5 stratégies pour vaincre la paresse

30 août 2016 dans Emotions 0 Partagés

Appelez cela comme vous voulez : paresse, laisser-aller, démotivation, oisiveté… Peut-être que votre problème ne se nomme pas et que vous êtes tout simplement si accablé et surchargé au point que l’avenir vous paralyse.

Mais quoi qu’il en soit, le résultat est toujours le même : l’immobilisme face aux tâches à réaliser.

Le résultat de cette paresse, de ne pas faire ce que nous devons faire ou le faire sans envie, a des conséquences sur notre qualité de vie. De plus, le sentiment de culpabilité affecte notre auto-estime.

Nous connaissons tous cette sensation dans ses multiples définitions, même si nous ne savons pas toujours bien les identifier et nous les rangeons toutes dans le même sac.

Au fond, les stratégies pour surmonter la situation, indépendamment de ce qu’il y a derrière, sont les mêmes.

Vaincre la paresse est plus facile que ce qu’il paraît. Il suffit seulement de prendre la décision de le faire et de mettre en pratique ces stratégies simples.

Comment vaincre la paresse ?

Il y a de nombreuses manières de vaincre la paresse. Certaines méthodes demandent une analyse du problème ou la fixation d’objectifs concrets pour établir un but qui serve de phare. Cependant, tout n’est pas si compliqué dans la vie.

Les stratégies suivantes vous serviront dans n’importe quelle situation. Cela commence par l’obtention de résultats pratiques rapides.

L’avantage de ce que vous allez découvrir dans cet article, c’est que vous ne devrez pas trop y penser car vous pourrez mécaniser le système pour tous les moments où vous aurez besoin de vous investir dans quelque chose rapidement.

Femme-endormie-devant-ordinateur

Les choses simples en premier

Aussi évident que cela paraisse, il est nécessaire de se souvenir que pour faire quelque chose, il faut commencer à le faire.

Penser à faire quelque chose ne vaut rien, car il faut commencer.

Lisez attentivement cette devinette que propose Ana Moreno: “Trois oiseaux sont dans un arbre et deux d’entre eux décident de sauter. Combien d’oiseaux reste-t-il ?”

Il reste trois oiseaux. Tant que ceux qui pensent à sauter ne le feront pas, ils resteront dans le nid. C’est la même chose qui se passe avec la paresse.

Il ne sert à rien de penser que vous devez faire quelque chose tant que vous ne le faites pas. 

Le problème est le blocage qui accompagne la paresse : par où dois-je commencer ? Ne vous compliquez pas la vie et commencez par le plus simple.

Et si tout est pareil, simplifiez votre choix en faisant la première chose qui se présente. Ce n’est pas la meilleure manière de s’organiser mais la plus efficace pour commencer à faire quelque chose.

Petit à petit

Un autre des grands problèmes qui nous bloquent et qui nous font entrer dans en « mode paresseux », c’est que les tâches sont si énormes qu’elles nous accablent.

Pour sortir de cela, le mieux est de diviser les tâches en d’autres tâches plus petites pour réduire la pression et rester motivé.

Bureau-agenda-lunettes-notes

Cela demande de réfléchir un peu à ce qu’il y a à faire, mais pas trop non plus.

Divisez tout d’abord la tâche en 3, 4 ou 5 parties (celles dont vous avez besoin, mais elles ne doivent pas être trop nombreuses).

Si c’est encore trop accablant, prenez la première partie et divisez-la à nouveau, en laissant les autres pour plus tard.

Si elles sont encore trop nombreuses, divisez-les à nouveau jusqu’à ce que vous puissiez commencer par quelque chose de digeste et que vous ayez des références pour avancer.

L’idéal pour obtenir de bons résultats serait de diviser le tout en petites parties et de planifier leur développement.

Cela, en soi, peut être une tâche accablante. Mais nous parlons de vaincre la paresse, non pas d’atteindre la productivité et l’efficacité maximales, alors cela est suffisant pour le moment.

Faites une liste de tâches à réaliser

Parfois, nous nous trouvons dans des situations chaotiques avec une tonne de travail à faire. Il est très difficile de ne pas perdre de vue tout le travail qu’il faut faire.

Comment commencer par le plus simple si vous ne savez pas ce qu’il faut faire ?

Pour résoudre cela, asseyez-vous un moment et notez ce que vous devez faire sur une liste au format qui vous plaît le plus : notez tout sur un papier ou sur des notes indépendantes que vous accrocherez sur un tableau, par exemple.

Octroyez-vous un moment pour définir ce que vous avez à faire.

Numero-couleurs

Avec cette liste, vous pourrez décider. Éliminez les tâches superflues et laissez les moins urgentes pour un autre jour.

Ensuite, prenez la tâche la plus simple, celle qui vous demande le moins de temps et franchissez la première étape.

Puis, petit à petit, avancez sur la liste. Ne vous jugez pas, n’essayez pas d’embrasser intellectuellement le problème. Tout simplement, avancez, en rayant et en retirant ce qui a déjà été fait.

Visualisez les bienfaits d’une tâche effectuée

Si vous avez la flemme de faire quelque chose à cause de l’effort que cela demande, pensez à ce qui se passera quand ce sera fait.

Visualisez le résultat et profitez-en. Cela vous remplira d’énergie et restaurera votre motivation. Visualiser les tâches terminées aide à vaincre la résistance intérieure qui vous empêche de vous investir dans ces tâches.

La visualisation aide aussi à envisager les choix et les manières de résoudre les possibles problèmes pour réaliser une tâche.

Éliminez les distractions

En général, les distractions sont la source de la paresse et la seule raison pour laquelle nous décidons de reporter les tâches à plus tard, ce qui fait qu’elles semblent encore plus ennuyantes.

Quel que soit ce qui vous distrait, éliminez-le. Assurez-vous qu’une fois que vous avez commencé avec l’une de ces tâches, il n’y ait rien qui vous distraie.

Vous savez très bien ce qu’il y a en trop dans votre esprit et c’est pour cela que vous allez faire un exercice d’auto-exploration.

A découvrir aussi