L’identité et le bateau de Thésée

29 août 2018 dans Développement personnel 0 Partagés
identité et bateau de Thésée

Nous avons tendance à penser que notre identité est unique et immuable, qu’elle est toujours la même. Cependant, la réalité est que notre identité est plus fragile qu’il n’y paraît. Pour mieux comprendre cela, le paradoxe du bateau de Thésée peut servir d’exemple. Ce paradoxe nous dit que : « Au cours de ses voyages, le bois se brisait ou pourrissait et devait être remplacé. Lorsque Thésée rentra chez lui, le navire qui accosta au port n’avait pas un seul morceau du navire qui en était parti« . Malgré tout, l’équipage ne doutait pas que c’était le même bateau.

L’histoire du bateau de Thésée est un paradoxe de remplacement. Si toutes les parties d’un objet sont remplacées, s’agit-il toujours du même objet ? Ce paradoxe peut aussi s’appliquer à nous, aux gens : sommes-nous toujours les mêmes si notre physique change ? Et si notre personnalité change ?

le paradoxe du bateau de Thésée

La légende du bateau de Thésée

Thésée était, selon la légende grecque, le roi fondateur d’Athènes. D’autres légendes soulignent que c’était Poséidon lui-même. L’une des légendes qui entourent le mythe de Thésée raconte son voyage en bateau de Crète à Athènes. Le bateau usé a été conservé pendant 300 ans et les différentes parties du bateau ont été remplacées. Finalement, après si longtemps, le bateau ne ressemblait plus à l’original. Aucune des pièces du navire ne correspondait aux premières qui avaient été utilisées pour le construire.

La question qui se pose est la suivante : si dans un bateau de 30 rameurs nous remplaçons un aviron, est-ce toujours le même bateau ? Et si 15 avirons sont remplacés ? Et si tous les avirons sont remplacés ? Ou, si au lieu des avirons, vous remplacez les planches qui se brisent ? Et si au final vous finissez par remplacer toutes les planches du bateau ? Le problème, et ce qui en fait un paradoxe, c’est qu’il est très difficile de savoir exactement si une chose en devient une autre à partir du moment où nous remplaçons l’intégralité de ce qui la compose.

Le bateau de Thésée en philosophie

Le philosophe Thomas Hobbes est allé plus loin dans ce paradoxe en déclarant que chaque morceau de bois remplacé du navire était conservé. Ainsi, lorsque toutes les pièces ont été remplacées, un nouveau bateau a été construit avec les anciennes pièces. À partir de cette histoire, Hobbes a posé les questions suivantes : lequel de ces deux navires est le vrai bateau de Thésée ? Celui qui a été fait avec le matériau d’origine, pourrait-on dire. Mais ce n’est pas ce que Thésée pense, il croit que son bateau a été renouvelé et non remplacé.

Le même paradoxe s’applique à l’identité. L’identité est-elle stable ou peut-elle changer ? Le philosophe Héraclite s’est positionné avec sa célèbre déclaration : « Aucun homme ne peut traverser deux fois le même fleuve, car ni l’homme ni l’eau ne seront les mêmes ». Cela soulève la question de savoir si l’identité est renouvelée ou changée, reste la même ou en est une autre.

bateau de Thésée et construction de l'identité

Les changements de l’identité

Si on l’applique aux personnes, ce paradoxe est bien plus simple à envisager lorsqu’il s’agit du physique. Il est tout à fait possible et sûr de remplacer plusieurs organes, via des greffes, mais il est pour l’instant impossible de remplacer l’intégralité du corps. Il est donc entendu que la personne resterait la même. D’un autre côté, il semble y avoir un consensus sur le fait que les gens sont leur cerveau.

Cependant, un problème demeure. A mesure que la science progresse, nous nous rapprochons du point où le cerveau peut être considéré comme un simple organe et peut donc aussi être remplacé – que se passerait-il alors, si nous pouvions techniquement transférer nos pensées, nos souvenirs et nos plans à un autre cerveau ou à un système qui se comporte comme lui – serions-nous toujours la même personne ?

Quand on se regarde dans le miroir au fil des ans, on ne voit pas la même personne. Notre physique change ainsi que notre personnalité. Cependant, les gens ne sont pas seulement incarnés par leur physique et leur personnalité. Les gens sont aussi composés de l’ensemble de leurs relations avec les autres, de leur impact sur leur environnement, de leurs projets, de leurs travaux, etc. Nous sommes aussi nos identités sociales.

Tant que tout cela reste le même, même si l’emballage change, la personne sera la même, n’est-ce pas ? Comme tous les paradoxes, le bateau de Thésée n’a pas de réponse univoque. Cependant, y penser peut nous aider à mieux comprendre et accepter le changement.

A découvrir aussi