La clé du changement, c’est de se libérer de la peur

5 septembre 2016 dans Psychologie 0 Partagés

Attention, la peur, ce n’est rien d’autre qu’un mot. Un vocable incapable d’avoir le moindre effet sur nous. Une idée lointaine qui ne peut pas nous atteindre.

La peur est une humeur, un sentiment, une émotion et une sensation terrible, capable d’enfermer notre cœur dans l’inaction, la souffrance et la douleur.

Quelque chose qui peut nous paralyser, et faire de nous des êtres malheureux et perdus dans le devenir de la vie.

L’énorme pouvoir de la peur

La peur a un pouvoir énorme sur nous. Elle nous rapetisse, nous ôte le sommeil, fait de nous une personne plus mauvaise, nous invite à trahir, à cacher la vérité et à croire que la fin justifie les moyens.

Elle peut nous mener à agir de façon si peu noble que la peur elle-même prend peur en constatant sa grande capacité à réveiller le mal chez les êtres humains.

Niña-sola-con-miedo-a-la-oscuridad

Si vous avez un travail qui vous permet de nourrir les vôtres, vous avez alors terriblement peur de le perdre.

De fait, vous serez alors capable de n’importe quoi pour garder cet emploi, et vous trahirez les autres s’il le faut.

De la même façon que ceux qui sont au-dessus de vous, qui peuvent profiter de la situation pour jouer avec vous, avec vos sentiments et vos besoins.

La peur est un outil de grand pouvoir, que les sans-gênes utilisent parfois pour inculquer chez les êtres humains l’immobilisme, le manque de changement, la hâte de se conformer au peu qu’on a, la crainte de regarder vers l’avant à la recherche d’un futur meilleur, le besoin d’être heureux dans la vie…


« Quand souffrir sera plus difficile que changer, vous changerez. »

-Robert Anthony-


Quand vous perdez tout, vous perdez aussi la peur

Nous avons créé une société où la possession, la consommation et le fait de sentir qu’on est le propriétaire de quelque chose ou de quelqu’un dominent.

Ainsi, nous avons tous beaucoup à perdre, car la peur qu’il nous manque quelque chose est énorme, et plus on a, plus elle est grande.

Qui n’est pas propriétaire d’un emploi, d’un foyer, d’une famille, d’une voiture…? Qui n’a pas peur de tout perdre avec le temps, après tous les efforts qu’il a fallu fournir pour en arriver là ?

Qui n’est pas propriétaire d’au moins une chose, aussi minuscule cette chose soit-elle ? Qui n’a pas peur de la perte ?

Cependant, si vous vous débarrassez de tout ce qui vous attache, vous finirez par perdre la peur également.

De fait, si vous êtes capable de vous libérer de la peur elle-même qu’on vous enlève quelque chose, vous finirez par réussir à faire en sorte que cette peur disparaisse. Quiconque n’a rien à perdre, n’a rien à craindre.

Mujer-abriendo-su-corazón-y-liberando-mariposas1

Car nous chargeons le sac de notre vie d’expériences et de matériel, mais rares sont les fois où l’on s’arrête pour considérer l’équipement que nous portons sur notre dos.

Pourtant, si vous y réfléchissez bien, il y a dans votre sac une énorme quantité de choses dont, en réalité, vous n’avez pas du tout besoin.

Cependant, il est évident que la possession, le fait d’être propriétaire de quelque chose, nous aide à ressentir une fausse sécurité qui en réalité n’est pas telle.

Et cet effet nous empêche de voir que pour changer, pour être heureux, pour évoluer et avancer sur le chemin de la vie, on n’a pas besoin d’un équipement si grand et si proéminent.

Un dicton populaire dit que n’est pas plus heureux celui qui a le plus, mais celui qui a le moins besoin.

Si vous y réfléchissez bien, vous vous rendrez alors compte que cette simple phrase analyse une grande vérité, car nous vivons au sein d’une société de consommation telle que nous recevons constamment des stimulations nous poussant à acquérir des produits et des biens dont on n’a pourtant pas vraiment besoin.

La consommation consomme la volonté de beaucoup de personnes, qui se voient enfermées dans leur monde de possessions.

Dans ces cas, toujours plus nombreux, la peur de la perte apparaît rapidement…et du même coup, l’incapacité de changement par peur de ne rien avoir.


« Le courage n’est pas l’absence de peur, mais le jugement que quelque chose est plus important que la peur. »

-Ambrose Redmoon-


Se débarrasser de la peur pour changer

A partir du moment où on prend conscience de l’énorme peur que provoque en nous la perte et que l’on est capable de la surmonter, on peut alors initier un grand changement dans ce monde qui nous mènera à valoriser ces biens qui sont en fait nécessaires pour l’être humain.

Des émotions telles que l’amour, l’amitié, la bonté ou la solidarité ne font pas peur puisqu’elles sont sincères, intangibles, et qu’elles appartiennent au cœur.

Contrairement à la peur, ces émotions peuvent changer cette planète, remplir notre âme et nous permettre de ressentir la beauté du monde qui nous entoure.

Alors n’attendez pas plus longtemps et soumettez-vous au changement. Abandonnez toutes ces possessions physiques dont vous n’avez pas besoin.

Sentez-vous comme une personne courageuse, et aimez ceux qui le méritent avec toute votre âme et tout votre cœur. Oubliez la peur, et commencez à être heureux dès aujourd’hui.

A découvrir aussi