Diminuez les symptômes de la dépression en 5 minutes

19 septembre 2017 dans Psychologie 5 Partagés
symptômes de la dépression

Les symptômes de la dépression sont évidents dans certains cas, mais pas autant dans d’autres. Parfois, tant le sujet que son entourage ne s’aperçoivent pas qu’une personne est déprimée : cela arrive notamment avec les enfants et les personnes âgées. Le contraire se produit également. Une personne temporairement triste ou mélancolique est diagnostiquée par tout le monde comme étant dépressive, sans que cela soit réellement le cas.

Lorsque l’on parle de dépression, nous faisons référence à une disposition mentale dépassant les limites de la tristesse naturelle. Il s’agit d’un état dont l’éclosion ne se fait pas du jour au lendemain, mais met généralement quelques années à se manifester totalement. Bien qu’il existe des éléments, des variables, des structures ou des facteurs neurologiques compromis, la dépression ne trouve pas forcément son origine dans l’un d’entre eux mais peut aussi, dans de nombreux cas, être à l’origine de ses derniers.


« Vous ne pouvez pas éviter que l’oiseau de tristesse vole autour de votre tête, mais vous pouvez éviter qu’il s’y niche. »

-Proverbe chinois-


Les symptômes typiques de la dépression comprennent le découragement, la tristesse, l’irritabilité et la sensation de fatigue ou le manque d’énergie. Également, des sentiments d’impuissance et de rejet envers soi-même ou envers sa propre image. Par ailleurs, apparaissent des pensées et des sensations associées à l’abandon, à la culpabilité ainsi que le besoin de protection.

femme colorée

Les symptômes de la dépression qui ne sont pas évidents

Il existe des symptômes de la dépression qui sont beaucoup moins évidents à détecter. Ils correspondent généralement à des personnes qui détectent la situation « de manière pré-consciente ». Cela signifie qu’elles se rendent compte que quelque chose ne fonctionne pas correctement. Toutefois, elles ne parviennent pas à définir avec exactitude le problème et ne lui accordent pas l’importance qu’il mérite réellement : elle finissent par développer certains comportements leur permettant de l’ignorer ou de l’occulter.

L’un des symptômes de la dépression est l’existence d’habitudes étranges relatives à la nourriture et au sommeil. C’est le cas par exemple des personnes qui sont excessivement mesurées en ce qui concerne leur alimentation et qui sont sujettes à des nausées face à la nourriture. Ou celles ne disposant pas d’horaires fixes pour manger ou qui oublient de s’alimenter pendant un laps de temps supérieur à la normale. L’inverse est vrai. Il existe des personnes  qui ne cessent de manger afin de combler le vide qui les habite.

Un autre symptôme que l’on retrouve chez les personnes souffrant de dépression est la crainte de projeter une joie qu’elles ne ressentent pas et que les autres s’en aperçoivent. De plus, concernant leur comportement social, nous pourrions dire d’elles qu’elles ne présentent aucune difficulté pour entrer en relation avec tout le monde, mais qu’elles évitent toute approche effective. Elles ne passent pas beaucoup de temps avec les autres et disposent toujours de prétextes pour se rendre à une réunion, faire une balade, etc…

D’autre part, la sensibilité émotionnelle est un autre symptôme que l’on retrouve chez les personnes souffrant de dépression. Cette sensibilité peut être « à fleur de peau ». Ainsi, leur joie est excessive lors des rares moments où elles sont heureuses. A l’inverse, elles se mettent en colère pour des raisons qui pour d’autres personnes, voire pour elles-même dans d’autres situations, passeraient inaperçues. Elles pleurent dans des situations qui ne le méritent pas vraiment. De tels cas peuvent également indiquer une dépression.

Une technique de 5 minutes

En 2007, un groupe de chercheur-e-s de l’Université de Essex, au Royaume-Uni, a mené une expérience pour évaluer l’effet de la nature sur l’humeur. Le postulat de départ était que la rencontre avec l’environnement naturel améliore le comportement. Cependant, iels découvrirent que l’impact de cette dernière était nettement supérieur à ce qu’iels avaient envisagé initialement.

Les expert-e-s conclurent que, en un laps de temps de seulement 5 minutes, le contact avec la nature permet de réduire jusqu’à 70% les symptômes de la dépression. Nous savons tou-te-s, intuitivement, que rester enfermé-e-s n’est pas la bonne solution lorsque nous sommes démotivé-e-s. Ce que nous ne savions pas en revanche c’est qu’une forêt, un jardin ou tout lieu disposant d’une vie naturelle, est l’endroit idéal dans ce type de situation. De plus, nous ignorions que l’expérimentation ce phénomène ne nécessite que peu de temps : seulement 5 minutes.

 papillon

Il existe aujourd’hui différents courants définis comme « écho-thérapies ». Il s’agit d’approches mettant en avant les bénéfices résultant de la reprise de contact avec la nature. Elles affirment que, dans tous les cas, ce contact génère un lien de guérison. Plusieurs études ont prouvé que le fait de se trouver dans un endroit naturel pendant une courte période, en oubliant temporairement ses problèmes, permet de recharger notre énergie.

Lorsque les symptômes de dépression apparaissent, qu’ils soient flagrants ou sous-jacents, il est intéressant d’intégrer le contact avec la nature comme complément d’une thérapie formelle. Il vous suffit simplement de chercher un endroit naturel et d’y rester au minimum 5 minutes. Le contact paisible avec d’autres formes de vie favorise la sensation de bien-être et aide à restaurer l’équilibre émotionnel. Cela demande peu d’effort et de temps. Essayez.

A découvrir aussi