9 différences entre la maladie d'Alzheimer et la démence frontotemporale

Quelles différences pouvons-nous trouver entre la maladie d'Alzheimer et la démence frontotemporale ? Il s'agit de conditions qui montrent des similitudes en surface. Cependant, lorsque nous approfondissons l'analyse, nous constatons des différences importantes.
9 différences entre la maladie d'Alzheimer et la démence frontotemporale

Dernière mise à jour : 08 octobre, 2021

Parler de démence peut prêter à confusion. Combien de types de démence existe-t-il ? En quoi sont-ils différents les uns des autres ? La réalité est qu’il existe de nombreux types de démence, mais nous nous sommes ici concentrés sur deux : la maladie d’Alzheimer et la démence frontotemporale. Alors, quelles différences existe-t-il entre la maladie d’Alzheimer et la démence frontotemporale ?

Nous en partageons ici 9 en relation avec différentes variables : âge d’apparition, altération des fonctions cognitives, changements de personnalité, localisation des lésions, etc. C’est-à-dire très focalisé sur les symptômes, mais aussi sur d’autres domaines.

Différences entre la maladie d’Alzheimer et la démence frontotemporale

Quelles différences entre la maladie d’Alzheimer et la démence frontotemporale trouvons-nous ? Selon Ramos et al. (2008), nous il s’agirait des points suivants.

démence frontotemporale

Âge d’apparition de la maladie d’Alzheimer et de la démence frontotemporale

La première des différences entre la maladie d’Alzheimer et la démence frontotemporale est liée à l’âge d’apparition de chaque pathologie. Ainsi, si la maladie d’Alzheimer apparaît généralement après 65 ans (et sa prévalence augmente avec l’âge), la démence frontotemporale apparaît quant à elle entre 40 et 70 ans, c’est-à-dire beaucoup plus tôt.

De plus, la prévalence de la démence frontotemporale n’augmente pas avec l’âge, comme elle le fait dans la maladie d’Alzheimer.

Types et localisation des lésions

Il existe également des différences dans la localisation des lésions. Ainsi, dans la maladie d’Alzheimer, celles-ci apparaissent à l’intérieur du lobe temporal, notamment dans l’hippocampe, d’où elles se propagent à l’ensemble du lobe temporal, pariétal et frontal. Dans le cas de la démence frontotemporale, comme son nom l’indique, les lésions apparaissent dans les lobes frontaux et temporaux.

Pour la maladie d’Alzheimer, nous constatons une perte de neurones et de synapses, en plus de la présence de protéines tau (enchevêtrements neurofibrillaires) et de protéines amyloïdes (plaques neuritiques).

Il y a aussi une perte de neurones et de synapses, en plus de l’apparition de protéines tau, dans la démence frontotemporale. Cependant, d’autres éléments apparaissent que nous n’identifions pas dans la maladie d’Alzheimer. Des neurones bombés et, parfois, des corps de Pick. Enfin, les protéines amyloïdes et les plaques neuritiques typiques de la maladie d’Alzheimer n’apparaissent pas dans la FTD.

Symptômes

Une autre différence entre la maladie d’Alzheimer et la démence frontotemporale a trait aux symptômes. Commençons par la maladie d’Alzheimer. Quels symptômes apparaissent le plus souvent ?

  • Cela commence par une perte de mémoire et de la capacité d’apprendre de nouvelles informations.
  • Il y a une perte d’orientation par rapport au temps et au lieu.
  • Des difficultés linguistiques apparaissent.
  • Un changement de personnalité se produit chez le patient et des troubles des conduites apparaissent également.
  • Des hallucinations (généralement auditives) et des délires peuvent apparaître.

En revanche, dans le cas de la démence frontotemporale, les symptômes peuvent varier quelque peu. Se démarquent notamment les symptômes suivants :

  • La mémoire est préservée au début, contrairement à ce qui se passe dans la maladie d’Alzheimer.
  • Troubles de la personnalité (comme dans la maladie d’Alzheimer).
  • Présence de comportements anormaux.
  • Le patient peut manifester de l’apathie ou une hyperactivité, ainsi que des actions répétitives.
  • Il y a une perte d’affection envers les autres.
  • Il y a un appauvrissement émotionnel, ainsi qu’une indifférence envers l’environnement.
  • Des difficultés de langage apparaissent, comme dans la maladie d’Alzheimer.

