Quand aimer à distance est un choix

28 mai 2017 dans Psychologie 0 Partagés

Il y a bien des manières d’appréhender l’amour, bien des façons d’aimer et de se sentir aimé-e, mais certaines d’entre elles sont jugées négativement par celleux qui ne parviennent pas à les comprendre. L’une de ces formes particulières de vivre l’amour consiste à aimer à distance par choix. Nous ne vous parlons pas ici de ces couples qui se voient obligés, par la force des choses, de vivre séparé-e-s, que ce soit pour des raisons professionnelles ou familiales, mais nous vous parlons de ces couples qui, volontairement, décident de ne pas vivre sous le même toit.

Aimer à distance, c’est être en couple, mais ne pas vivre en couple. C’est comme une relation amoureuse permanente où la part de l’intimité consistant à pouvoir vivre ensemble est exclue. Les autres activités de leur vie, les membres de ces couples-là les réalisent comme le ferait n’importe quel autre couple, mais l’idée de vivre ensemble n’est tout simplement pas envisagée comme une option.

Cette manière de comprendre l’amour est vue avec surprise et réticence par le reste de la société, et surtout par ces couples qui veulent vivre ensemble mais qui n’en ont pas la possibilité. Ils n’arrivent pas à comprendre comment il peut y avoir de l’amour là où il y a un renoncement explicite à partager l’intimité qu’implique le fait de vivre sous le même toit. Ils s’imaginent que derrière leur décision se trouve une grande peur de l’engagement.


L’amour peut avoir mille formes. Il s’adapte à chaque couple comme une seconde peau. C’est pourquoi l’amour a mille significations et manières d’être compris, mais seules nous sont accessibles certaines d’entre elles, celles que nous avons testées personnellement et que nous connaissons.


Amour à distance ou amour insensé ?

Selon la Théorie Triarchique de l’amour de Stenberg, pour qu’il y ait un amour mature et complet, trois piliers fondamentaux doivent être réunis :

  • L’intimité, qui donnerait lieu à des sentiments promouvant le rapprochement, le lien et la connexion au sein de la relation. Cette intimité pourrait nous permettre d’approfondir la connaissance mutuelle et de laisser la confiance s’installer.
  • La passion, qui se refléterait dans l’intense désir d’union avec l’autre.
  • L’engagement, qui serait lié à la fidélité envers les normes mises en place avec l’autre, qu’il s’agisse de celles fixées de manière explicite comme de celles fixées de manière implicite. Ce composant impliquerait de protéger la relation, aussi bien dans les bons que dans les mauvais moments.

Dans le cas de l’amour à distance, l’intimité serait la grande absente, c’est pourquoi selon cet auteur, nous serions face à ce que l’on pourrait appeler « l’amour insensé ». L’amour insensé est celui où c’est la passion qui fait fonctionner la relation et qui maintient uni-e-s les membre du couple. Rien de plus ne les unit que le plaisir qu’iels ressentent ensemble, et c’est pourquoi iels s’engagent à passer le maximum de temps ensemble, mais sans jamais arriver à se connaître vraiment pour autant puisque l’intimité n’existe pas.

L’amour insensé est considéré comme un amour fondé uniquement sur la passion et l’engagement, mais où ne se serait pas développée cette intimité qui aurait pu donner lieu à la confiance. En ce sens, on pourrait ajouter que l’intimité est quelque chose qui se construit peu à peu dans le couple et qui apparaît de manière plus tardive que d’autres éléments d’union tels que la passion, qui généralement se présentent depuis le début.

Amour à distance ou peur de souffrir ?

De manière plus familière, généralement, on compare l’amour à distance avec la peur que l’on nous brise le coeur. Comme le dit Fernando Alberca, la peur de l’engagement s’observe chez les personnes qui restent dans la phase « d’entichement » et qui sont incapables d’entrer dans l’étape suivante, celle de l’amour. Cela se produit car qui dit aimer dit se montrer vulnérable.

Vous ouvrir, montrer votre authenticité, votre essence à une autre personne, cela implique de vous montrer vulnérable face à elle. Pour autant, pour ces personnes qui craignent d’être blessées, fuir une intimité où elles devraient se montrer vulnérables est une bonne option.


« Ne pas aimer par peur de souffrir, c’est comme ne pas vivre par peur de mourir. »

– Ernesto Mallo –


D’autre part, l’amour à distance implique de ne pas vivre ensemble, si bien que s’il y a une rupture, le deuil ne sera pas aussi dur à faire puisque les liens tissés ne seront pas aussi forts. Il en est ainsi car le foyer n’est pas un lieu commun mais un refuge personnel et sûr. Cependant, d’un autre côté, cela vous empêche aussi d’aimer à tous les niveaux, avec toute votre âme et tout votre corps. La peur de souffrir de nouveau, la peur que l’on vous brise le coeur va vous empêcher de vivre bien des parties de l’amour dont vous méritez pourtant de profiter. Cessez d’avoir peur, osez, et n’aimez pas à distance mais plutôt avec tout votre coeur.

A découvrir aussi