Que nos rides soient dues à nos sourires

· 7 février 2016

On dit que les rides sont là pour nous rappeler les endroits de notre visage où se sont esquissés des sourires.

Chaque pli de notre peau peut être le reflet d’une joie inespérée dont on ne se souvient probablement plus, mais qui a malgré tout apporté une touche positive à notre vie dans les moments les plus difficiles.

Certaines rides gardent dans leur mystère la beauté du temps qui passe et des joies vécues au fil des ans.

Nos sourires rident notre visage et plissent nos yeux, exerçant ainsi un grand pouvoir et renforçant l’aspect propre et noble de notre regard, qui nous emplit de bonté.

La bonté enviable, c’est donc celle qui repose agréablement sur la sérénité. Elle fait écho à notre capacité sans limites à ressentir, accepter et tirer profit de nos émotions.

 


« Laissez-moi toutes mes rides. Ne m’en enlevez pas une seule. J’ai mis toute une vie à me les procurer ».

Anna Magnani à son maquilleur, avant chaque tournage


1314089053_0

L’important, ce n’est pas de cumuler les années de vie, mais la vie des années

Notre présent a été semé par les graines du passé. Pour cette raison, et étant donné qu’on ne peut pas remonter le temps, c’est le moment ou jamais de faire de notre présent un futur fructueux.

Nous seul pouvons réussir à vivre dans la plénitude, à prendre soin de nous et à profiter de chaque jour, et ce toujours à notre façon. C’est à nous de mener nos propres guerres, de lutter, et de vivre nos aventures avec enthousiasme.

 


On doit prendre conscience du fait que les sourires que l’on accumule aujourd’hui seront notre fierté de demain, lorsque l’on jettera un oeil sur le passé.

« Les années rident la peau, mais il n’y a que si on oublie l’enthousiasme que notre âme se ride. Le chagrin, le doute, la peur d’être triste, ce sont les années qui passent qui courbent notre coeur et qui poussent notre esprit florissant dans l’ombre.

Qu’on ait 16 ou 60 ans, la pulsion de merveille, la douce stupéfaction que l’on ressent lorsqu’on regarde les étoiles, le défi posé par les événements, l’envie de croquer la vie à pleines dents demeurent dans le coeur de tous ».

-Auteur inconnu-


Tourner la page

Alors qu’on s’y attend le moins, tout peut aussi très bien se passer. C’est pourquoi, chaque jour, il ne tient qu’à nous de sourire ou, au contraire, de nous laisser abattre. Il ne tient qu’à nous de savoir ce qui dans notre vie en vaut la peine ou la joie.

Ce n’est pas lorsque notre peau se ride que l’on vieillit, mais plutôt lorsque ce sont nos rêves et nos espoirs qui se rident.

La nombre d’années vécues importe peu, car en fait, la somme de nos actes et de notre esprit résume notre quête vers nos buts et nos idéaux.

coses

 


Tourner la page. Je me suis levé un matin, et comme je ne savais pas quoi mettre, j’ai enfilé le bonheur. C’est le vêtement de la chance, ma tenue de gala.


 

On peut privilégier tout ce qui nous apporte quelque chose et laisser de côté tout le reste, tout ce qui nous dessert.

Sortez de votre esprit le « je ne peux pas », et ne vous dîtes plus que l’obstacle principal de votre vie, c’est votre âge.

N’oubliez pas une chose : plus vous profitez de ces mers qui creusent les sillons de vos sourires, plus votre âme et votre coeur grandiront.

Si vous ne perdez pas l’illusion et que vous faites tout pour vivre même si vous sentez que vous manquez de forces, alors l’éclat dans votre regard s’intensifiera et s’enrichira.

Faites en sorte que chaque année qui passe creuse des sillons sur votre peau, et que chaque seconde de votre vie vous rende éternel.

Ne renoncez pas à ce plaisir que représente le fait de sentir une brise d’air frais caresser votre visage.

Ne laissez pas l’amertume gagner la bataille face à vos envies, regardez votre vie avec fierté, souriez-lui dès que vous le pouvez et construisez-vous un lieu tranquille où dormir en paix.

N’oubliez pas que la vie, c’est un voyage aller sans possibilité de retour.

 


Laissez la vie vous ensorceler, amassez des souvenirs, arrachez l’éclat des années, et rappelez à votre peau à quels endroits se sont esquissés ces sourires dont vous avez profité.