Ce que l’on ne voit pas derrière le masque

4 décembre 2015 dans Psychologie 24 Partagés

Choisir soi-même son masque est le premier geste humain volontaire. Et solitaire.

Clarice Lispector

De nombreuses personnes ont du succès, sont heureuses ou semblent avoir une vie parfaite. Mais est-ce réellement le cas ? Pas toujours, car beaucoup d’entre elles font semblant. C’est ce que l’on appelle porter un masque.

Il s’agit de personnes déprimées qui se montrent optimistes, de personnes anxieuses qui paraissent détendues, et de personnes qui choisissent de porter un masque pour que les autres ne voient pas ce qu’elles sont réellement.

Vous désirez connaître les différents masques que nous portons ainsi que leurs raisons? Nous allons tout vous expliquer dans cet article!

Le contrôleur

Il se peut qu’une personne qui contrôle tous les aspects de sa vie ait été trahie auparavant. Face à cette douleur, la personne développe une conduite qui lui permettra de s’assurer que les autres tiennent leur promesse. Ainsi, elle évitera de subir une nouvelle trahison.

Le contrôleur cache des sentiments d’insécurité. Ainsi, il est primordial de tout contrôler, et même parfois de façon exagérée.

Le masque le protège de la douleur d’une nouvelle trahison, tandis qu’il tente de tout faire pour ne pas que cela se reproduise.

Le rigide

Une personne rigide a parfois souffert de grandes injustices auparavant. Face à cela, elle devient inflexible, cherchant en permanence la justice et l’exactitude des choses.

le-rigide

Une personne rigide devient une personne perfectionniste, à tel point que cela se transforme en obsession. Il faut que tout soit à sa place !

Ainsi, le fait de tout étudier parfaitement empêchera l’injustice de sonner à notre porte. C’est pour cela que les rigides agissent ainsi.

Le dépendant

Une personne dépendante porte souvent en elle la douleur du sentiment d’abandon. Cette blessure engendre une indifférence envers les autres, pour ne pas se sentir abandonnée de nouveau. Cela évite de prendre au sérieux toute relation, tout en rejetant l’idée de vivre avec quelqu’un.

La douleur de l’abandon est terrible. La personne dépendante souffre au plus profond d’elle-même de ne pas pouvoir dépendre de quelqu’un, ou de ne pas réussir à croire que les personnes importantes pour elle ne l’abandonneront jamais.

Le fuyeur

La personne qui fuit rejette la compagnie. Elle préfère la solitude, et les moments de calme. Elle rejette totalement le fait d’être le centre de l’attention, car tout cela l’effraie.

Une personne qui fuit se comporte ainsi parce qu’elle a été rejetée et que cela provoque une telle blessure en elle, qu’elle préfère l’éviter.

fuyeur

Les personnes fuyantes ne supportent pas de ne pas savoir comment agir dans des situations déterminées, d’avoir honte ou de se sentir perdues, tout simplement parce que cela provoquerait le rejet de la part des autres.

Dans leur solitude elles ne sont ni vulnérables, ni incertaines. Leur masque les protège de ce qui les fait souffrir. Serait-ce de la lâcheté ? Non! Il s’agit simplement d’éviter que ce que nous ne pouvons pas contrôler, puisse nous blesser.

Le masochiste

Ce peut-être un masochiste mental ou émotionnel. Cette attitude est due à un sentiment d’humiliation et de honte datant d’une situation passée.

Cela provoque alors cette attitude masochiste poussant à toujours vouloir résoudre les problèmes des autres par tous les moyens, peu importe si l’on est humilié ou rabaissé.

Le masochiste n’agit pas comme les profils que nous avons vus juste avant, et il ne cherche pas à éviter ou à fuir ses blessures.

Le masochiste fait face à ce qui lui fait mal, en cherchant parfois à souffrir encore plus. On lui a fait mal et il n’avait pas le contrôle.

Aujourd’hui il a le contrôle et c’est lui qui décide qui lui fera du mal ou non. Au fond de lui, cela l’aide à surmonter la situation.

Nous avons pu voir qu’il existe plusieurs masques différents et variés, qui s’expliquent le plus souvent par une blessure émotionnelle passée.

Reconnaissez-vous quelqu’un dans ces différents profils ? Il est facile d’identifier les personnes qui portent un masque, car elles laissent parfois leur véritable personnalité cachée.

Le mieux est de surmonter ce qui provoque en nous cette peur. Peut-être que le masochiste est dur envers lui-même, mais lui au moins, affronte sa douleur.

Cela peut le rendre plus fort et lui permettre de surmonter son traumatisme, ou, au contraire, de se faire souffrir encore plus. 

Et vous, que pensez-vous de tout cela ? Quel est votre point de vue ? Nous mourrons d’impatience de lire vos réponses !

A découvrir aussi