Alzheimer et Parkinson : les différences

01 décembre, 2020
Connaissez-vous les différences entre la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson ? Ces deux maladies font partie des principales causes de démence. Nous vous apprenons ici à les différencier.

Connaissez-vous les différences entre la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson ? Il convient tout d’abord de préciser que ces deux maladies constituent deux des causes de la démence. Plus précisément, selon les données de l’OMS, la démence due à la maladie d’Alzheimer représente entre 60 et 70 % de tous les cas de démence.

Ces deux maladies sont toutefois très différentes. Nous devons d’ailleurs préciser que souffrir l’une ou l’autre condition ne conduit pas toujours au développement de la démence (bien que cela soit susceptible de le faire). Nous savons en effet qu’entre 20 et 60 % des personnes atteintes de la maladie de Parkinson développeront une démence.

L’étude de Buter et al. (2008) publiée dans la revue Neurology, à laquelle 233 patients atteints de la maladie de Parkinson ont participé, montre qu’environ 60 % d’entre eux ont développé une démence en raison de la maladie de Parkinson sur une période de 12 ans. Mais qu’est-ce que la démence ?

Le terme démence renvoie aux symptômes résultant d’une lésion ou maladie neurologique. Ces symptômes impliquent la perte ou l’affaiblissement des facultés mentales. Ils affectent principalement le domaine cognitif (pertes de mémoire ou altérations du raisonnement), le comportement et la personnalité (altérations, irritabilité, labilité émotionnelle…).

“Il n’existe pas de signe plus clair de démence que de faire quelque chose encore et encore et de s’attendre à ce que les résultats soient différents.”

Albert Einstein

L'âge d'apparition fait partie des différences entre l'Alzheimer et Parkinson.

Alzheimer et Parkinson : les différences

Nous regroupons ci-dessous les différences entre la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson en différents blocs et nous expliquons en quoi chacun d’eux consiste. Toutes sont issues de deux manuels de référence en psychopathologie : Belloch, Sandín et Ramos (2010) et le DSM-5 (APA, 2014).

Les symptômes cognitifs, l’une des différences entre les deux maladies

Les échecs de la mémoire apparaissent dans la récupération des données en ce qui concerne la maladie de Parkinson, tandis que dans la maladie d’Alzheimer les échecs surviennent dans un processus antérieur au processus de mémoire : le codage des données. Par ailleurs, la maladie d’Alzheimer affecte davantage la mémoire et l’attention que la maladie de Parkinson.

Les symptômes moteurs

Dans le cas de la maladie de Parkinson, apparaît le parkinsonisme. Il s’agit d’un syndrome clinique qui se caractérise par les symptômes suivants : rigidité, tremblements, bradykinésie (ralentissement des mouvements) et instabilité posturale. Il est en revanche très rare que le parkinsonisme apparaisse dans la maladie d’Alzheimer.

La raideur et la bradykinésie apparaissent par ailleurs très fréquemment dans la maladie de Parkinson alors que ces symptômes n’apparaissent qu’occasionnellement dans la maladie d’Alzheimer. Enfin, le tremblement est un symptôme typique de la maladie de Parkinson mais il est rare dans la maladie d’Alzheimer.

Les symptômes psychotiques et autres

D’autres symptômes peuvent apparaître. Le delirium apparaît par exemple occasionnellement dans la maladie d’Alzheimer, tandis qu’il n’apparaît pratiquement pas dans la maladie de Parkinson. Rappelons que le delirium est un trouble de cause organique qui affecte principalement la conscience et l’attention.

Concernant les symptômes psychotiques, des hallucinations visuelles peuvent apparaître dans les deux maladies (plus ou moins dans la même proportion), ainsi que des idées délirantes. Cela est plus courant dans la maladie d’Alzheimer, et plus occasionnel dans le cas de la maladie de Parkinson.

Les symptômes pathologiques

Une autre différence entre la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson concerne le cerveau (substances, neurotransmetteurs, structures atypiques …). Alors que les plaques séniles apparaissent généralement dans la maladie d’Alzheimer (dépôts extracellulaires de molécules dans la matière grise du cerveau), elles apparaissent rarement dans la maladie de Parkinson.

Il en va de même avec d’autres structures,  comme les enchevêtrements neurofibrillaires qui apparaissent beaucoup dans la maladie d’Alzheimer mais très rarement dans la maladie de Parkinson. Nous trouvons par ailleurs plus souvent des corps de Lewy dans la maladie de Parkinson que dans la maladie d’Alzheimer.

Au sujet des neurotransmetteurs, une carence en acétylcholine survient souvent dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Cela ne se produit qu’occasionnellement chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Il y a en outre un déficit de dopamine dans la maladie de Parkinson, un déficit inexistant dans la maladie d’Alzheimer.

L’âge d’apparition, l’une des différences entre les deux maladies

L’âge d’apparition est une autre différence entre la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. La maladie de Parkinson apparaît généralement avant la maladie d’Alzheimer, c’est-à-dire à 50-60 ans, contre 65 ans ou plus pour la maladie d’Alzheimer.

La prévalence

La prévalence de la démence pour l’Alzheimer est plus élevée que celle de la démence pour Parkinson. Selon le DSM-5 (2014), cette dernière est de 5,5% en Espagne et 6,4% en Europe.

Le tremblement des mains, une des principales caractéristiques de la maladie de Parkinson.

Le type de démence

Dans le cas de l’Alzheimer, la démence (pas la maladie) apparaît plus tôt que dans le cas de la maladie de Parkinson. Concernant le type de démence, elle est corticale (affectation du cortex cérébral) dans la maladie d’Alzheimer, et sous-cortical dans la maladie de Parkinson (atteinte des zones sous-corticales du cerveau).

Nous savons par ailleurs que les démences corticales provoquent généralement des symptômes cognitifs. Les démences sous-corticales génèrent quant à elles des symptômes moteurs (bien que les deux types de symptômes puissent être plus ou moins combinés).

Rappelons que les démences corticales comprennent : la maladie d’Alzheimer, la démence frontotemporale, la démence de Creuzfeldt Jacob et la démence à corps de Lewy. Quant aux démences sous-corticales, elles comprennent principalement la maladie de Parkinson, la maladie de Huntington et le VIH.

La maladie d’Alzheimer efface la mémoire, non les sentiments.”

-Pascual Maragall-

  • APA (2014). DSM-5. Manual diagnóstico y estadístico de los trastornos mentales. Madrid: Panamericana.
  • Belloch, A.; Sandín, B. y Ramos (2010). Manial de Psicopatología. Volumen II. Madrid: McGraw-Hill.
  • Buter, T.C., Van den Hout, A., Matthews, F.E., Larsen, J.P., Brayne, C. & Aarsland, D. (2008). Dementia and survival in Parkinson disease: a 12-year population study. Neurology, 70(13): 1017-1022.