L’intelligence émotionnelle et ses bénéfices pour la santé

24 janvier 2017 dans Psychologie 495 Partagés

Qui n’a jamais entendu parler d’intelligence émotionnelle ? Les publications réalisées à son sujet sont nombreuses, bien sûr, mais qui saurait lui donner une définition exacte ou parler des bénéfices qu’elle peut nous apporter ? Lisez cet article, et vous en apprendrez davantage.

Malgré tous les éléments que nous avons à notre portée sur ce type d’intelligence, il semble que nous n’en ayons pas une idée précise. C’est la raison pour laquelle nous allons essayer de répondre à ces questions, d’une manière ludique pour vous et, surtout, utile dans votre quotidien.


« Il est très important de comprendre que l’intelligence émotionnelle n’est pas opposée à l’intelligence ; il ne s’agit pas du triomphe du cœur sur l’esprit mais de l’intersection entre les deux »

-David Caruso-


Que signifie intelligence émotionnelle ?

Pour commencer à parler de l’intelligence émotionnelle, il faut souligner certains aspects. La première idée intéressante que nous aimerions que vous gardiez à l’esprit, c’est que notre niveau d’intelligence émotionnelle n’est pas stable tout au long de notre vie. Bonne nouvelle, donc : on peut s’entraîner et la développer.

agradecer-belleza

D’un autre côté, si nous l’étiquetons comme « émotionnelle », c’est parce qu’il y a d’autres types d’intelligence. Cela ne veut pas dire que l’une soit meilleure que l’autre mais qu’elles se complètent entre elles et qu’il faut tenir compte de toutes pour parvenir à un développement optimal.

Mais, qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ? Selon Salovey et Mayer (1990), qui ont créé ce terme, elle consiste en « l’aptitude à percevoir, évaluer et exprimer avec exactitude l’émotion ; à accéder et/ou générer des sentiments quand ils éludent la pensée ; à comprendre l’émotion et la connaissance émotionnelle ; et à réguler les émotions pour promouvoir la croissance émotionnelle et intellectuelle ».

Qu’est-ce que cela signifie ? Que l’intelligence émotionnelle se compose de quatre capacités :

  • Percevoir les émotions de façon précise : être capable de les identifier sur les visages, dans les voix et les autres stimulus qui nous parviennent.
  • Appliquer les émotions de façon à ce qu’elles facilitent la pensée et le raisonnement : ceci s’oppose à l’idée classique que la raison et l’émotion cohabitent en se faisant face. Il apparaît en réalité que notre raisonnement peut s’améliorer si nous tenons compte de l’information émotionnelle dans le processus.
  • Comprendre les émotions : connaître leur nom, savoir les identifier et les différencier, ainsi que comprendre les relations qui existent entre elles.
  • Réguler les émotions, que ce soit les nôtres ou celles d’autrui,  sans supprimer ni réprimer les émotions négatives car si nous faisons cela nous pouvons les rendre chroniques et capables de conditionner notre vie quotidienne de manière considérable.

Comme nous pouvons le voir, chaque capacité se nourrit de la précédente. C’est-à-dire que pour que les émotions facilitent le raisonnement, il est nécessaire que nous les percevions d’abord correctement. De la même façon que, pour les comprendre, nous devons d’abord les appliquer et les identifier de façon adéquate. Enfin, pour réussir à les réguler efficacement, nous devons avoir développé la compréhension, l’application et la perception de ces émotions.

Quels bénéfices entraîne le fait d’être émotionnellement intelligent-e ?

Il paraît évident, sur la base de ce que nous avons déjà dit sur l’intelligence émotionnelle, qu’avoir des bonnes capacités pour nous lier aux émotions va nous être très utile. En effet, il a été vérifié que les personnes émotionnellement intelligentes connaissent une plus grande réussite au niveau professionnel et académique. En outre, leurs relations sociales sont plus satisfaisantes et de meilleur qualité.


«Les gens avec un bon état d’esprit sont meilleurs dans le raisonnement inductif et dans la résolution créative des problèmes.»

-Peter Salovey-


inteligencia_emocional_contenido1-1024x576

Elles n’ont pas seulement cet avantage au niveau professionnel et social : elles influent aussi positivement sur notre santé. Avoir une intelligence émotionnelle adéquate va nous aider à prévenir différents troubles psychologiques comme la dépression et l’anxiété. Par exemple, il a été démontré que les personnes qui font trop attention aux émotions, sans avoir les aptitudes adéquates pour les réguler, présentent des niveaux élevés d’émotionnalité négative.

Dans cet ordre d’idées, être émotionnellement intelligent-e-s va être un facteur de protection pour le développement des troubles psychosomatiques. Ces pathologies sont les maladies physiques dont l’origine et le développement sont influencés par des facteurs psychologiques. Un exemple est celui de l’herpès labial qui apparaît chez certaines personnes en période de stress. Mais elles incluent aussi des maladies coronariennes, le cancer ou le diabète, entre autres.

En définitive, présenter des hauts niveaux d’intelligence émotionnelle va nous aider à réguler efficacement les émotions négatives. Cela implique que le mal-être psychologique présent au début et dans l’évolution de ces problèmes physiques va se réduire. Ainsi, nous serons plus efficaces en utilisant les ressources que nous avons à notre portée pour faire face à la maladie et nous pourrons compter sur une meilleure adhérence au traitement, même si ses effets ne sont pas immédiats.

A découvrir aussi