Premiers symptômes

Dans la maladie d’Alzheimer, les premiers symptômes à apparaître (c’est-à-dire au début) sont les troubles de la mémoire et la désorientation. En revanche, dans la démence frontotemporale, les premiers symptômes sont une altération de la personnalité et un comportement “frontal” (c’est-à-dire non inhibé).

Insight

L’insight est un phénomène cognitif impliquant de la “perspicacité”. Ce terme est utilisé en thérapie clinique pour désigner la capacité du patient à être conscient de ce qui lui arrive. En psychothérapie, selon Seguí (2015), l’insight est utilisé pour réaliser différentes interventions.

Chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, la perspicacité est généralement très faible ou défectueuse (bien qu’elle soit préservée aux premiers stades de la maladie). En revanche, chez les personnes atteintes de démence frontotemporale, elle est complètement perdue.

Mémoire

S’agissant de la mémoire, nous trouvons une autre des différences entre la maladie d’Alzheimer et la démence frontotemporale. Les personnes qui souffrent d’Alzheimer présentent une amnésie franche qui ne s’améliore pas avec des soins. De plus, la mémoire est déjà affectée aux premiers stades (dans les premiers symptômes de la maladie).

En revanche, les troubles de la mémoire sont moindres dans la démence frontotemporale. Il existe de légers troubles associés à ce domaine cognitif qui peuvent également être améliorés avec des soins (ce qui ne se produit pas dans la maladie d’Alzheimer).

“La mémoire est sélective et a tendance à effacer les moments difficles. Elle construit une mémoire basée uniquement sur le plus agréable… Mais il faut essayer d’être honnête.” – José Saramago

Fonctions visuospatiales

Poursuivant avec les capacités cognitives, les fonctions visuospatiales sont très affectées dans le cas de la maladie d’Alzheimer. Cependant, dans les démences frontotemporales, ces types de fonctions sont préservés.

N’oubliez pas que les fonctions (ou capacités) visuospatiales sont celles qui nous permettent de représenter, d’analyser et de manipuler des objets mentalement.

démence frontotemporale

Langage et fonctions motrices

Une autre différence entre la maladie d’Alzheimer et la démence frontotemporale concerne le langage. Qu’est-ce qui apparaît dans le langage de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ? Trois altérations claires : anomie, circonlocution et aphasie. Dans le cas de la démence frontotemporale, un langage stéréotypé, une écholalie et un mutisme apparaissent. Comme nous pouvons le voir, ce sont des altérations bien différenciées.

Les fonctions motrices sont également altérées dans les deux pathologies. Dans la maladie d’Alzheimer, le patient souffre d’apraxies (incapacité à effectuer les tâches motrices prévues et apprises), tandis que la persévérance apparaît dans les fonctions du patient atteint de démence frontotemporale.

Signes neurologiques de la démence frontotemporale

Enfin, concernant les signes neurologiques de chaque maladie, des myoclonie (spasmes d’un groupe musculaire) et des convulsions apparaissent dans la maladie d’Alzheimer. En revanche, une incontinence urinaire et des réflexes involutifs apparaissent (réflexes primitifs présents chez le nouveau-né qui disparaissent avec la maturation et qui, cependant, réapparaissent en raison de la démence) dans la démence frontotemporale.

Nous avons parlé de 9 différences entre la maladie d’Alzheimer et la démence frontotemporale, bien qu’il puisse y en avoir d’autres. Ce sont sans aucun doute les plus notables et celles qui nous permettront de réaliser un bon diagnostic différentiel.

Comme nous avons pu l’apprécier, ce sont deux pathologies diverses qui partagent certains points ou caractéristiques (par exemple, altérations ou changements de personnalité, altérations du langage et d’autres fonctions cognitives, etc.).

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Différences entre la démence corticale et sous-corticale
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Différences entre la démence corticale et sous-corticale

La démence corticale et la démence sous-corticale connaissent des différences significatives, tant dans leurs symptômes que dans leur traitement.



  • American Psychiatric Association -APA- (2014). DSM-5. Manual diagnóstico y estadístico de los trastornos mentales. Madrid. Panamericana.
  • Berrios, G. Trastornos orgánicos en psiquiatría. En Fuentenebro, F.; Vázquez, C. (1990). Psicología médica, psicopatología y psiquiatría. Ineramericana McGraw-Hill, Madrid.
  • Grau, A. Trastornos exógenos u orgánicos. En Vallejo, J. (1991). Introducción a la psicopatología y psiquiatría. 3ª edición. Masson-Salvat, Madrid.
  • Seguí, V. (2015). El insight en Psicología. ISEP Formación: 1-33.