Liquide céphalo-rachidien : le support de notre système nerveux central

· 5 mai 2018

Le liquide céphalo-rachidien (LCR) ou liquide cérébrospinal est l’un des principaux fluides du corps humain. Sa fonction principale est de protéger le tissu cérébral et la moelle épinière. Il sert d’amortisseur contre les impacts entre le système nerveux central et le crâne ou les os environnants. Dans des conditions normales, le LCR présente un volume compris entre 100 et 150 ml.

Il est transparent, son contenu chimique est différent de celui du sérum, mais similaire à celui du plasma sanguin. Il a la même consistance que l’eau et est essentiellement composé de H2O, de minéraux (sodium, potassium, calcium, chlore), de sels inorganiques (phosphates) et de vitamines (en particulier du groupe B). Il contient également des électrolytes, des leucocytes, des acides aminés, de la choline et de l’acide nucléique, entre autres composants.

Liquide céphalo-rachidien : le support de notre système nerveux central

Un type de fluide extracellulaire

Le corps possède 4 compartiments de fluide, qui sont divisés en intra et extracellulaires. Presque les deux tiers du total de l’eau de notre organise sont des fluides intracellulaires ou intravasculaires. Autrement dit, la partie liquide du cytoplasme des cellules. Le reste est extracellulaire. Il existea 3 fluides de ce dernier type.

  • Le plasma sanguin, autrement dit, la partie liquide du sang ; qui est contenue dans les vaisseaux sanguins et dans les cavités cardiaques.
  • L’interstitiel, également appelé tissulaire, qui se trouve dans l’interstice ou l’espace entre les cellules.
  • Et, troisièmement, le liquide céphalo-rachidien ou liquide cérébrospinal, qui baigne l’encéphale et la moelle épinière. Nous approfondirons ci-après sa composition, son emplacement et ses fonctions.

Emplacement et circulation

Le LCR circule à travers l’espace sous-arachnoïdien, les ventricules cérébraux et le canal épendymaire. Voyons cela par partie :

  • L’espace sous-arachnoïdien est celui qui existe entre la méninge intermédiaire (arachnoïde) et la méninge interne (pie-mère). La pie-mère est en contact avec la surface du cerveau, de sorte que par ce petit espace à travers lequel circule le liquide céphalo-rachidien sépare le crâne du cerveau.
  • Les ventricules cérébraux : il s’agit de quatre cavités anatomiques situées dans le cerveau, qui sont interconnectés les uns avec les autres. Ensemble, ils forment le système ventriculaire à travers lequel circule le LCR.
  • Le canal de l’épendyme : il s’agit d’un conduit qui traverse toute la moelle épinière. Il contient plus de 140 ml de liquide céphalo-rachidien du corps d’un individu moyen. Il occupe le centre de la moelle épinière, étant situé au centre de la commissure grise et la divisant en une partie antérieure et une partie postérieure.

Synthèse et parcours du liquide céphalo-rachidien

La majeure partie du liquide céphalo-rachidien est créée à partir du plasma sanguin dans les plexus choroïdes des ventricules cérébraux. Une fois synthétisé, il passe aux ventricules latéraux, situés dans les deux hémisphères cérébraux. Et, plus tard, à travers les trous interventriculaires, au troisième ventricule (situé au niveau du diencéphale).

Il court le long de l’aqueduc de Sylvius et s’arrête dans le quatrième ventricule, qui est de forme triangulaire et est dans le cerveau postérieur, très proche du tronc cérébral et du cerveletUne fois ce parcours accompli, il pénètre dans l’espace sous-arachnoïdien à travers des trous connus comme Magendie et Luschka, et baigne toute la surface du système nerveux central.

Liquide céphalo-rachidien : le support de notre système nerveux central

Enfin, il est réabsorbé dans les sinus veineux dans un processus passif pour lequel aucune énergie est nécessaire. Dans des conditions normales, le LCR est absorbé très rapidement, presque à la même vitesse avec laquelle il se forme dans le plexus choroïde, de sorte que la pression intracrânienne reste constante.

Le liquide céphalo-rachidien se renouvelle à raison de 6 ou 7 fois par jour environ, et son cycle de vie moyen ne dépasse généralement pas 3 heures. Lorsque les voies de circulation du liquide céphalo-rachidien sont obstruées et ce dernier s’accumulent dans certains compartiments cérébraux, se produit alors une hydrocéphalie. La conséquence immédiate est une augmentation de la pression intracrânienne.

Fonctions du liquide céphalo-rachidien

Le liquide céphalo-rachidien, fluide corporel de notre organise, possède des fonctions très variées.

  • Le LCR protège le système nerveux central contre d’éventuels traumatismes, chocs et impacts. Nous pouvons dire qu’il est capable d’amortir le mouvement intracrânien jusqu’à 97%.
  • Il assume une double fonction biologique. D’une part, la nutrition. Il est responsable du transport des hormones, des anticorps, des lymphocytes vers les tissus nerveux. D’autre part, d’élimination. Il rejette les résidus métaboliques neuronaux.
  • En outre, il agit comme un isolant électrique de la moelle épinière.
  • Il permet de diagnostiquer une série de maladies neurologiques, des altérations des méninges, des hémorragies sous-arachnoïdiennes ou des tumeurs cérébro-spinales.
  • Il s’agit de la porte d’entrée de l’anesthésie péridurale.

Le LCR est, comme nous le voyons, essentiel pour le maintien et la préservation du système nerveux central. De petits changements dans leur densité ou leur quantité peuvent donc générer de graves conséquences sur le fonctionnement du cerveau.

Références bibliographiques

Zweckberger K, Sakowitz OW, Unterberg AW, et al. (2009). Intracranial pressure-volume relationship. Physiology and pathophysiology Anaesthesist. 58:392-7.