Si vous cherchez une personne qui change votre vie, regardez-vous dans le miroir

28 février 2017 dans Psychologie 0 Partagés

Nous passons la moitié de notre vie à chercher LA personne, la personne magique et vibrante qui doit arriver un jour ou l’autre pour changer notre vie. Nous en rêvons, nous l’attendons comme qui attend le réconfort à tous ses chagrins. Jusqu’à ce qu’un beau jour, nous finissions par le faire : nous nous regardons dans le miroir et nous nous rendons compte que cette personne a toujours été là. C’est nous-même.

Nous pourrions dire sans nous tromper que beaucoup d’entre nous sommes des érudit-e-s rationnel-le-s. Nous sommes des doctorant-e-s à l’école des mille connaissances et des mille compétences. Cependant, personne ne nous a jamais appris le véritable art de la vie : celui de la connaissance de soi, de l’estime de soi et de l’intelligence émotionnelle.

« Qui domine les autres est fort. Qui se domine est puissant. »

-Lao Tseu-

Aussi curieux que cela puisse paraître, il y a des personnes qui voient leur existence sous la forme d’un éternel pèlerinage émotionnel. Elles cherchent chez les autres ce qu’elles ne trouvent pas chez elles. Car quiconque n’a pas encore découvert toutes ses beautés intérieures attend que les autres le fassent pour lui. Car quand on n’a pas encore appris à se ravitailler par soi-même, on vit comme un vagabond éternel qui demande de l’attention et les miettes d’une affection qui l’appauvrit toujours davantage.

Il faut comprendre qu’il n’y aura pas toujours quelqu’un pour éteindre nos peurs, pour remplir nos vides et pour briser la glace de nos insécurités, pour nous transformer en créatures courageuses. Pour cela, il est essentiel de nous révéler à nous-même comme des êtres auto-suffisants, telles des personnes dignes et capables de créer nos propres sentiers sur lesquels marcher.

Il n’y a qu’ainsi que nous y arriverons de manière très concrète : en nous découvrant nous-même. Nous vous proposons d’essayer de la manière suivante.

gif-femme-miroir

Le dialogue positif avec cette personne qui habite dans notre miroir

Carl Rogers disait souvent que l’être humain est comme une île solitaire. Parfois, au lieu d’investir notre temps pour découvrir les richesses de ces environnements personnels, en acceptant leur variété et leur singularité, nous nous cachons. Il n’y a que lorsque la personne est capable de s’accepter telle qu’elle est qu’elle est capable de construire des ponts solides et fermes vers d’autres îles. Vers d’autres personnes, en somme.

Pour y arriver, rien de tel que débuter quatre types de dialogue avec cet être précieux qui habite dans notre miroir et dont nous devons tenir compte en permanence.

« Je suis seul et il n’y a personne dans le miroir »

-Jorge Luis Borges-

1. Le dialogue rationnel

Pour favoriser ces retrouvailles avec nous-même, nous allons commencer un dialogue rationnel.

  • Ce dialogue est inquisitoire et plein de défis, et son objectif est très concret : il cherche à nous réveiller.
  • Il faudra se poser des questions fermes sur notre réalité actuelle dans le but de parfaire nombre de déséquilibres cognitifs qui se sont enracinés à l’intérieur de nous. Voici des exemples :
    – Pourquoi est-ce que donner une bonne image de moi aux autres me préoccupe tant ?
    – Pourquoi ai-je si peur de décevoir ma famille, mes ami-e-s, mon conjoint ?
    – Pourquoi est-ce que je pense que si je ne fais pas cela, on me rejettera ?
  • Pour faciliter ce type de conservation intérieure, il faut aussi se poser des questions sur notre futur, à court comme à long terme.
    Comment aimerais-je me voir dans un an ?
    – Qu’est-ce que je fais pour y arriver ?
    – Qu’est-ce qui m’empêche d’atteindre ces objectifs ?

femme-hibou

2. Le dialogue bienveillant

Si le dialogue rationnel a agi tel un avocat rusé qui fait ressortir toute les réalités désagréables de notre miroir, il est maintenant temps de reconnaître les émotions que nous ressentons. Nous avons pris conscience de nombreuses déceptions, de peurs profondes et de frustrations amères.

Le dialogue bienveillant nous accueille avec des phrases telles que :

  • Je sais comment tu te sens, pleure si tu en as besoin.
  • N’aies pas peur d’accepter tes sentiments.
  • Tu n’es pas fragile car tu te sens vulnérable dans ces moments. Est fort-e celui/celle qui a le courage de se regarder dans le miroir et de découvrir qu’iel ne se sent pas bien. Qu’il y a des blessures internes qui font mal et qu’il est nécessaire d’évacuer. Faites-le.

3. La voix des valeurs

La jolie personne de notre miroir sait qu’il y a des choses qui doivent changer. Qu’il y a des aspects personnels qui doivent être stimulés. De même, nous avons compris qu’il y a des choses et des personnes qui amènent plus de tristesse que de bonheur dans notre vie. L’acceptation de nos émotions et de  l’évacuation nous permet de voir les choses avec plus de lucidité et de calme.

Après ce réveil rationnel et émotionnel, arrive maintenant un moment important. Quel est donc la prochaine étape dans cette découverte de soi ? Se souvenir de ses valeurs.

  • Les valeurs configurent cette voix apaisante et sereine de notre confiance. Ce sont nos racines et nous ne devons pas agir à leur encontre.
  • Pour favoriser une bonne réflexion sur nos propres valeurs, nous pouvons prendre une feuille blanche. On peut faire une liste avec plusieurs colonnes avec les catégories suivantes :
    – Je suis
    – Je crois
    – Je suis contre
    – Je défends

Prenez quelques minutes pour faire cet exercice en complétant chaque colonne. Cela peut être très revitalisant et réaffirmer vos valeurs.

femme-chouette-sixieme-sens

4. Le dialogue motivant

Arrivé à ce stade, la belle personne de notre miroir est sortie de la pénombre et se tient face à nous. Maintenant, c’est le moment de la sortir de cette dimension pour la prendre dans nos bras et nous fondre dans le même être. Dans la même entité, courageuse et décidée.

  • Le dialogue motivant va nous aider à accomplir nos objectifs, harmonisant nos émotions, nos sentiments et nos valeurs.
  • Nous sommes capables d’agir en accord avec ce que nous ressentons grâce à de petites auto-instructions fermes et positives. Voici quelques exemples :
    – Aujourd’hui, je suis en capacité de dire « oui » sans peur et « non » sans culpabilité. C’est le moment de me sentir libre et sûr-e de moi.
    Je vais donner le meilleur de moi-même sans que ce que les autres disent ou font ne m’affecte tant. C’est le moment de cesser de souffrir inutilement.

Pour conclure, cette personne unique qui habite dans notre miroir ne souhaite qu’être visible, de trouver sa voie et sa voix, ainsi que la liberté pour démonter au monde ce dont elle est capable. Que vous le croyez ou non, elle peut atteindre beaucoup de choses, et de fait, il n’y a qu’elle qui peut vous changer la vie…

Images de Carlee Senior, Brent Hollynd Studio

A découvrir aussi