5 phrases tirées de livres qui vous feront réfléchir

12 avril 2018 dans Auteurs 55 Partagés
Femme avec des livres autour

La littérature a toujours été utilisée comme un véhicule pour exprimer les émotions de l’auteur. Depuis les critiques cinglantes dans la Rome de Plaute et de Térence, en passant par les tragédies de Shakespeare, les moulins à vent de Cervantes ou le désespoir de Goethe. D’eux, nous avons hérité quelques-unes des phrases les plus emblématiques de l’histoire et qui perdurent à ce jour.

Beaucoup d’entre elles persistent dans l’imaginaire collectif avec des significations différentes de celles d’origine. Le monde change, et avec lui, un contexte historique qui s’adapte aux besoins actuels. Nous ne pouvons relire bien des passages de livres les plus célèbres a travers le filtre du présent, mais à travers celui du passé.

Heureusement, il y a tout de même des passages qui peuvent s’appliquer a notre présent, et qui n’ont pas perdu un brin de vérité. Certains sont célèbres par ceux qui les ont écrits; d’autres, pour leur morale finale. Tous sont également pertinents et comportent des messages importants qui ne doivent pas être oubliés.

La tempête de William Shakespeare

“L’enfer est vide ; les démons sont là.”
Partager

Cette phrase très symbolique vient de la pièce La tempête de William Shakespeare. Nous avons tendance à croire que les monstres n’existent que dans les contes de fées (ou en enfer, selon le point de vue), mais ce n’est pas le cas. Ils sont proches de nous et le pire, c’est que la plupart du temps nous ne le réalisons que lorsqu’il est trop tard.

Cette phrase est un avertissement qui nous dit de faire attention quand il s’agit de confiance. La rage, la jalousie, la colère ou le ressentiment nous entourent et nous habitent même parfois.

Femme avec un livre devant le visage

Ana Karenina par León Tolstoi

“Si vous cherchez la perfection, vous ne serez jamais heureux.”
Partager

Ana Karenina nous laisse l’une des phrases de livres les plus célèbres qui existent. Tolstoï raconte sa chute du piédestal d’une manière tout à fait unique, surtout si l’on tient compte de l’époque où ça a été écrit. Le coup de cœur d’Anne pour un jeune homme qui n’est pas son mari finit par être le début de sa propre fin, désespérée et brisée de l’intérieur.

Nous devons savoir que la perfection n’existe pas. Exiger des autres quelque chose d’impossible n’est que le reflet de notre propre auto-exigence, ce qui n’est pas toujours bon. Nous devons apprendre à accepter les imperfections parce que ce sont elles qui rendent l’être humain spécial. C’est précisément en elles que réside la beauté de chacun de nous.

Le brouillard de Miguel de Unamuno

“Les hommes ne succombent pas à de grandes peines et à de grandes joies, car ils sont plongés dans un immense brouillard de petits incidents.”
Partager

Miguel de Unamuno était l’un des grands écrivains et penseurs du 20ème siècle. Avec son travail Niebla, il nous rappelle que la vie a des nuances et n’est pas d’une seule couleur. Par conséquent, quand quelque chose de bien nous arrive, nous devons garder à l’esprit que le sentiment de bonheur ne durera pas toujours.

Il en va de même avec les mauvaises choses. Tout arrive et tout passe. Des moments différents avec des émotions différentes. Parmi eux, une nébuleuse dans laquelle nous vivons au jour le jour sans trop de changements.

Contes d’Eva Luna par Isabel Allende

“La mort n’existe pas, les gens ne meurent que lorsqu’ils l’oublient.”
Partager

L’écrivaine chilienne Isabel Allende nous exhorte à nous rappeler que tant qu’il y a des souvenirs, ceux qui sont partis seront toujours parmi nous. Face à une perte, nous devons vivre toutes les émotions. Ce n’est que par ce processus que nous trouverons la paix et poursuivrons nos vies.

La perte d’un être cher est une situation douloureuse et terrible, mais nous devons tous la traverser un jour. Le cycle de la vie fonctionne de cette manière. Nous devrions toujours nous souvenir avec le sourire de ceux que nous avons un jour aimés.

homme lisant un livre

Le grand Gatsby de F. Scott Fitzgerald

“Quand vous avez envie de critiquer quelqu’un, pensez que tout le monde n’a pas eu les mêmes opportunités.”
Partager

Francis Scott Fitzgerald raconte dans cette histoire l’ascension de Jay Gatsby, un jeune homme sans ressources. C’est une fable des années folles, dans les années 20, dans laquelle le protagoniste, Nick, découvre le mal de l’être humain de la main de la famille de son cousin Daisy, amoureux de Gatsby.

Le père de Nick lui dit cette même phrase pour lui faire comprendre qu’avant de critiquer, il devrait se mettre à la place de l’autre. Cela l’aide à développer une forte amitié avec Gatsby, un homme qu’il admire et respecte pour sa détermination.

Les protagonistes de ces livres nous plaisent autant car, en général, ils nous rappellent une part de nous-mêmes. Ils souffrent, ils rient et ont des doutes, mais ils finissent toujours par apprendre quelque chose. Comme dans la vraie vie, ils affrontent leurs peurs, avec ou sans crainte.

Si vous voulez vraiment en apprendre sur la vie, vous pouvez créer une liste avec les phrases de livres que vous avez trouvé les plus intéressants. On ne sait jamais où se trouvent les réponses aux questions vitales qui nous tourmentent.

A découvrir aussi