L’estime de soi, ce n’est pas de l’égocentrisme, ni de l’arrogance, ni de la supériorité

10 juin 2016 dans Psychologie 0 Partagés

L’estime de soi, ce n’est pas de l’égocentrisme, de l’arrogance, de la supériorité ou de l’orgueil.

Avoir de l’estime de soi, c’est s’aimer en voyant dans le miroir physique et psychologique le reflet d’une image saine et exposée, une image protégée par de forts ciments.

Certaines personnes montrent l’image qu’elles ont d’elles-mêmes avec prépondérance, se distinguent par leur force, luttent pour ne montrer aucune vulnérabilité, font tout pour avoir l’air parfaites et affirment ne jamais commettre d’erreurs ni se tromper.


Ces personnes manquent d’auto-critique et manifestent une certaine crainte envers elles-mêmes ; elles cachent leur vraie image derrière un masque se voulant parfait, alors même que c’est impossible.


fille qui attrape un coeur accroche a un arbre

La différence entre l’égocentrisme et l’estime de soi

L’ego, c’est la base de notre identité personnelle et par conséquent également celle de notre estime de nous-même et de notre égocentrisme.

On pourrait facilement différencier ces deux concepts de la façon suivante : l’estime de soi, c’est un amour sain et tolérant, alors que l’égocentrisme, c’est un amour vide, irréfléchi, excessif et intolérant.

Voici une histoire illustre très bien cela :

Je marchais avec mon père quand il s’arrêta dans un virage. Après un court silence, il me demanda :

– Entends-tu autre chose que le chant des oiseaux ?

J’ouvrai alors grand mes oreilles, et quelques secondes plus tard, je lui répondis :

– J’entends le bruit d’une route.

– Exactement, dit mon père. C’est une route vide.

– Comment sais-tu que c’est une route vide, si on ne la voit pas ? demandai-je à mon père.

– C’est très facile à savoir ; plus la route est vide, plus elle est bruyante, me répondit-il.

mujer-inclinada-ante-un-cuervo

Le temps passa, je devins adulte, et aujourd’hui encore, quand je rencontre une personne qui parle trop, qui interrompt la conversation de tout le monde, qui est inopportune ou violente, qui se vante de ce qu’elle a et qui se montre prépotente, j’ai l’impression d’entendre mon père qui dit :

« Plus la route est vide, plus elle est bruyante. »

L’humilité consiste à taire nos vertus et à permettre aux autres de les découvrir. N’oubliez pas qu’il existe des personnes si pauvres que la seule chose qu’elles ont, c’est de l’argent. Personne n’est plus vide que celui qui est plein de lui-même.


Généralement, comme cette histoire nous le montre, l’arrogance, la prépotence et l’égocentrisme font beaucoup de bruit, et ne véhiculent donc pas une image de soi saine (ni même une estime de soi saine).


Vous n’êtes ni meilleur ni pire que les autres

La ligne qui sépare l’ego et l’estime de soi est très fine. Nous ne sommes pas meilleur ou pire que les autres, simplement différent.

Comprendre la diversité, c’est sans doute la base ou le pilier d’une estime de soi saine qui promeut des attitudes positives envers soi et envers les autres.

Lorsqu’on a une image saine de soi, quand on réussit quelque chose, on ne s’enorgueillit pas jusqu’au point de nous croire omnipotent, car on ne tombe pas entre les griffes de l’égocentrisme ou de l’amour excessif du fait de notre ego.

mujer-en-una-cortina-de-mariposas

Une personne qui s’aime de façon saine n’exalte pas excessivement sa personnalité, ne fait pas de ses sentiments, pensées et opinions son centre d’attention ni celui de l’autre.

Alors que l’estime de soi fomente l’égalité des pensées, des sentiments et des comportements, l’égocentrisme se croit supérieur en importance et en raison.


Autrement dit, d’une certaine façon, quand on se comporte de façon arrogante ou égocentrique, ce que l’on essaie de faire, c’est concéder davantage de valeur à ce qu’on pense ou ce qu’on croit, minimisant ainsi ce que les autres pensent ou ressentent.


En résumé, il ne faut pas confondre l’égocentrisme avec la forte confiance en soi ; alors que quand l’égocentrisme se distingue, on a tendance à se croire meilleur à tous les niveaux et à se comporter d’une façon prétentieuse, la confiance en nous, elle, nous permet d’agir en pleine connaissance de nos capacités et de nos limites.

mujer-cerrando-corazón-en-el-suelo

De plus, lorsque l’on s’aime soi-même, il est bien plus simple d’aimer les autres.

Cependant, il est parfois difficile de ne pas se laisser porter par l’excès d’ego et de ne pas commettre l’erreur d’être arrogant en voulant faire valoir nos opinions ou sentiments.

C’est pourquoi l’idéal, c’est de nous analyser et de prendre des précautions, car la ligne qui sépare les deux terrains est très diffuse ; il est alors très simple de tomber dans le piège et de faire l’erreur de vouloir superposer nos désirs sur ceux des autres.

A découvrir aussi