Homecoming : un thriller psychologique sur les émotions et la mémoire

6 janvier 2019
Connaissez-vous Homecoming ?

Homecoming est une nouvelle série d’Amazon Prime produite par Julia Roberts. La célèbre actrice y tient aussi le premier rôle. Nous parlons d’un thriller psychologique qui fait un véritable carton. Il traite du point toujours polémique des découvertes scientifiques au service du monde militaire.

L’argument de cette série semble se baser sur une étude qui a été publiée l’année dernière dans la revue Current Biology. Elle a été menée par une équipe de l’Université de Columbia et de l’Université McGill aux Etats-Unis. Selon les chercheurs, il est possible d’effacer de façon sélective plusieurs mémoires stockées dans un même neurone.

Homecoming : synopsis

La série est sortie en France en novembre dernier. Elle se compose de 10 épisodes de 30 minutes. Elle nous raconte l’histoire d’une agence de recherche privée qui a un contrat avec l’armée des Etats-Unis. Apparemment, un centre a été créé pour aider des soldats qui rentrent au pays après avoir été au front. On leur dit qu’ils vont y séjourner et y suivre une thérapie qui les aidera à reprendre leur vie normale.

Pour cela, l’entreprise a engagé une psychologue sans beaucoup d’expérience (Julia Roberts). Elle a été placée à la tête du centre mais reçoit les instructions de « plus haut ». Le projet, en réalité, vise à tester un nouveau médicament qui promet d’éliminer complètement les effets du trouble de stress post-traumatique dont souffrent beaucoup de vétérans.

Heidi, la psychologue, n’en sait pas plus que cela. Mais ce n’est qu’une partie de l’iceberg. Et je ne vais pas trop anticiper pour ne pas ôter tout suspense à ceux qui seraient curieux et auraient envie de voir la série.

heidi homecoming

 

La véritable recherche

L’argument développé dans la série semble être né des étonnantes découvertes faites sur les émotions et la mémoire. L’étude de l’Université de Columbia a trouvé la manière d’effacer des souvenirs dans un même neurone et de façon sélective. Cette recherche a été effectuée sur des escargots Aplysia, un type de mollusque qui possède les mêmes caractéristiques de neurones que les humains. Cette découverte a débouché sur toute une ligne de recherches qui essayent de mettre fin aux effets psychologiques produits par des faits traumatiques.

Sur le plan chimique, il y a une différence entre les souvenirs associatifs et les non associatifs. Une grande partie des informations que nous conservons est émotionnellement neutre. L’autre partie est liée aux émotions. Ensemble, elles constituent la mémoire ou le souvenir d’un fait.

On a donc découvert que chaque type de souvenir a recours à une variante différente de la protéine kinase M, un neurotransmetteur utilisé par les neurones pour enregistrer des souvenirs. Il se trouve que les souvenirs associatifs utilisent la variante PKM Apl III et les souvenirs non associatifs, la PKM Apl I.

Le résultat de l’étude

Les conclusions de cette recherche semblent confirmer que l’on peut effacer la partie douloureuse d’un souvenir en conservant le souvenir en lui-même, sans le perdre. Cela se fait en appliquant les inhibiteurs de la variante de kinase adéquate. Cette découverte est une grande source d’espoir pour le traitement du trouble de stress post-traumatique TSPT.

La psychologie actuelle a des outils pour gérer le trouble de stress post-traumatique mais il n’a pas pu être éradiqué avec les thérapies. Les équipes de recherche veulent maintenant développer des approches pharmacologiques pour traiter le TSPT, afin que le souvenir soit maintenu sans l’angoisse qu’il produit.

heidi dans homecoming

 

La relation avec la série Homecoming

La série Homecoming présente un scénario dans lequel cette recherche semble déjà être au stade d’expérimentation avec des humains. Dans ce cas, avec le personnel militaire susceptible de développer un trouble de stress post-traumatique: les anciens combattants. Les résultats dévoilés par cette étude sont fascinants. Cependant, la série montre le côté le plus obscur de ce type de technique, tout comme son côté le moins humain. 

Dans Homecoming, les expériences sur les humains aboutissent aux résultats prévus pour l’agence secrète, mais avec quelques imprévus. Ceux-ci sont relativement faciles à corriger dans la phase suivante de développement du médicamentmais il semble qu’ils ne soient pas réversibles pour les personnes qui ont subi les expériences. Des personnes qui, par ailleurs, ignorent complètement le véritable but de leur « thérapie de réhabilitation à la vie civile ».

Il serait très intéressant de savoir si des recherches qui auraient pour base des techniques thérapeutiques dites de troisième vague sont en train d’être effectuées. Des preuves semblent exister et indiquer que ces techniques pourraient avoir une influence sur l’équilibre chimique de notre cerveau. En d’autres termes, remplir la fonction des médicaments externes. Cette ligne de recherche nous paraît très intéressante; peut-être finira-t-elle de se développer dans un futur proche ?