3 stratégies pour vous motiver à faire des exercices

19 juillet 2016 dans Psychologie 8 Partagés

Pour commencer, nous allons être clair concernant le sport et le fait de se maintenir en forme.

Vous avez tous les droits du monde à avoir des kilos en trop et à être fragile et sans énergie.

Vous avez le droit d’accumuler de la graisse autour du ventre ou au niveau des hanches, à avoir mal à chaque fois que vous essayez de bouger, et à haleter dès que vous augmentez votre rythme de marche.

Et mieux encore, vous avez le droit de souffrir d’une maladie cardio-pulmonaire ou cardiovasculaire. Vous avez le droit d’être triste, déprimé, énervé ou stressé.

Vous avez le droit de rester chez vous à vous regarder dans le miroir et à vous dire : « pourquoi je me fais ça » ou « un peu d’exercices ne me ferait pas de mal ». Et ne rien faire pour changer.

Vous avez le droit d’avoir des problèmes articulaires, de souffrir de fragilité osseuse, de douleurs chroniques de dos, de rigidité et de manque de tonus musculaire.

Jusqu’à présent, vous aviez le droit de vous plaindre car vous vouliez changer cela et vous ne saviez pas comment faire.

Mais à partir de maintenant, dès lors que vous passerez au prochain paragraphe, vous perdrez ce droit à être aussi condescendant envers vous-même.

Dans cet article, vous allez apprendre à vous motiver pour faire des exercices, sans excuses valables.

Comment trouver la motivation pour faire des exercices ?

Chez la plupart des gens, la motivation pour faire des exercices n’est pas quelque chose de naturel.

Les êtres humains sont souvent paresseux, c’est vrai. Ils aiment boire des verres avec des amis, ou rester chez eux, surtout s’il fait mauvais temps.

Mains-epouses

Mais dire « je n’ai pas le temps », « je n’ai pas envie » ou « j’ai d’autres choses à faire » ne sont pas des excuses valables même si elles vous le paraissent.

Si vous n’avez pas le temps maintenant pour prendre soin de votre santé, vous devrez le trouver pour faire face à une maladie, à des douleurs et aux difficultés liées au manque d’exercices et à la vie sédentaire.

N’y pensez pas et mettez-vous en marche !

N’y allez pas par quatre chemin, ne cherchez pas d’excuses, ne justifiez pas vos décisions. Faites-le, tout simplement.

Peu importe que vous soyez fatigué, qu’il fasse froid, que vous vous sentiez mal dans vos vêtements de sport, que vos cheveux s’emmêlent pendant les exercices, qu’il soit trop tôt ou trop tard, que vous soyez fatigué ou que vous ayez une douleur quelque part.

Mettez-vous en marche et point !

Planifiez-le le jour précédent, de manière à ce que quand le moment arrive, vous y pensiez le moins possible.

Vous avez de nombreuses options pour faire des exercices, à l’extérieur de la maison, et même au travail.

Vous pouvez aller dans une salle de sport, vous inscrire à une plate-forme d’entraînement en ligne, chercher des vidéos sur internet ou suivre un livre.

D’une manière ou d’une autre, prenez les décisions avant de sortir : c’est la meilleure manière de dépasser la paresse.

Ne lui donnez aucune opportunité de s’installer, ne vous permettez pas de penser que vous êtes trop fatigué ou que vous pourrez le faire le lendemain.

Couple-faisant-du-sport

Visualisez comment vous serez dans le futur si vous ne faites pas d’exercices

La plupart des gens vous disent le contraire : visualisez comment vous serez après vous être entraîné plusieurs mois pour vous rapprocher le plus de votre objectif.

Le problème c’est que cette pensée ne fonctionne que rarement car les gens ne pensent qu’aux efforts et aux sacrifices qu’ils vont devoir faire, et cela les épuise.

Alors, il faut voir la chose à l’envers. Pensez à votre activité physique actuelle, à votre situation, et à comment vous serez dans quelques années si vous ne faites rien.

Imaginez-vous dans cinq, dix, vingt ans. Représentez-vous vous-même à 78 ans.

Déçu, non ? Fragilité, obésité, incapacité, tristesse, solitude…

“Ceux qui pensent qu’ils n’ont pas le temps pour faire des exercices auront tôt ou tard du temps pour la maladie”.
-Edward Stanley-

Pensez à comment vous finirez la prochaine session

Au lieu de penser à long terme, l’une des clés principales pour vous motiver à faire des exercices est d’y aller chaque jour.

Alors pensez à la prochaine session, mais non pas à ce qu’il vous coûtera de sortir de chez vous, ou à la paresse qui vous envahira au moment fatal.

Pensez à comment vous vous sentirez quand vous finirez votre session.

Femme-heureuse-apres-les-exercices-serviette-blanche-sur-les-epaules

L’exercice libère une quantité incroyable d’hormones qui font du bien. Les plus populaires sont les endorphines, qui nous font nous sentir euphoriques à la fin des exercices.

Ces hormones sont des analgésiques naturels qui réduisent la douleur, l’anxiété et le stress.

Faire des exercices libère aussi de la sérotonine, une substance qui influe sur le moral.

Ici, la sérotonine nous aide à trouver le calme, surtout dans les états d’anxiété et de dépression, et nous aide à trouver le sommeil.

Elle permet aussi de contrôler l’ingestion d’aliments, et notamment la malbouffe.

Pour finir, il faut savoir que faire des exercices libère aussi de la dopamine, l’hormone liée aux addictions.

La dopamine nous permet d’expérimenter une sensation de bien-être après les exercices, ce qui crée un lien entre plaisir et activité et nous donne de plus en plus envie d’en faire.

Ainsi, grâce aux exercices, nous n’avons pas à recourir à d’autres sources de plaisir moins saines.

A découvrir aussi