Ne demandez pas à la chance ce que seul l’effort vous donnera

· 9 mars 2016

Il est bien connu que pour avoir quelque chose que nous désirons de toutes nos forces, la première étape est toujours de se dire que nous allons tout faire pour y arriver.

La chance peut intervenir dans nos réussites, car nous sommes entourés de conditions et de conséquences d’actes passés, mais l’effort restera toujours le facteur principal.

La volonté ajoutée à notre intelligence, à notre créativité ou notre travail, par exemple, feront que ce que nous voulons accomplir se rapprochera un peu plus de nous, et que nous serons capables de réaliser les projets dont nous rêvons le plus.

Croire en la chance peut aider, mais seulement si nous sommes disposés à en bénéficier.

L’attitude est la meilleure amie de l’effort

Le fait de prédisposer votre esprit à penser que l’effort sera récompensé par une réussite est aussi bête que de croire que la chance fera tout le travail toute seule.

Autrement dit, il est très sain d’accepter, dès le début, le fait que nous pouvons connaître échec sur échec même si l’on travaille plus que n’importe qui.

« Si vous avez une attitude positive et que vous vous efforcez constamment de donner le meilleur de vous-même, avec le temps, vous surmonterez vos problèmes de tous les jours et vous vous rendrez compte que vous êtes prêt pour de plus grands défis. »

-Pat Riley-

chica-con-pajaros

La réalité est que nos résultats ne sont pas toujours ceux que l’on mérite et nous devons être conscients que nous ne pouvons pas réussir tout ce que l’on désire, malgré tous les efforts fournis.

Nous avons nos limites personnelles et sociales : l’effort joue un grand rôle, mais ce n’est pas suffisant.

Pour cette raison fondamentale, l’attitude avec laquelle nous affrontons les choses que l’on entreprend est la meilleure amie de l’effort.

Une attitude positive face à ce que nous sommes capables d’accomplir nous aidera à reconnaître nos objectifs et nous en rapprochera davantage.

Ne pas croire à l’effort nous conduit au conformisme

De nos jours, nous avons de plus en plus tendance à croire que « l’autre » fait les choses sans effort, par « pure chance » et qu’à cause de cela, nous devons nous conformer à ce que la vie veut nous donner.

Le conformisme arrive quand on accepte que la chance est plus importante que l’effort et que l’échec est positif car on ne s’attendait pas à réussir.

« Notre récompense se trouve dans l’effort et non dans le résultat. Un effort total est une victoire complète. »

-M. Gandhi-

Comme l’a dit très justement Gandhi, notre plus grande victoire devrait être d’être consciente des efforts que nous avons déployés pour un projet et ce que nous avons donné de nous.

Le résultat est important, mais notre développement personnel l’est aussi.

Le fait de ne pas croire en l’effort et en ce que nous faisons tous les jours pour réaliser nos rêves nous conduit à nous conformer à un type de personnes que nous ne voulons pas être.

Niña-volando-sobre-pluma

La discipline et l’éducation des enfants : des clés pour valoriser l’effort

L’une des bases de ces notions se trouve dans l’éducation et la forme d’inculquer une discipline pour le travail chez les enfants.

Ce sont des clés primordiales pour l’évolution personnelle et collective de la société. Enseigner à un enfant les principes de l’effort lui donnera les outils nécessaires pour se surpasser à l’âge adulte.

« Nous avons tous des rêves. Mais pour transformer les rêves en réalité, il faut une grande dose de détermination, de dévouement, d’auto-discipline et d’effort. »

-Jesse Owens-

L’exemple reste une des formes les plus utiles d’enseignement, alors si, en tant qu’adultes, nous croyons au pouvoir de l’effort plus qu’à la chance, nous serons capables de le transmettre à nos enfants.

Ainsi, ils apprendront à affronter leurs difficultés, à être moins capricieux et plus stables, à comprendre la valeur de l’envie de se surpasser, etc.