Le passé n’a pas le pouvoir de tâcher votre présent

· 29 septembre 2016

Le passé n’existe pas dans la réalité, mais uniquement dans notre esprit, dans notre mémoire.

Si on s’en souvient consciemment, cela affectera nos émotions. Le passé nous affectera d’une façon ou d’une autre selon la manière dont on le valorise, dont on l’évalue, ou encore selon le sens qu’on lui octroie.

Lorsque l’on va mal dans notre présent, bien souvent, on rejette la faute sur notre passé.

Ce manque de responsabilité émotionnelle est hautement trompeur, puisqu’il nous empêche de prendre les rennes de notre présent et il nous bloque dans une réalité qui n’existe plus, et qu’on ne peut malheureusement pas modifier.

 


C’est comme se taper la tête contre les murs ; plus on se dit que notre passé aurait dû être différent, plus on souffre.


Changer de point de vue : accepter le passé !

Chacun choisit et décide s’il veut être malheureux pour le reste de sa vie, ou s’il préfère, au contraire, profiter du temps qu’il lui reste et de la vie.

Ce n’est rien de plus qu’un choix personnel fait dans le présent, qui n’a rien à voir avec ce qui une fois nous a affecté dans le passé.

Ne vous êtes-vous pas rendu compte du fait que chaque personne a une vision de la réalité totalement différente ?

On peut voir facilement des cas de personnes à qui il est arrivé quelque chose d’assez négatif, mais qui ont choisi de profiter de la vie et de leur présent.

Cependant, dans la même situation, d’autres personnes décident de rester dans une position de victime toute leur vie ; elles s’isolent, s’énervent contre leur malchance, et ne peuvent pas se concentrer sur autre chose que leur passé.

jumelles

La différence entre ces personnes, c’est évidemment le point du vue depuis lequel elles observent ce qui leur est arrivé.

Alors que dans le premier cas, les personnes ont accepté leur passé mais ne l’ont pour autant pas laissé influencer leur présent, dans le second cas, les personnes n’acceptent pas ce qui leur est arrivé et continuent à se complaire en lui, tout en passant à côté de leur vie.

Si vous lisez cela, c’est que vous êtes vivant

Si vous vous êtes senti identifié à ces personnes qui rejettent la faute de leur mal-être sur leur passé, que ce soit du fait de l’éducation reçue, des mauvais traitements, des abus, des viols ou des accidents traumatiques, vous devez bien avoir à l’esprit que vous êtes sorti de cette phase sombre, et qu’aujourd’hui, vous êtes bel et bien vivant.

Il est vrai que vous n’avez pas eu de chance et qu’il aurait été bien mieux que cela n’arrive jamais, mais c’est arrivé, et on ne peut rien y faire, même avec nos plaintes, nos pleurs ou notre colère.

Tout cela est improductif, alors arrêtez d’avoir recours à ce genre de choses !

Fiez vous au fait que maintenant, vivant, vous pouvez sortir dans la rue, faire la connaissance de nouvelles personnes, danser, avoir une conversation intéressante, prendre soin d’un animal de compagnie, écrire un livre…et plein d’autres choses merveilleuses que la vie vous réserve.

 


Alors, ne vous résignez pas ; vous n’avez qu’à accepter votre passé, le prendre dans vos bras, voire même lui dire : terminé, je me débarrasse de ton souvenir ! Je vais dorénavant profiter de mon ami le présent !


Mujer-con-los-brazos-abiertos-vestida-de-blanco-en-el-campo

La culpabilité ne sert à rien

On s’efforce, avec une certaine fréquence, à chercher les coupables des zones d’ombre de notre vie.

On culpabilise, on fait culpabiliser les autres, nos parents, notre culture…mais réfléchissez : pourquoi ?

Ne croyez-vous pas que quand les choses n’ont plus de solution ou qu’elles échappent à votre contrôle, le mieux, c’est de les laisser être ?

Ce besoin de trouver des coupables vous ramène à votre passé, et ne vous laisse ni le temps ni l’envie de gérer votre présent.

Ce qui est vraiment important, c’est de remercier la vie d’avoir pu nous permettre de sortir de tout ça, d’être vivant, et que tout cela fasse de nous une personne encore plus forte.

A partir de maintenant, vous prenez la décision de profiter de votre présent comme vous le méritez, et de ne plus gâcher une seule minute de plus dans votre passé. Oserez-vous franchir le pas ?