Servez-vous du passé comme d’un tremplin, pas comme d’un canapé

17 juin 2016 dans Curiosités 4 Partagés

Il se peut que quelqu’un nous ait fait beaucoup de mal ou que nous nous soyons découragés. Il se peut que les circonstances se soient terminées d’une manière différente de ce que nous avions espéré par le passé.

Un mot qui n’a pas été prononcé, une erreur que nous n’avons pas acceptée ou un comportement que nous n’attendions pas peuvent forger des chaînes à l’intérieur de nous, qui nous retiennent prisonniers de nos propres circonstances.

Le passé peut peser lourd et même engendrer une grande souffrance chaque fois que nous le remémorons.

Regarder en arrière ou vivre constamment en se rappelant ce qui est arrivé sans en tirer aucune leçon nous attache aux reproches, à la culpabilité ou à la critique, sans nous permettre d’avancer.

“Le passé est une poubelle pleine de cendres. Ne vivez pas hier ou demain, mais ici et maintenant”
-Carl Sandburg-

Les chaînes du passé

Il y a des gens qui ont leur vie suspendue à un moment de réussite ou à une expérience de souffrance passée. Ils vivent comme si cet instant n’était pas fini et ils contaminent tout le reste avec cela, en se remémorant encore et encore ce qui s’est passé.

Vivre en pensant à ce qui est arrivé ne guérit pas ou n’atténue pas nos sentiments. Cela ne fait que nous transporter vers un autre moment en nous plongeant et en nous laissant envahir par les sensations.

Nous ne pouvons pas dépendre d’un souvenir, aussi bien positif que négatif, car ce serait nous duper. Rester ancré dans le passé nous empêche de grandir et de pouvoir changer.

IMAGE 2

Si nous nous installons sur le canapé du “j’ai déjà essayé une fois et ça n’a pas marché“, “tomber amoureux a entraîné chez moi plus de souffrance que de joies“, “ça ne sert à rien de faire confiance parce qu’au final, tout le monde est motivé par un intérêt…”, nous resterons dans la salle d’attente de notre propre vie comme de vrais spectateurs de ce qui se passe autour de nous.

Avec cette attitude, nous choisissons d’être le personnage secondaire de notre film, à la merci des autres et des circonstances.

Le passé, avec ses bonnes et ses mauvaises choses, est quelque chose de révolu. Il sera toujours toujours terminé même si on y pense, et il ne se résoudra pas si on le fuit. Mais si nous lui faisons face, nous pourrons construire de nouveaux comportements et de nouveaux chemins.
Partager

Rompre avec les attaches du passé

N’importe quelle expérience ou situation est vue à travers les yeux du passé, quand on lui octroie un sens par rapport à ce qui a été vécu. Nos expériences passées marquent notre présent et notre futur, nous ne pouvons pas l’éviter.

Pourtant, tout dépend si notre relation au passé est soumise à des chaînes qui nous attachent ou à des tremplins qui nous poussent vers l’avant, grâce à la somme de nos apprentissages.

IMAGE 3

Si vous vous servez du passé comme d’un canapé, en installant vos problèmes, vos échecs ou les plaies ouvertes de vos relations, vous resterez accroché à toutes ces attaches qui vous empêchent d’avancer.

Même si le passé est teinté de succès, ce ne sont pas toujours les mêmes formules qui fonctionnent.

Si au contraire, vous vous servez de votre passé comme d’un maître qui vous permet d’apprendre de vos erreurs et de vos qualités, comme d’un moteur, vous pourrez développer votre potentiel.

Le passé peut faire mal et nous retenir prisonniers, nous pouvons ne faire aucun effort et rester ainsi, fuir, ou en tirer des leçons. Alors, d’une certaine façon, au final, c’est nous qui choisissons.

  • Si nous restons dans le passé, nous nous trompons nous-mêmes et nous créons des chaînes solides qui nous empêcheront de grandir, en nous condamnant à travers la culpabilité, la critique ou le mépris.
  • Si nous tentons de fuir ce que nous vivons, nous finirons par créer un vide qui se remplira de nos peurs et de nos inquiétudes.
  • Si nous décidons d’apprendre du passé, nous commencerons par y faire face, et ensuite, nous serons prêts à tirer parti de chaque leçon qu’il nous enseigne. Nous briserons les chaînes et nous construirons l’élan nécessaire pour continuer à avancer.

Construisez le tremplin vers vos rêves

Le tremplin vers nos rêves se construit en faisant face au passé en voulant tirer des leçons de ce qu’on a ressenti. 

Au lieu de vous plaindre, de vous faire des reproches, d’éprouver de la culpabilité ou du ressentiment par rapport à votre dernière relation, vos tentatives manquées ou le découragement provenant du comportement de votre ami, réfléchissez à ce que vous pouvez apprendre de cela.

Ça peut paraître très simple quand on le lit, mais cela suppose tout un ensemble de conscience et d’envie de grandir plus compliqué qu’il n’y paraît, tout comme la promesse de ne pas se laisser étourdir par la taille des expériences.

IMAGE 4

Comment la gestion de vos expériences peut-elle vous aider dans votre quotidien ? Comment cela est-il lié à la construction du trampoline qui vous permettra d’atteindre tout ce que vous voulez ?

C’est très simple : notre progression personnelle est totalement connectée à la relation qu’entretient le passé avec notre quotidien.

Réfléchissons-y : si j’apprends à me contrôler avec les personnes autour de moi, dans mon environnement de travail, ou à gérer mes propres émotions grâce aux expériences du passé, cela me permettra de focaliser de façon plus nette mon énergie.

Au contraire, nous pourrions rester dans ce que nous coonnaissons ou ce que nous avons déjà vécu, en nourrissant un grand danger.

Le confort du canapé, de ce que vous connaissez, de votre zone de confort, est extrêmement attrayant et tranquille, même s’il contient quelques pincées de souffrance.

Ce qui fait vraiment peur, c’est le risque derrière le fait de sauter et de pénétrer dans l’inconnu. Mais comment continuer à grandir et à apprendre ?

Le passé peut nous servir de canapé pour nous lamenter ou comme tremplin pour continuer à grandir en direction de nos rêves. Le choix réside dans vos pensées.
Partager
A découvrir aussi