Le donépézil dans le traitement de la démence

10 mai, 2020
La maladie d'Alzheimer occupe une place centrale dans notre société, car le nombre de personnes âgées augmente. Dans cet article, nous vous parlons d'un des médicaments les plus fréquemment utilisés pour tenter d'améliorer ou de préserver la qualité de vie des patients.

Le donépézil est un médicament que l’on utilise dans le cadre du traitement symptomatique de la maladie d’Alzheimer. Il est approuvé en France pour cette indication depuis plusieurs décennies. Le donépézil est également commercialisé sous le nom d’Aricept ou de Yasnal.

Il ne s’agit pas d’un médicament curatif. Jusqu’à présent, la maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative et irréversible. Il n’y a pas de remède. Le donépézil est une aide pour traiter les symptômes de cette maladie. Il vise à améliorer la qualité de vie des patients.

Mécanisme d’action du donépézil

Le donépézil est un inhibiteur spécifique et réversible de l’acétylcholinestérase. Cette enzyme est responsable de la dégradation de l’acétylcholine. Par conséquent, son inhibition augmente les niveaux de ce neurotransmetteur dans différentes régions du cerveau. Ou plutôt, elle ralentit le processus de sa destruction.

L’acétylcholine affecte la mémoire et d’autres fonctions cognitives. Dans la maladie d’Alzheimer en particulier, on a constaté une diminution de l’activité cholinergique allant jusqu’à 95%. D’où l’utilité de ces inhibiteurs de l’acétylcholinestérase dans le traitement de la démence. Leur mission est de retarder les symptômes de la maladie d’Alzheimer.

L’acétylcholine est le neurotransmetteur le plus abondant dans notre corps. Il est présent dans le système nerveux central, tout comme il est également présent dans le système nerveux périphérique. Qu’est-ce que cela signifie ? L’augmentation des niveaux d’acétylcholine dans le cerveau améliore la démence. Mais l’augmentation au niveau périphérique provoque des effets secondaires de type cholinergique.

La formule chimique du donézépil

La maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative. Il s’agit d’un trouble neurologique qui provoque une destruction massive des cellules nerveuses du cerveau. Ces cellules sont des neurones cholinergiques. Ce phénomène entraîne un résultat : différentes zones du cerveau s’atrophient.

Ce processus de destruction est produit par le développement de plaques amyloïdes. Ces plaques sont des dépôts qui se forment autour des cellules du cerveau. Ils sont constitués d’une protéine appelée bêta-amyloïde. Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, cette protéine est défectueuse et déclenche la mort neuronale.

L’un des premiers symptômes est le déficit de mémoire. À mesure que la maladie progresse, les fonctions cognitives et comportementales se détériorent, ce qui entraîne la démence et, finalement, la mort.

Utilisation du donépézil dans la maladie d’Alzheimer

Le donépézil est indiqué dans le traitement symptomatique de la maladie d’Alzheimer légère à modérément sévère.

Plusieurs études montrent son efficacité dans l’amélioration des fonctions cognitives. Et aussi dans le fonctionnement général des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Le traitement doit toujours être initié et supervisé par un spécialiste. Il est administré par voie orale en une seule dose quotidienne. Il doit être administré le soir, avant de se coucher.

Tout d’abord, il commence avec une dose de 5 mg par jour, au moins pendant un mois. Ensuite, après une évaluation clinique, on peut envisager de l’augmenter à 10 mg par jour. Également en dose unique. Plus la dose est élevée, plus l’effet thérapeutique, mais aussi le nombre et l’intensité des effets secondaires augmentent.

Le traitement au donépézil peut être maintenu tant qu’il y a un bénéfice thérapeutique. Une évaluation clinique doit être effectuée périodiquement. Et lorsque cela n’est pas positif, il faut envisager l’arrêt du traitement.

Selon certaines études, le donépézil a montré la même efficacité clinique que d’autres inhibiteurs de l’acétylcholinestérase. Les autres médicaments  de ce groupe que l’on utilise également sont la rivastigmine et la galantamine. Et, d’autre part, avec un mécanisme d’action différent, la mémantine. Bien que le donépézil soit toujours le principe actif le plus prescrit.

La thérapie combinée de plusieurs de ces médicaments est également à l’étude. Elle pourrait être une autre alternative pour le traitement de la démence associée à la maladie d’Alzheimer.

Le risque d’effets indésirables augmente si l’on combine deux inhibiteurs de l’acétylcholinestérase. Cependant, la combinaison du donépézil et de la mémantine, par exemple, semble donner de meilleurs résultats. Toutefois, des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Une femme souffrant d'Alzheimer sous donépézil

Effets secondaires

Les principaux effets secondaires du traitement au donépézil sont les suivants :

  • Diarrhée
  • Nausée
  • Anorexie
  • Fatigue
  • Insomnie
  • Crampes musculaires
  • Mal de tête

Parfois, certains de ces effets secondaires entraînent l’arrêt du traitement. C’est souvent le cas des effets secondaires gastro-intestinaux. Par exemple, les nausées et la diarrhée.

En général, les effets secondaires dépendent de la dose. Le donépézil est bien toléré à raison de 5 mg par jour, mais a plus de problèmes avec la dose de 10 mg. Il est donc important de réévaluer fréquemment son efficacité et d’ajuster la dose la plus appropriée à chaque patient et à chaque moment.

 

  • Agencia Española de Medicamentos y Productos sanitarios (2015). Ficha técnica. Aricept. [Online] Disponible en: https://cima.aemps.es/cima/dochtml/ft/61869/FT_61869.html
  • Romano, M., Nissen, M. D., Del Huerto, N., & Parquet, C. (2007). Enfermedad de Alzheimer. Revista de posgrado de la vía cátedra de medicina, 75, 9-12.
  • Portela Romero, M., Pombo Romero, J., Bugarín González, R., Tasende Souto, M., & Represa Veiga, S. (2005). Utilización de los inhibidores de la acetilcolinesterasa y la memantinapara el tratamiento de la demencia tipo Alzheimer. Revista española de salud pública, 79(6), 665-672.
  • Rogers, S. L., Doody, R. S., Mohs, R. C., & Friedhoff, L. T. (1998). Donepezil improves cognition and global function in Alzheimer disease: a 15-week, double-blind, placebo-controlled study. Archives of internal medicine, 158(9), 1021-1031.