Quels sont les effets du manque de sommeil sur l’esprit ?

17 juin 2015 dans Psychologie 31 Partagés

Le fait de peu dormir, peut avoir des conséquences terribles.  Savez-vous ce qu’il se passe dans votre esprit et votre cerveau quand vous manquez de sommeil ?

L’américain Randy Gardner détient le record du temps le plus long volontairement passé sans dormir. Sans l’aide d’aucun stimulant, il a réussi à rester éveillé pendant 264,4 heures, soit 11 jours et 24 minutes !

S’il a fait cette expérience, c’est entre autres pour démontrer que le manque de sommeil n’est pas mauvais en lui-même. Mais, il se trompe : dormir peu, ce n’est pas bon pour la santé !

Lors de son expérience, Randy Gardner a souffert de paranoïa, il a eu des hallucinations, et a été victime de sauts d’humeur ainsi que de toute une série de problèmes psychologiques par la suite.

En fait, il se n’est pas rendu compte du fait que la plupart de ses angoisses étaient dues au manque de sommeil.

Les 10 effets psychologiques et les risques du manque de sommeil pour votre santé

Le manque de sommeil altère l’efficacité du cerveau

Toute personne qui ne dort pas suffisamment verra l’efficacité de son cerveau altérée. En effet, dans ces conditions, le cerveau doit travailler plus dur pour atteindre les mêmes résultats.

Des études de neuro-images ont montré que le cerveau des personnes qui ne dorment pas assez doit pomper davantage de sang au cortex préfrontal, cherchant à s’opposer aux effets néfastes du manque de sommeil.

La mémoire à court terme se réduit

Dormir peu provoque des pertes de mémoire. Sans mémoire à court terme, une personne ne peut même pas retenir les 10 chiffres d’un numéro de téléphone, et encore moins réaliser une quelconque opération complexe.

C’est pourquoi quand vous manquez de sommeil, vous avez tendance à oublier davantage de choses.

On a demandé à Randy Gardner, l’homme qui est resté le plus grand nombre de jours consécutifs sans dormir, de faire une soustraction simple. Il n’a pas réussi à la faire, prétextant qu’il ne comprenait pas ce qu’on lui demandait.

Le manque de sommeil vous fait perdre la mémoire à long terme

Le sommeil joue aussi un rôle important dans la consolidation de la mémoire à long terme.

Lorsqu’on dort, nos nouvelles commandes cérébrales donnent du sens aux choses qui se sont passées dans la journée. D’autre part, notre apprentissage se consolide aussi pendant le sommeil.

Ladrona7-420x280

Dormir peu provoque une perte d’attention

Une personne normalement constituée a généralement une bonne capacité d’attention. Elle peut distinguer une voix bien précise parmi d’autres, voir les petits objets, les choses qui bougent dans une quantité d’informations visuelles, qui peuvent distraire l’attention ainsi que bien d’autres capacités.

Cependant, dormir peu signifie que notre attention va s’épuiser beaucoup plus vite. Sans dormir suffisamment, on ne peut pas prêter autant d’attention à nos sens que ce que l’on voudrait.

Par conséquent, tout cela a pour conséquence cette étrange sensation de distraction que l’on ressent quand on est fatigué.

Si on ne dort pas, on ne peut rien organiser

Après 36 heures sans dormir, la capacité de s’organiser et de coordonner nos actions commence à disparaître.

Les tests démontrent que la capacité fondamentale pour décider quand et comment commencer ou arrêter une activité, quelle qu’elle soit, diminue rapidement avec le manque de sommeil.

Dormir peu augmente en grande partie l’incapacité de prendre des décisions.

Les mauvaises habitudes du sommeil s’accentuent

Lorsqu’on est dans notre lit, il est facile de s’organiser ou de contrôler la façon de commencer ou d’arrêter l’action de dormir. Pour cela, on a recours aux systèmes automatisés du cerveau, n’étant autres que les habitudes.

Quand on ne dort pas suffisamment, on a tendance à répéter les mêmes actions dans des situations données.

Ce phénomène peut être bénéfique quand il s’agit de bonnes habitudes, mais pas s’il s’agit de mauvaises habitudes auxquelles il serait bon de remédier.

Dormir peu, c’est très risqué

Après avoir joué au poker jusqu’à très tard dans la nuit, les joueurs se heurtent aux étranges effets de la fatigue qu’il ne faut pas négliger, car ils peuvent se révéler très dangereux.

Les études basées sur les jeux de cartes ont montré que les joueurs qui manquent de sommeil s’enlisent dans une routine stratégique. Ils semblent incapables de changer leur plan de jeu alors fondé sur l’expérience.

Ne pas dormir assez, c’est prendre des risques, et parfois il serait préférable d’avoir les idées plus claires pour prendre la décision d’arrêter.

La mort des cellules cérébrales

Différentes études ont montré que le fait de ne pas dormir tue les cellules et cause des dommages cérébraux.

Une récente étude opérée sur des rats a montré qu’environ 25% des cellules cérébrales meurent à cause d’un manque de sommeil prolongé.

D’autres études ont montré qu’il y a une perte de l’intégrité de la matière blanche du cerveau, probablement due au manque de sommeil.

Dormir peu n’est pas bon, que ce soit psychologiquement ou physiologiquement.

Les délires font leur apparition

Si une personne souffre régulièrement de manque de sommeil, elle se mettra à délirer.

Parmi les symptômes, on compte la psychose, la paranoïa, des niveaux extrêmement hauts d’énergie, des hallucinations, de l’agressivité et bien d’autres choses.

De fortes connexions ont été mises à jour entre l’insomnie et les maladies mentales. Malheureusement, ces maladies peuvent elles aussi causer l’insomnie.

A partir de quel moment une personne qui rencontre des difficultés pour dormir courre-t-elle le risque de déclencher un cercle vicieux ?

Il y a différentes manières d’interpréter la guérison non-médicamenteuse de l’insomnie, telles que les méthodes d’évaluation et d’intervention cognitivo-comportementale.

Dormir peu augmente les accidents

Quand vous manquez de sommeil, les heures de veille s’accumulent pour finalement en arriver à vous épuiser. Et ce phénomène peut faire peur.

Si vous perdez une à deux heures de sommeil par nuit, vous ne vous en rendrez peut-être par compte, mais avec le temps, cela aura un effet néfaste.

Les études menées sur le sujet disent que les gens qui conduisent tout en manquant de sommeil ne se rendent pas compte de la gravité du problème.

Conduire en ayant peu ou pas dormi, peut en fait être pire que conduire avec trop d’alcool dans le sang, car les effets sont sensiblement les mêmes, même si le conducteur est moins conscient.

Après 11 jours sans dormir…

Après être resté éveillé pendant 11 jours, Randy Gardner a déclaré avoir dormi pendant plus de 14 heures la première nuit puis 10 heures la nuit suivante, ce qui lui a permis de récupérer son manque de sommeil.

A découvrir aussi