« Une mauvaise personne ne devient jamais un bon professionnel »

6 octobre 2016 dans Curiosités 0 Partagés

« Une mauvaise personne ne devient jamais un bon professionnel« , a affirmé il y a quelques mois le père des intelligences multiples, Howard Gardner, dans une interview donnée au journal espagnol La Vanguardia.

Dans cette interview, il nous apporte des réflexions très intéressantes et, parmi elles, il nous offre la possibilité de cultiver une idée qui reflète une vérité dévastatrice ; seules les bonnes personnes peuvent arriver à être d’excellents professionnels. Les mauvaises personnes, de leur côté, ne pourront jamais l’être, même s’il est certain qu’elles peuvent arriver à atteindre un grand savoir-faire technique.

Cela nous mène à penser à la possibilité de catégoriser les gens en bonnes et en mauvaises personnes. Cette distinction nous paraît vraiment fictive, car nous, les êtres humains, ne répondons pas à une dichotomie, mais sommes un mélange de qualités.


Ces qualités, bien sûr, on peut les appréhender comme bonnes ou mauvaises. Quand on les met toutes sur la balance, il se peut que la parte obscure pèse plus lourd que la partie brillante ; c’est de cette façon que, précisément, on peut donner du sens à la phrase en titre de cet article.


howard-gardner

La bonté et l’équilibre, à la base de notre professionnalité

Il doit y avoir un équilibre entre l’engagement, l’éthique et l’excellence si on veut arriver à être un grand professionnel. On dit que pour « être vraiment bon », il faut mettre de l’âme, des émotions, des sentiments et de la lucidité à notre travail. En ce sens, cet extrait de l’interview d’Howard Gardner est très intéressante, puisqu’elle reflète la grande sagesse de ses mots :

– Journaliste : Pourquoi certains excellents professionnels sont-il de mauvaises personnes ?

– Howard : En réalité, il n’y en a pas ; les mauvaises personnes ne peuvent pas être d’excellents professionnels. Elles ne pourront jamais l’être. Peut-être peuvent-elles acquérir un certain savoir-faire technique, mais elles ne peuvent pas être excellentes.

– J : Pourtant, quelques exceptions me viennent à l’esprit…

– H : Il a été prouvé que les meilleurs professionnels présentent toujours les trois « E » : ils sont excellents, engagés et éthiques.

– J : Ne peut-on pas être excellent dans le domaine professionnel et mauvais dans le domaine privé ?

– H : Non, car vous ne pouvez pas atteindre l’excellence si vous ne faîtes rien d’autre que satisfaire votre ego, votre ambition ou votre avarice, ni si vous ne vous engagez pas et que vous ne vous fixez pas des objectifs qui vont au-delà de vos besoins afin de servir les autres ; et cela exige de l’éthique.

– J : Pour être riche, parfois, on peut écraser les autres.

– H : Sans principes éthiques, vous pouvez être riche, certes, ou bon techniquement, mais pas excellent.

– J : C’est plutôt rassurant de l’apprendre !

– H : Aujourd’hui pas tellement, car on a également observé que les jeunes acceptent le besoin d’éthique, mais pas au début de leur carrière, car ils croient que sans donner de coups de coude, ils ne pourront pas triompher. Ils voient l’éthique comme le luxe de ceux qui ont déjà connu le succès.

corazon-que-florece

L’importance d’être, avant tout, une âme humaine

Il est important d’être une personne avant d’être un professionnel ; c’est ce qui apporte l’équilibre dans le développement de nos qualités professionnelles. On ne peut pas se dissocier de nous-même : ou du moins, d’une certaine façon, on ne peut pas dissocier notre vie intérieure de notre vie professionnelle.

Nous parlons d’essence, de ces qualités qui nous aident à ne pas nous perdre parmi les autres, à nous connaître et nous méconnaître, à nous transformer au travers des leçons que l’on apprend, à avoir un beau coeur, à nous améliorer chaque jour et à nous envisager comme une palette de couleurs.

Car, de plus, s’il y a bien une chose que l’on ne doit pas oublier, c’est que nous sommes parfois blanc, parfois noir et parfois de mille couleurs. En équilibrant la balance vers le positif, on parvient alors à atteindre l’excellence dans notre profession, ainsi que dans les différents aspects de notre vie personnelle.

A découvrir aussi