7 conseils pour développer la résilience chez l’enfant

8 juin 2017 dans Psychologie 360 Partagés

Nous pouvons éviter beaucoup de problèmes si nous développons, dès notre plus jeune âge, certaines capacités. L’une des plus importantes est, sans aucun doute, la résilience. Développer la résilience dès l’enfance est possible. Il n’est pas nécessaire d’attendre plusieurs années pour qu’un individu acquiert cette faculté.

La résilience est la capacité dont dispose l’être humain pour faire face à l’adversité et aux difficultés de la vie, afin de les surmonter et d’en tirer des enseignements. Les problèmes des enfants ont, bien évidemment, une dimension différente de ceux des adultes. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’ils sont incapables de développer cette faculté psychologique.

Les hommes deviennent plus forts lorsqu’ils se rendent compte que la main tendue dont ils ont besoin se trouve au bout de leur propre bras. »

-Sidney J. Phillips-

Dans la suite de cet article, nous allons vous présenter une série de stratégies qui vont vous permettre de développer la résilience de vos enfants. Il s’agit d’actions simples, voire évidentes, que nous avons pourtant tendance à oublier régulièrement. Ne vous laissez pas piéger par cette trop commune situation. Votre enfant vous remerciera toute sa vie durant si vous lui donnez les moyens d’être résilient.

Lui apprendre à se faire des ami-e-s

Pour développer la résilience, l’enfant doit apprendre à se faire des ami-e-s. L’isolement est un facteur qui favorise l’insécurité et la peur. Un enfant isolé est un enfant auquel il faut prêter attention. Gardez à l’esprit que tous les enfants ne sont pas doués pour tisser des liens sociaux. Il peut alors être intéressant, si c’est le cas du vôtre, de l’aider à accomplir cet objectif.

Comment y parvenir ? En adoptant une attitude patiente et délicate, car le fait de ne pas avoir d’ami-e-s peut être un sujet très sensible pour l’enfant. Il n’est bien évidemment pas conseillé de le désigner comme responsable de cette situation. Si vous vous engagez dans cette voie, votre enfant n’aura que deux options : se renfermer davantage, pour se protéger, ou réaliser des tentatives désespérées, voire dangereuses, pour être enfin accepté par les autres.

En règle générale, un enfant qui n’a pas d’ami-e-s est un enfant qui manque d’assurance. En tant qu’adultes, nous devons donc l’aider à se sentir davantage en sécurité en lui expliquant notamment les bons côtés des relations sociales. Nous pouvons également le conseiller sur les attitudes à adopter, mais toujours en nous concentrant sur des comportements très concrets, sans humilier l’enfant en lui faisant la leçon devant des personnes en qui il n’a pas confiance.

Lui apprendre à aider les autres

La solidarité et la coopération sont deux comportements sociaux indispensables à un développement émotionnel sain. Si l’enfant apprend à aider les autres, il se sentira plus utile et plus courageux. C’est également un excellent moyen pour développer son empathie. Ces piliers seront ceux sur lesquels il bâtira ensuite sa force psychologique.

Vous devez garder à l’esprit que la meilleure façon de l’inciter à adopter ces comportements est de lui montrer l’exemple. Commencez par l’aider lui et faites la promotion de cette attitude dans la cellule familiale. Le jeu est également une voie idéale pour lui montrer tous les bienfaits du travail en équipe.

Établir et maintenir une routine

Établir une routine est indispensable pour les enfants, notamment pour les plus petit-e-s. Cela leur donne une grande sensation de sécurité et de stabilité. Leurs peurs et leurs anxiétés s’en trouvent ainsi réduites, car ils savent à quoi s’attendre dans leur quotidien. De plus, la routine permet à l’enfant d’évaluer s’il fait les choses correctement ou non.

En principe, il est conseillé d’établir des heures fixes pour le coucher et le lever. Les horaires des repas doivent également être très définis et respectés. C’est exactement la même chose pour toutes les autres tâches de sa journée : l’école, le jeu et le repos. Ces horaires fixes ne doivent être altérés qu’en cas de force majeure ou d’imprévu.

Lui apprendre à prendre soin de lui

Si nous souhaitons développer la résilience d’un enfant, il doit tout d’abord apprendre à être responsable. Cet objectif doit avoir une motivation propre : son bien-être personnel. Ne lui dites pas simplement qu’il doit prendre soin de lui. Il doit pouvoir penser à son bien-être physique et émotionnel même lorsqu’il se retrouve loin de ses parents ou des adultes de sa famille.

Il est important, par exemple, de lui expliquer que la nourriture qu’il consomme est bonne pour lui et que c’est un sujet très important. De même, lui apprendre les bienfaits du sport, du rire, de l’hygiène et de la présentation personnelle est indispensable. Il apprendra ensuite à développer ce soin personnel au fur et à mesure de son développement.

Lui apprendre à bien se reposer

Le repos est aussi important que le travail. Pour réaliser nos activités du quotidien en toute efficacité, notre corps doit être suffisamment reposé et notre esprit doit être ouvert à l’apprentissage. Il ne sert à rien d’étudier pendant des heures d’affilée si notre esprit n’assimile pas et ne traite pas toutes les informations qui passent dans notre cerveau.

Comme nous vous le disions précédemment, vous devez lui donner l’exemple en respectant un temps de repos minimal. Se reposer n’est pas forcément synonyme d’oisiveté. Apprenez-lui qu’il peut obtenir tous les bienfaits du repos en effectuant des activités qui ne demandent pas beaucoup d’attention de sa part.

Lui apprendre à fixer des objectifs

Il s’agit d’un facteur transcendantal. L’enfant doit apprendre à se fixer des objectifs raisonnables, en fonction de ses capacités et des ressources à sa disposition. Le fait d’apprendre à se fixer des buts va lui demander un effort conséquent, mais les bienfaits qu’il va obtenir de cette pratique vont renforcer son estime personnelle. Cette équation vaut autant pour les enfants que pour les adultes.

D’un autre côté, l’enfant doit apprendre une logique de succès et de récompense. Cela veut dire que, par exemple, au lieu de lui demander d’obtenir telle note à l’école, vous devez par exemple lui demander d’apprendre des bonnes techniques pour étudier et de les mettre en pratique régulièrement. N’hésitez pas à célébrer chaque succès obtenu dans cette logique.

Lui apprendre à voir les difficultés comme un objectif

Certains événements du quotidien, qui peuvent paraître bénins pour les adultes, sont des obstacles qui semblent insurmontables pour les enfants. Gardez à l’esprit qu’ils sont fragiles et immatures. Pour eux, ne pas atteindre un certain résultat peut être la source d’une très grande frustration.

C’est à ce moment que vous devez entrer en scène, pour lui expliquer que ce « gros problème » n’est en fait qu’un objectif de plus, qu’il a la capacité de le résoudre. Montrez-lui, grâce à votre attitude, que l’angoisse n’est pas un comportement nécessaire. Dès qu’il est en âge d’y parvenir, montrez-lui comment évaluer et résoudre la situation qui lui pose problème.

Si vous appliquez ces conseils simples, votre enfant deviendra plus résilient. La résilience est un véritable cadeau qui permettra à votre enfant d’éviter de nombreux écueils dans sa future vie d’adulte. Développer la résilience dès le plus jeune âge est l’un des plus grands défis éducatifs.

Images de Adrian Sommeling, Josephine Wall

A découvrir aussi