Il y a des choses que nous devrions laisser partir pour trouver le bonheur

· 24 mars 2016

Comment laisser partir ce qui nous pèse ? Imaginez que vous faites une promenade et que vous portez un sac à dos rempli de choses.

Le dos commence à vous faire souffrir, alors vous vous arrêtez et vous l’ouvrez pour voir ce qu’il y a dedans.

Vous vous rendez compte qu’il y a plusieurs objets dont vous n’avez pas besoin et vous vous en défaites immédiatement.

Comment vous sentez-vous à présent ? Beaucoup plus léger ! Vous allez pouvoir continuer à avancer sans vous fatiguer et vous arriverez loin.

C’est quasiment la même chose qui arrive avec les sentiments et les attitudes qui s’accumulent au fil des années.

Au moment où vous apprenez à éliminer tout ce dont vous n’avez pas besoin, vous commencez à envisager la vie d’une manière différente, plus heureuse et plus libre.

Vous êtes prêt à lâcher certaines choses qui vous rendent malheureux ? Commencez le plus tôt possible !

Vous n’imaginez pas à quel point il est agréable de parcourir le monde sans valise.

Laisser partir les attitudes qui font obstacle à l’épanouissement

Parmi les choses que vous devriez laisser partir, se trouvent toutes celles qui vous empêchent d’avoir d’avoir des liens sains avec les autres, et d’être bon avec vous-même.

Toutes ces attitudes vous limitent et vous empêchent d’avancer dans votre épanouissement, tant avec les autres qu’avec vous-même.

Tout d’abord, laissez de côté le besoin d’avoir toujours raison. Commencez avec quelque chose de difficile !

Peut-être que vous ne supportez pas l’idée de vous tromper et que cela vous apporte beaucoup de problèmes avec les personnes que vous aimez.

Si votre ego est plus grand que les envies d’être heureux avec votre conjoint, vos parents ou vos amis, repensez à ce sentiment, et jetez-le à la poubelle !

Oiseau-main

D’autre part, il serait bon d’éliminer l’envie de tout contrôler, ou du moins ce qu’il se passe dans votre entourage.

Laissez les autres « être », comme vous prétendez être. Nul besoin non plus de chercher des coupables ou des responsables qui n’existent pas… où qui sont ni plus ni moins que vous-même !

Il est plus facile de pointer du doigt celui que nous avons à côté plutôt que de baisser la tête et de dire « c’est de ma faute ». Mais à la différence de que l’on croit, ce n’est pas lâche, mais courageux.

De plus, laissez de côté ce besoin qui vous gouverne : celui d’impressionner tout le monde.

Vous ne pouvez pas prétendre être quelque chose que vous n’êtes pas uniquement pour vous faire aimer des autres.

Essayer de plaire à ceux qui nous entourent ne fait que nous entourer de mauvais amis qui nous abandonneront face au premier problème.

C’est la même chose avec le conjoint, le travail ou n’importe qui. A partir du moment où on enlève son masque et que l’on parle avec vérité, on attire à ses côtés les personnes qui en valent vraiment la peine.

Laisser partir les pensées qui nous pèsent

Jusqu’à présent, nous vous avons parlé de certaines attitudes que vous devriez lâcher concernant les autres.

Mais il faut également travailler sur soi-même. Ce qui nous pèse le plus sont les pensées négatives et auto-destructrices.

Avec cette manière de penser, vous évitez le triomphe, le fait d’aller de l’avant et de continuer à apprendre.

Ne croyez pas tout ce qui apparaît dans votre esprit, surtout les choses pessimistes et ce qui vous fait du mal.

N’oubliez pas que le cerveau peut être un instrument de bonheur mais aussi de malheur… tout dépend de vous.

De même, il faut éliminer l’idée selon laquelle il ne sert à rien de faire telle ou telle chose. Il n’y a rien d’impossible.

Rien ni personne (pas même vous) peut vous empêcher d’être heureux et de réaliser vos rêves.

Déployez vos ailes et volez. Faites ce qui vous permet d’être une personne meilleure et de vous rapprocher de plus en plus de vos objectifs.

Souvenez-vous que vous êtes votre pire ennemi si vous n’avez pas confiance en vos capacités.

La résistance au changement est quelque chose qu’il vaut mieux enlever de son lourd sac à dos.

Ainsi, vous pourrez continuer à avancer plus léger. Les changements sont bons même si vous pensez l’inverse.

Sortez de votre zone de confort, ne vous satisfaites pas du minimum… vous méritez le maximum ! Ne résistez pas à la différence.

Donnez une opportunité au changement et vous vous ouvrirez de nombreuses portes.

Laisser-partir-fait-partie-de-l'histoire-non-pas-du-destin-3

Laisser partir la peur, le prétexte et le passé

Ces trois sentiments ou pensées sont très lourds et ne servent à rien. La crainte est de penser que quelque chose de mauvais va vous arriver et que vous n’arriverez plus à avancer.

Si vous avez peur, vous échouerez probablement. Comme disait Franklin Roosevelt : « La seule chose que nous devons craindre, c’est la peur en elle-même”.

Les prétextes sont des boucliers qui nous empêchent d’accepter ce qui nous arrive.

Peut-être que vous n’êtes pas motivé, que l’avenir vous inquiète, que vous n’êtes pas sûrs de vos capacités etc.

Souvent, les excuses sont inventées et pas véritables. Ne restez pas bloqué dans un endroit parce qu’il pleut, parce que « je ne sais pas faire ça » ou parce que « je vais échouer » etc.

Et pour finir, le passé, ce fléau qui nous pèse tant. Nous ne nous souvenons pas souvent des événements agréables, mais des mauvais, ceux qui ont laissé des empreintes très profondes.

Le passé doit être ignoré car se concentrer sur lui ne vous laisse pas voir le présent et encore moins le futur.

Voici une phrase de Lao Tseu ; “Si on laisse couler, tout arrive à bon port. Le monde est pour ceux qui le laisse vivre. Quand on essaie, on finit toujours par gagner ».