernale, dans laquelle régnaient la tristesse et la colère. Nous contemplions le ciel en espérant que notre relation redevienne ce qu’elle était.

“J’ai continué et j’ai détruit chaque souvenir concret, car je ne veux plus te trouver dans les recoins de mon âme, encore moins dans mes rêves, et c’est pour cela que tu es là où je ne te cherche plus, et que je suis à la poursuite du bonheur. »
-Julio Cortázar-
Couple-parc-orage

Arrêter d’être soi

Arrêter d’être soi c’est accepter en partie une rupture avec soi-même, avec cette part de nous-mêmes qui ne nous représente plus, qui nous attire toujours vers les regrets de cette relation perdue.

Il faut la laisser partir, car même si cette fracture peut être douloureuse, elle est nécessaire.

Dans bien des cas, lorsque nous pensons que nous sommes toujours amoureux, nous regrettons en réalité davantage une période de notre vie que nous avons particulièrement aimé.

Mais pour éviter de nous confronter à cette dure réalité, nous acceptons de vivre dans le souvenir et de nous tapir dans l’ombre.

Les relations changent et peuvent être de véritables montagnes russes, avec des virages impressionnants et inattendus.

La passion du début s’effrite forcément, et l’amour peut maintenir unies deux personnes qui acceptent les changements.

Cette rupture avec nous-mêmes va nous permettre de nous remettre de nos ruptures avec les autres, mais aussi de bâtir des relations plus matures, plus fortes, et quasiment immortelles.

Lorsque tout se termine

Cependant, il ne s’agit pas d’une lutte, mais plutôt d’une fuite, d’une bataille perdue. C’est l’histoire d’une défaite, de problèmes qui vont au-delà de l’émotion ou d’une étape passagère.

Il a été difficile de l’accepter, mais nous ne nous rendions pas heureux. Au contraire, notre malheur augmentait à chaque tentative déchue.

Cet état amoureux initial que nous avions connu au début de notre relation faisait désormais partie du passé, et notre amour ne pouvait plus grandir de manière naturelle et sincère. Nous avons donc décidé de prendre de la distance.

Nous avons pleuré notre perte, mais également cette fracture avec nous-mêmes. Des sensations que nous ne voulons plus jamais ressentir. Nous avons été si forts, et à la fois si lâches.

Bien évidemment, des nuances de rancœur, de questions sans réponses et de l’inconfort restent présents dans notre cœur et dans notre orgueil.

Des blessures qui, au bout du compte, finiront par cicatriser en nous regardant à ce coin de rue où nous nous sommes rencontrés.

couple-se-regardant-dans-les-yeux

Nous ne sommes plus les mêmes. Nous sommes ce que nous avons été, mais nous ne nous reconnaissons pas de cette manière.

J’espérais tant que tu me fasses un sourire, et que nous ressentions moins de douleurs dans nos cœurs en nous rencontrant.

Et nous nous sommes rendus compte que tout cela ne nous faisait plus de mal, que le temps nous avait remis chacun à notre place : heureux et libres, comme lorsque nous nous étions rencontrés.

« J’ai réuni les défauts que j’avais abandonné
pour être avec toi.
J’ai convoqué la vengeance,
la rancœur,
l’orgueil.

J’ai rendu à mes mains leur poignard,
à ma bouche sa cruauté,
à mon cœur son égoïsme.

Pour t’enlever les armes
avec lesquelles tu me tuais
j’ai fui la pureté
et la sincérité.

Et j’ai étouffé mon propre sang,
cet innocent qui n’a pas su
que tout te donner
ferait de lui un homme sans valeur.
Vide pour toi.

Tu m’as manqué
seulement tant que je me souvenais encore
du goût de tes lèvres.
Ou de la manière dont la mer se brisait
sur ton corps dénudé.

Mais aujourd’hui je peux échapper
à tes yeux.
Les corps des autres
m’ont fait oublier le tien.

Dans tout ce que j’espère,
tu ne figures plus.

J’ai convoqué l’égoïsme,
la rancœur,
l’orgueil.
Comment peut se tromper celui qui trouve
en échange de ce qu’il désirait le plus,
la récompense de sa liberté.”

-Benjamín Prado-