La plus belle chose que l’on puisse offrir à un enfant, c’est du TEMPS

· 13 mai 2016

Du temps ; voilà la plus belle chose que l’on puisse offrir à un enfant. On ne peut pas l’acheter dans un magasin, ou sur un internet…le temps ne se vend pas mais se trouve en nous.

Il ne tient qu’à nous de prendre conscience du fait qu’on ne lit pas un conte à un enfant en deux minutes seulement.

Consacrer du temps à nos enfants, ce n’est pas les laisser avec leur téléphone portable, leur tablette, ou devant leur chaîne de télévision favorite. Un tel comportement n’est ni éducatif, ni marqué d’affection.

L’enfance est l’une des étapes les plus importantes de la vie ; c’est au cours de l’enfance que se tisse la toile de notre évolution.

Les enfants doivent alors faire face à une multitude de changements, dont les adultes n’ont parfois même pas conscience, et que l’on peut rater si on ne fait pas preuve d’un minimum d’attention.

 


« Rien ne sert de se presser ; en n’expliquant pas les choses calmement, on peut se retrouver confronté à des malentendus. Il est nécessaire d’instaurer le climat adéquat permettant aux enfants de poser des questions et de leur donner tout le temps dont ils ont besoin. Peu importe le sujet de vos propos, à partir du moment où vous parlez avec calme et enthousiasme, vous pourrez capter l’attention des enfants. Or, pour cela, il faut y croire. Si vous ne prenez pas le temps d’extérioriser, les choses resteront enfouies en vous. »

-Ana Etchenique-


niña-en-avioneta-roja

Le slow-parenting, ou l’éducation adaptée au rythme des enfants

Pratiquer le slow-parenting, c’est respecter le rythme des enfants et leur donner tout l’espace dont ils ont besoin pour se développer.

Ainsi, ils ne brûlent pas les étapes, et ils peuvent grandir et évoluer sans stresser ni subir l’exigence que l’on peut leur imposer parfois.

Cette perspective éducative se base sur la philosophie slow, laquelle manifeste le besoin de privilégier un rythme de vie plus calme, favorisant ainsi la maturité, l’évolution et la tissage de liens dès la progression naturelle de l’enfant.

Ainsi, on peut soutenir l’enfant à chaque pas, ne pas brûler ses étapes évolutives, et donner de l’oxygène psychologique à son éducation ; la moindre leçon et la moindre preuve d’affection sont alors imprégnées de plaisir.

niñas-mirandose

Que la hâte ne vous vole pas la magie de votre enfance

La hâte est notre pire conseillère. Elle nous vole les moments les plus précieux de notre vie et les détails les plus merveilleux de la magie de l’enfance. Or, si on prend le temps d’y réfléchir, peut-être que l’on peut y remédier.

Les devoirs, l’entretien de la maison, la douche, le foot à 16h, la fête d’anniversaire à 18h, le dîner à 20h… On court toute la journée, tantôt au trot, tantôt au galop.

En maintenant un tel rythme de vie, qu’espérons-nous ? Nos enfants ont-ils le temps de profiter ? Avons-nous conscience de tout ce que nous perdons, et de tout ce que nous leur faisons perdre ?

Probablement pas. Offrons-nous suffisamment de TEMPS à nos enfants ? Jouons-nous assez souvent avec eux ? Prenons-nous le temps de passer des moments où on se consacre exclusivement à eux ? Tout autant de questions qu’il est essentiel de se poser.

Ainsi, il est important :

  • De laisser la hâte de côté le matin, et de réveiller tendrement nos enfants afin de partager avec eux un petit-déjeuner dans l’amour et le calme.
  • D’oublier les distractions telles que la télévision ou les magasines au cours des repas que nous partageons avec eux, afin de discuter des choses du quotidien, ou d’approfondir l’expression de nos sentiments et de nos émotions.
  • De préserver des « moments de confidence » au cours desquels nous puissions parler de nous en toute sincérité.
  • D’aller faire des balades dans des endroits calmes, des paysages naturels et des environnements nous invitant à explorer ensemble et à partager des moments de vie ensemble.
niña-con-elefante

  • De prendre un bain de temps en temps, plutôt que de toujours se doucher à toute vitesse.
  • De laisser nos enfants choisir, car parfois, à trop vouloir gérer leur vie, nous boycottons leurs désirs, leurs attentes et les décisions qu’ils pourraient prendre eux-mêmes.
  • D’éteindre nos téléphones portables et tous ces autres appareils électroniques qui, nous le savons bien, absorbent notre attention.
  • De pendre le temps de ne rien faire de particulier.
  • De pratiquer avec nos enfants des jeux qui favorisent leur créativité, leur intelligence et leur sensibilité.

Ne laissons pas la hâte ou les mauvaises habitudes imprégner l’éducation que nous donnons à nos enfants. La plus belle chose qu’on puisse leur offrir, ce n’est pas un lot de DVD des dessins animés à la mode ni les dernières peluches Disney.

La plus belle chose que l’on puisse leur offrir, c’est de partager avec eux le bien le plus précieux qui existe dans la vie et qui passe sans jamais revenir : le temps.