Les émotions réprimées se gravent dans notre corps

· 13 octobre 2018

Savons-nous réellement ce qu’il se passe dans notre esprit? Nous connaissons-nous nous-mêmes ? Savons-nous contrôler ce qu’il se passe en nous pour que cela n’affecte pas ceux qui nous entourent de façon négative ? Sommes-nous conscients de ce que nous ressentons et de la façon dont nous le ressentons à chaque instant ? Connaître nos émotions réprimées sera notre arme la plus puissante pour comprendre notre comportement.

Grâce aux neurosciences et à partir de la fin du XXème siècle, on a commencé à résoudre et à découvrir les circuits neuronaux et le fonctionnement du cerveau en lien avec les émotions. Notre manière de ressentir les choses a commencé à recevoir l’importance qu’elle méritait.

Les émotions n’étaient plus de simples réactions automatiques: elles ont commencé à avoir de la pertinence dans le domaine scientifique au moment d’étudier le comportement humain.

Une idée a commencé à se renforcer: il était réellement nécessaire d’apprendre à la société à identifier, comprendre et gérer les émotions pour éviter qu’elles ne se transforment en émotions réprimées guidant notre comportement.

« Chaque émotion réprimée laissera sa marque sur notre comportement, à travers des patrons émotionnels qui décideront pour nous ».

-Elsa Punset-

C’est pour cela que, dans l’actualité, on accorde une très grande importance à la connaissance de nos émotions réprimées. Elles impliquent de nous connaître nous-mêmes, de nous donner l’opportunité d’identifier ce qu’il se passe en nous pour le gérer et agir en faveur de ce que nous ressentons.

les émotions réprimées

Comprendre les émotions réprimées signifie connaître notre identité

Connaître ce qu’il se passe en nous signifie se connaître soi-mêmeLes émotions réprimées sont celles que nous ne voulons pas écouter ou auxquelles nous n’accordons pas beaucoup d’importance. Or, ce sont également elles qui deviennent de plus en plus fortes et finissent par diriger nos comportements et pensées.

« Ce que vous niez vous soumet. Tout ce qui nous arrive, une fois compris de façon adéquate, nous conduit à nous-mêmes ».

-Carl Jung-

Connaître nos émotions nous donnera l’opportunité de savoir pourquoi nous agissons d’une façon ou d’une autre. Chacun filtre les situations en fonction de ses sentiments; c’est pour cela que chacun agit aussi d’une façon différente. Nos expériences nous poussent à voir le monde d’une manière spéciale et unique.

Chaque situation génère en nous une émotion distincte; nous connaître nous permettra donc de comprendre la façon dont nous agissons.

Lorsque nous réprimons des émotions comme la colère, lorsque nous nous laissons guider par la peur, lorsque nous ne nous permettons pas d’être tristes, lorsque notre honte se renforce ou lorsque c’est notre douleur qui parle, nous laissons libre cours à un fonctionnement indépendant des émotions non gérées. Et c’est à ce moment précis qu’elles parleront à travers nos actions.

Une étude sur les émotions réalisée par l’Université de Stanford a révélé que les individus qui avaient tendance à réprimer leurs sentiments réagissaient avec une plus grande activation physiologique que d’autres qui affichaient de l’anxiété ou de la rage.

Il est donc normal que ces individus qui n’expriment pas leurs sentiments ou ont plus de mal à le faire présentent davantage de problèmes somatiques comme des tensions musculaires, des maux de tête, des réactions dermatologiques ou des maladies plus compliquées. Leurs émotions se retournent et trouvent une voie de canalisation à travers des méthodes moins fonctionnelles pour nous.

émotions réprimées

La mémoire de notre corps et notre esprit

Nous faisons parfois face à des situations au cours desquelles nous réagissons d’une façon qui nous surprend. Cela est dû à la mémoire de nos expériences, que nous intégrons parfois de manière consciente et, d’autres fois, de façon inconsciente. Lorsque nous réprimons des émotions, nous les laissons s’infiltrer dans notre mémoire sans nous en rendre compte.

Notre travail consiste ici à savoir ce qu’il nous arrive et ce que nous ressentons à chaque instant. Si nous ne savons pas identifier nos émotions, nous ne pourrons pas les gérer adéquatement.

Ainsi, pour commencer, nous devons être attentifs et les laisser parler lorsqu’elles le réclament. Si nous ne respectons pas cette étape, nous les réprimerons et les laisserons agir en solitaire, de façon totalement autonome.

Lorsque nous saurons ce qui nous arrive, nous pourrons comprendre pourquoi cela a lieu. Dès que nous nous écoutons, nous sommes capables de comprendre et de gérer notre comportement. Nous pouvons ainsi agir d’une manière compréhensible et intégrée. Ce n’est que lorsque nous laissons nos émotions réprimées s’exprimer que nous nous permettons de connaître notre véritable identité.