Il y a des jours où tout est en désordre : nos cheveux, notre lit, notre coeur

10 octobre 2016 dans Psychologie 0 Partagés

Aujourd’hui, tout est en désordre chez moi : mes cheveux, mon lit, mon coeur…

Je n’ai plus personne pour m’éloigner de mes peurs et pour étreindre mon âme, mais même ainsi, je te promets que je recueillerai chaque morceau perdu, que je raboterai mes vides et que je tresserai mes peines pour que rien de tout cela ne m’empêche de m’habiller de sourires et d’espoir.

Nous nous sommes tous déjà retrouvé au moins une fois à ces carrefours de notre vie où soudain, tout semble être en désordre. 

Nos boussoles personnelles perdent le nord, et presque sans savoir pourquoi, on se retrouve au bord de l’abîme.

Or, qu’on le croie ou non, dans ces moments-là nous n’avons que deux options : tomber dans cet abîme et toucher le fond, ou remonter vers le haut et se laisser porter par la pulsion du changement, en direction d’une nouvelle réalisation personnelle.


Mon âme est en désordre et mon coeur est blessé. Je tresse mes peines en silence alors que je te laisse partir, alors que je me défais de mes peines et de mes déceptions en sachant une chose : la personne si forte que je vais devenir, qui pourra enfin lâcher de nouveau ses cheveux alors tressés de larmes…


Intéressons-nous un instant au sens étymologique du mot « crise » ; il vient du grec et dérive de deux termes très intéressants : « la rupture de quelque chose », et l’opportunité « d’analyser » ce quelque chose.

Ainsi, quand notre vie est si désordonnée que l’on ne sait même plus sur quel pied danser, rien de mieux que d’analyser chacune de nos parties cassées afin de mieux nous comprendre, et de favoriser le changement. Nous vous proposons de réfléchir à ce sujet avec nous.

gif-mujer-bailando

Un cerveau en désordre qui essaie de survivre au chaos

Nous savons que cette information peut vous surprendre, mais notre cerveau n’a pas évolué précisément pour nous permettre d’être de plus en plus heureux.

De fait, chaque génération continue à avoir presque les mêmes problèmes émotionnels et existentiels que les précédentes. Notre « matière grise », pour ainsi dire, n’est pas du tout une experte dès lors qu’il s’agit de bonheur.

Notre cerveau n’a qu’un seul besoin : garantir notre survie. D’où, par exemple, les peurs, ces mécanismes instinctifs qui étaient très efficaces au temps de la préhistoire puisqu’elles permettaient à l’homme primitif de se défende de possibles prédateurs.

De nos jours, nos peurs sont moins concrètes et plus intangibles : nous avons peur de la solitude, de l’échec, de ne pas être aimé, de ne pas atteindre certaines attentes…

A cela s’ajoute un autre aspect essentiel : selon une étude publiée dans la Review of General Psychology, les expériences négatives laissent dans notre cerveau une trace plus profonde que les positives.

Cependant, leur finalité est claire : nous apporter une nouvelle information afin de nous permettre de mieux survivre face à de nouvelles situations du même type.

mujeres-imagen-espiritual

Par conséquent, le cerveau perçoit ces instants de crise et de désordre personnel comme de « petites menaces » à notre propre survie.

D’où leur « invitation » à être capable de mieux s’adapter à certains contextes, et c’est pourquoi, parfois, il n’y qu’un seul mode possible : le changement.

Comment affronter ces carrefours de nos vies

Peu de choses laissent tant de désordre dans notre coeur qu’une rupture amoureuse.

L’investissement émotionnel et personnel est si important dans ces situations qu’après un adieu, on ne peut rien faire d’autre que nous cacher dans la coquille de notre solitude pour écouter le bruit de tous ces rêves perdus.

Puisque l’on sait déjà que notre cerveau ne dispose pas de cet interrupteur naturel pouvant nous permettre une fois actionné de nous rendre heureux de nouveau, il suffit de se souvenir de diverses choses que nous possédons bel et bien : la résilience, l’habilité à affronter l’adversité et une haute capacité créative afin de trouver la meilleure stratégie pour dépasser ces carrefours.

Nous vous offrons quelques règles simples qui peuvent vous aider.

chica-con-corona-en-la-cabeza

Quelques clés pour rétablir l’ordre et retrouver notre équilibre personnel

Quand tout est en désordre, rien de mieux que de semer notre quotidien de petits plaisirs.

Cela peut paraître bête, mais quand notre esprit souffre d’un excès de « passé » et d’une crainte extrême du « futur », rien de mieux que de l’ancrer dans le présent par le biais d’activités simples et agréables.

  • Sortez marcher, déconnectez-vous de la routine et de vos habitudes quotidiennes : de cette façon, vous verrez les choses sous un autre angle.
  • Comprenez que vivre, c’est avant tout prendre des décisions : face à tout carrefour, la seule chose à faire, c’est être responsable de nous-même.
  • Pour prendre des décisions, il nous faut du calme : il se peut que vous ne ressentiez que depuis récemment le désordre de vos émotions et de vos sentiments, mais arrivera toujours cet instant où vous devrez vous arrêter et prendre conscience de l’endroit où vous êtes ainsi que de ce dont vous avez besoin.
  • Testez différentes possibilités : commencez par favoriser le changement et faîtes en sorte que ça fonctionne. Si le résultat vous convient, faîtes un pas un peu plus grand, un changement plus risqué, et vous verrez alors combien de collines et de montagnes vous serez capable de déplacer.

brezo

Finalement, même si cela nous surprend, en fait, on ne devrait pas craindre à ce point ces instants de désordre personnel.

Loin de leur donner une attribution purement négative, il est mieux de les voir tels qu’ils sont : des nuages temporaires sans certitude qui nous obligent à ouvrir nos parapluies de couleurs pour surmonter la tourmente.

A découvrir aussi