Il y a des personnes qui donnent leur opinion comme s’il s’agissait de « vérités universelles »

17 septembre 2017 dans Psychologie 387 Partagés

Il y a des personnes ainsi, qui nous offrent leur indiscutable opinion sans que nous leur ayons demandé, qui proclament leur sincérité parce qu’elle sert, selon leurs dires, à aider les autres en leur faisant écouter des choses dont iels ont apparemment besoin. Ce sont des profils à l’ego encombré qui nous vendent leurs opinions comme s’il s’agissait de vérités absolues, en se servant toujours de la critique la plus virulente ou du côté le plus négatif.

« Il est clair que tu cherches toujours les compagnons/compagnes les moins fiables, je peux déjà te dire que celui-ci/celle-ci va te tromper dès qu’iel le pourra ». « Je te le dis pour ton bien. Il vaut mieux que tu ôtes cet objectif de ta tête parce que cette idée est trop grande pour toi ». « Ces choses t’arrivent parce que tu n’as pas de caractère et parce qu’il est évident que tu n’apprendras jamais de tes erreurs« …


« On ne peut pas confondre la vérité avec l’opinion de la majorité. »

-Jean Cocteau-


Ces phrases, bien plus que des opinions, sont des phrases catégoriques. Puisque nous avons, pour beaucoup d’entre nous, souffert plus d’une fois des effets de ces situations, il est important de se souvenir que même si nous avons tou-te-s entièrement le droit de donner notre opinion, il n’est pas concevable de l’utiliser pour faire du mal, pour humilier ou pour mépriser. Qui plus est, il faut aussi savoir que les opinions sont des simples expressions personnelles, de simples reflets du monde émotionnel et cognitif des personnes qui les émettent.

Cependant, comme le disait Léonard de Vinci, la pire erreur pour un être humain est d’en arriver à croire le mensonge de ses propres opinions, parce qu’il n’y a pas de plus grande ignorance que celle qui consiste à penser qu’un avis personnel équivaut à une vérité universelle.

tigre et nature

Notre opinion peut agir comme une chaîne

Nos opinions peuvent devenir, en de nombreuses occasions, nos propres chaînes. Réfléchissons-y un instant : quand une personne donne une opinion sur nous, elle le fait à partir de sa propre réalité, de son expérience et de ses valeurs. Jusque là, tout est normal ; c’est ce qui est attendu, et nous le comprenons. Cependant, dans ce processus, on retrouve ce que l’on appelle en psychologie le « biais d’attention »/ »biais de confirmation ».

C’est-à-dire qu’il y a celleux qui perçoivent uniquement ce qu’iels veulent voir et celleux qui se limitent à observer certains aspects pour émettre des jugements inexacts et formidablement biaisés. Par conséquent, la dénommée théorie du choix rationnel nous dit que beaucoup de ces heuristiques que nous appliquons à nos pensées et à nos opinions répondent à de simples « intuitions », à des jugements de valeur simplistes qui nous font tomber dans plus d’une erreur.

Tout cela nous fait sans doute comprendre pourquoi certaines personnes se fixent leurs propres chaînes mentales lorsqu’elles en arrivent à des conclusions aussi discutables que « les femmes sont faibles par nature« , « les enfants ont besoin d’apprendre à la dure » ou « tous ceux qui pratiquent une religion différente de la mienne sont des terroristes ».


Ainsi, nous devons être prudent-e-s face à celleux qui se servent de leurs opinions comme s’il s’agissait de vérités uniques, exclusives et universelles, car rien ne définit plus une personne que ses propres commentaires.


D’un autre côté, et nous l’avons déjà noté en plus d’une occasion, celleux qui font usage de leurs opinions si déterminantes et blessantes réagissent habituellement de façon très négative et essayent même de frauder sur le terrain personnel quand nous essayons de réfuter leurs arguments en apportant des principes logiques et raisonnables. Ces gens ne les accepteront pas, ne les écouteront pas, parce que ces chaînes mentales donnent forme à une pensée très rigide. En fait, beaucoup définissent ce type de personnes comme nos « trolls » de la vie réelle.

opinion unique d'une femme

Si tu comptes me donner ton opinion, fais en sorte qu’elle soit utile

Nous pouvons et devons tou-te-s donner notre opinion sur ce que nous voulons. Cependant, il est nécessaire de le faire avec respect et sans offenser les gens. Peu importe qu’il s’agisse d’une vérité qui blesse : si elle nous est utile et décisive, elle sera bienvenue.

Essayons par conséquent de contrôler ces jugements de valeur qui, même si nous ne nous en rendons pas compte, nous viennent directement de l’amygdale cérébrale, là où priment des émotions comme la peur, la haine ou la fureur, là où l’on donne son opinion dans le but de faire du mal, d’étiqueter ou de mépriser les autres afin de se sentir supérieur à elleux.


« Ne blessez pas les autres avec ce qui vous fait du mal à vous-même. »

-Bouddha-


montagne en forme de lion

Par ailleurs, dans cette société où abondent ces opinions fortes mais faiblement soutenues comme « votez pour moi ou le monde se transformera en chaos », « achetez ce produit et vous serez heureux-ses » ou « maigrissez, habillez-vous comme ça, faites ceci et vous réussirez socialement », il est nécessaire d’apprendre à pratiquer un autre type de pensée, un autre point de vue personnel.

Apprenons à nous détacher un peu de nos opinions pour nous autoriser à voir au-delà. Avant de dire à notre amie, par exemple, que la robe qu’elle porte est horrible, demandons-nous si elle ne la porte pas tout simplement parce qu’elle lui plaît et parce que son style est différent du nôtre. Par ailleurs, il faut toujours penser au filtre des trois vérités d’Aristote, qui est toujours utile :

  • Êtes-vous absolument certain-e que ce que vous allez dire est vrai ?
  • Cette chose que vous allez dire, sera-t-elle une bonne chose ?
  • Cette opinion que vous allez émettre peut-elle être utile pour cette personne en particulier ?

Si la réponse à ces trois questions est positive, faisons-le, osons donner notre opinion pour améliorer la cohabitation, garantir le respect entre les hommes, en créant ainsi des relations valides et significatives.

A découvrir aussi