Comment les personnes qui pensent ne pas mériter d’être aimées peuvent-elles trouver l’amour ?

8, avril 2017 dans Psychologie 277 Partagés

Comme le dit le titre de cet article… Y a-t-il vraiment des personnes qui considèrent qu’elles ne méritent pas de connaître l’amour ? Comme nous le savons bien, il existe bien des manières de se lier intimement aux autres. Autant qu’il existe de couleurs. Cependant, il y a certains types, appelés styles affectifs, qui remplissent souvent un schéma. Un schéma totalement structuré et consistant.

Autrement dit, on pourrait regrouper certaines personnes dans un même style affectif puisqu’elles présentent des caractéristiques qui leur sont communes. Le style affectif correspond à la manière que l’on a de se lier aux autres. C’est la manière dont on donne et dont on reçoit de l’amour. Un échange qui semble simple, mais qui peu à peu se perd.


« On arrive à connaître la personne que l’on aime aussi bien que soi-même. Ou peut-être serait-il plus juste de dire aussi peu bien. »

– Erich Fromm –


Quel est le profil de ces personnes qui considèrent qu’elles ne méritent pas de connaître l’amour ?

Cela semble facile, et il devrait être totalement naturel de donner et de recevoir de l’amour d’une manière saine et bénéfique pour les deux membres du couple. Mais parfois, les choses sont plus compliquées, donnant lieu à une tâche ardue. Que les êtres humains sont compliqués !

Dans cet article, nous allons vous parler d’un style affectif concret : celui des personnes qui considèrent qu’elles ne méritent pas d’être aimées. Ce sont des personnes qui se voient comme méprisables, et par conséquent, décevantes. L’image qu’elles ont d’elles-mêmes est si pessimiste et si chargée de mépris qu’elle les rend incapables de voir quelque chose de positif en elles-mêmes.

Elles « ne sont pas dignes d’amour ». Selon elles, elles ne méritent pas de recevoir de l’affection. Elles se voient elles-mêmes comme des monstres qui devraient vivre seuls et dans un profond ostracisme.

Mais…d’où vient cette maltraitance si profonde infligée à soi-même ?

Souvent, cette croyance du « je suis méprisable et personne ne devrait m’aimer » est à ce point enracinée en une personne car elle puise son origine dans les relations affectives les plus importantes qu’elles ait connues. Ces relations ont configuré une manière de se lier aux autres et d’échanger de l’affection difficile à changer : sur elle se sont non seulement appuyées les émotions, mais aussi les pensées.

D’une certaine manière, la personne a construit sa vie en se basant sur cette croyance si incapacitante, dont ont également découlé ses décisions.

Construire sa vie sur le ciment du « je ne suis pas digne d’être aimé-e » est une condamnation à vie. C’est la prison la plus affligeante et solitaire où l’on puisse finir. Si je considère que je ne suis pas digne d’être aimé-e, je ne trouverai jamais d’affection ailleurs car je ne veux décevoir personne. Plus encore, je rejetterai toute tentative. Je m’éloignerai subtilement pour que personne ne puisse découvrir ce que je pense être ma véritable nature.

Les masques que je porte cachent le monstre que je ne veux pas montrer

Je couvrirai mes relations avec de multiples masques de mensonge. Des masques qui me camoufleront et qui me permettront de me lier aux autres tout en gardant une certaine distance. Si je me considère comme n’étant pas digne d’être aimé-e, alors je ne voudrai pas montrer mon essence. Si je ne montre pas mon essence, je devrai donc m’arranger pour monter un visage plus attirant et moins décevant pour les autres.

C’est ainsi que j’ai cessé d’être authentique. Je me suis perdu-e dans cette bataille de masques et de fausseté. Je me suis heurté-e à mes propres masques. Les autres tombent dans mon piège et peuvent tomber amoureux-ses de la personne que je ne suis pas. Mais ces masques sont spéciaux, et faits d’un matériau qui pourrit avec le temps.

Si je sens que je vais être découvert-e : je disparais. Dans un tel cas, je n’hésiterai pas non plus à m’excuser en donnant les explications les plus hétéroclites. Tout ça pour ne pas me sentir de nouveau comme une personne si méprisable si indigne.

Tous les coups sont permis dans cette guerre contre moi-même.

Si vous pensez que vous ne méritez pas d’être aimé-e, alors il sera difficile pour vous de recevoir de l’amour

Pour ces personnes, tout moyen est bon pour atteindre leur objectif. Leur objectif, c’est que les autres ne découvrent pas qui elles sont réellement. Si les autres découvrent le peu de valeur « qu’elles ont » (ou qu’elles CROIENT avoir), cela confirmera une fois de plus leur croyance et élargira encore plus leur blessure affective.

C’est pourquoi quand une personne leur donne de l’amour ou de l’affection, elles ont du mal à le recevoir ; en effet, pour elles, cette preuve d’amour n’est pas méritée (car cette personne ne les connaît pas vraiment ; elle ne connaît que le masque qu’elles portent et veulent bien montrer) et cela les mène à se sentir encore plus mal.

Ainsi, elles en arrivent donc au point de préférer les personnes qui ne s’intéressent pas à elles et qui ne manifestent aucune curiosité ni aucune inquiétude envers elles dans le but d’essayer de les connaître mieux, et véritablement.

Il est impossible d’être heureux-se et de vivre en paix si on ne s’aime pas soi-même

Présenter ce style affectif face à la vie est vraiment incapacitant et étouffant. La personne est incapable de donner de l’amour et de se permettre d’en recevoir. Elle ne pourra pas avec une relation d’intimité saine et fructueuse. Son compagnon/Sa compagne ne comprendra pas ce qu’il se passe et souffrira face à tant de contradictions.

La psychothérapie est un outil très utile et profond au moment de travailler sur ces problèmes. Puisque ce qu’il faut explorer et comprendre, c’est comment a été générée une croyance de ce type. Ainsi, on pourra travailler sur l’authenticité de la personne.

Les autres peuvent apprécier ce que vous-même détestez chez vous

Ce n’est pas parce que vous vous voyez comme une personne « indigne d’être aimée » que, par extension, les autres vous verront ainsi également. Sûrement ont-iels un regard bien plus aimable et permissif que ce que vous croyez..


« Vous saurez que l’on vous aime pour de bon quand vous pourrez vous montrer comme vous êtes et sans avoir peur que l’on vous blesse. »

– Walter Riso –


Ce n’est pas un chemin facile ni rapide à parcourir que celui pouvant vous permettre de retrouver un style affectif sain et bénéfique, mais c’est le seul chemin que l’on puisse emprunter si on veut vivre en paix avec nous-mêmes, et par conséquent avec les autres. Mieux vaut danser un danse sans masques ; ainsi, tout sera plus réel, et on ne tombera pas sur des apparences trompeuses.

A découvrir aussi