Techniques de conversation pour obtenir des informations sans les demander

13 juillet 2019
Vous souhaitez obtenir des informations des autres sans les leur demander ? L'élicitation englobe des techniques de conversation qui vous aideront à le réaliser.

Il existe différentes techniques de conversation qui peuvent nous permettre d’obtenir des informations. Ces techniques vont de la simple discussion à l’interrogation.

Ainsi, les différentes techniques se définissent en fonction du degré d’invasion qu’elles impliquent.

Bien que la conversation n’exige aucun degré d’invasion, l’interrogatoire est la technique la plus invasive. Mais entre ces deux extrêmes, il existe trois autres techniques : l’élicitation, l’interview et le debriefing.

Concentrons-nous ici sur l’élicitation. Cette technique est très peu invasive, et donc très proche de la conversation. Mais qu’est-ce que l’élicitation ? Cette technique consiste à provoquer, par des processus logiques, une réponse ou une réaction. C’est-à-dire que l’élicitation est une technique de conversation qui vise à obtenir des réponses par le biais de la logique. Bien entendu, l’élicitation est une forme de manipulation ou de persuasion.

techniques de conversation

Pourquoi l’élicitation fonctionne ?

L’élicitation fonctionne parce qu’elle combine des relations avec des techniques de conversation. En d’autres termes, on tire parti de la confiance des autres pour obtenir d’eux les informations souhaitées par le biais de techniques de conversation sans qu’ils ne s’en rendent compte. Ainsi, la première étape pour utiliser l’élicitation consiste à établir une relation de confiance avec la personn eauprès de laquelle vous souhaitez soutirer des informations. Là, il est temps de passer aux techniques de conversation.

Par définition, l’élicitation n’est pas spontanée. Pour y avoir recours, vous devez suivre un plan. Au départ, il s’agit de faire connaissance avec la personne auprès de laquelle vous souhaitez obtenir des informations. Par exemple, connaître son sexe, sa profession, son âge, son apparence physique, sa position sociale et sa économique, ses loisirs, ses habitudes et son cercle social. Outre ce qui a été dit, certaines informations pertinentes concernent les motivations de la personne et les caractéristiques les plus saillantes de son caractère.

Vous devez également connaître certains aspects de la psychologie. Plus précisément, comment fonctionne la mémoire. La première et dernière chose dont on parle est ce dont nous nous souvenons le mieux, ainsi que ce que nous avons réussi à mettre en rapport avec ce que nous savions déjà. Il est donc essentiel d’essayer de faire en sorte d’obtenir l’information que nous voulons auprès de la personne une fois qu’elle s’en souvient le moins.

De cette façon, elle risque beaucoup davantage d’oublier qu’il a donné cette information. De même, la technique la plus importante dans toute conversation doit également être utilisée ; c’est l’écoute active, la compétence oubliée.

Techniques de conversation

Ces techniques de conversation se déroulent généralement dans un cadre assez simple. On commence par saluer l’autre, puis on l’écoute, on lui pose des questions, on fait un résumé de ce qu’il nous dit et on met fin à l’échange. A partir de cette structure simple, vous devez implémenter des techniques de conversation, que nous vous présentons ci-dessous :

  • • Déclarations provocantes : Cette technique consiste à faire des déclarations qui provoquent une réaction. De cette façon, la personne va révéler ses sentiments ou ses opinions. Par exemple, imaginons que nous voulions savoir comment se déroulent les négociations entre deux partis :

– Les relations entre deux partis politiques sont tendues. Ils semblent être loin d’arriver à un accord.

– Non, bien au contraire. Les négociations sont sur la bonne voie. ils sont sur le point de signer un accord.

  • • Quid pro quo : lorsque nous recevons quelque chose d’une autre personne, nous nous sentons obligés de lui donner quelque chose en retour.
  • • Incrédulité : cette technique est utilisée pour obtenir plus de détails. Si on remet en question une de vos déclarations, cela vous incitera à essayer de donner plus d’informations à ce sujet. Par exemple :

– J’ai presque fini le devoir à réaliser pour la semaine prochaine.

– Ça m’étonnerait, je suis toujours sur l’introduction…

– Moi, j’ai termine ma conclusion hier.

– Ton devoir ne doit donc pas être très approfondi

– Si, il se compose de trois parties. Je commence par parler de…

techniques de conversation

  • • Adulation : cette technique consiste en un ajout. Vous pouvez ajouter quelque chose à d’autres techniques pour vous permettre d’obtenir plus facilement des informations. Dans l’exemple suivant, un enseignant est flatté de savoir comment faire un exercice :

-Professeur, vous vous expliquez toujours si bien. Or, là, j’ai du mal à comprendre les exercices. Auriez-vous la gentillesse de m’expliquer à nouveau ?

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, dans tous ces exemples, les informations ont été obtenues sans qu’il n’ait été nécessaire de poser des questions. Il s’agit là de la base de ces techniques de conversation : obtenir des informations sans les demander. Cependant, bien que cela paraisse simple, la mise en place de telles techniques demande beaucoup de pratique. Il n’est pas facile d’introduire ces techniques dans une conversation, et il est donc préférable de bien se préparer.