Alphabétisation émotionnelle : identifier, comprendre et exprimer nos émotions

· 26 novembre 2017

Savoir ce que nous ressentons et comment nous le ressentons n’est pas une tâche facile. L’univers émotionnel reste encore, dans une plus ou moins grande mesure, un total inconnu pour chacun de nousDans ce contexte, l’alphabétisation émotionnelle apparaît comme une alternative pour combler tous ces vides émotionnels qui persistent à nous hanter.

Personne ne nous a appris ce que sont les émotions, quelles sont leurs fonctions ou comment les identifier. Aucun cours ne portait sur ce sujet à l’école et cela n’était même pas considéré comme quelque chose d’important pour notre éducation : une fascinante bataille pour laquelle nous comprenions que les autres ne pouvaient rien dire à notre place. En effet, les émotions ont été négligées pendant des années, jusqu’à ce qu’elles acquièrent peu à peu l’importance qu’elles méritent. 

Nous savons aujourd’hui que nous sommes des êtres sociaux mais également des êtres émotionnels et que, selon la façon dont nous gérons ce pétillant dialogue interne, nous parviendrons à nous trouver. Les émotions ont incontestablement gagné du terrain, exigeant que l’éducation fasse un pas en avant à cet égard. Voyons plus en profondeur en quoi consiste l’alphabétisation émotionnelle.

Le mot alphabétisation est communément lié au processus d’enseignement de la lecture ou de l’écriture. Compétences de base dans le domaine de l’éducation. Cependant, il semble que ce concept ait progressivement développé des noms différents en fonction du contenu de l’enseignement. Des exemples de cela sont les termes d’alphabétisation informatique, scientifique ou technologique.

Avec ces progrès, nous ne pouvons cesser de penser que l’éducation semble faire face à de nouveaux défis. Parmi eux, l’un des plus importants et intéressants pour notre bien-être est celui de l’alphabétisation émotionnelle : le processus d’éducation des émotions, lequel doit être initié dans le milieu scolaire.

enfants qui dessinent

L’alphabétisation émotionnelle consiste à enseigner ce que sont les émotions, à quoi elles servent et comment elles sont exprimées. Il s’agit d’enseigner à se comprendre et à comprendre les autres émotionnellement. Un défi éducatif auquel font face de plus en plus de collèges et d’écoles maternelles à travers des programmes dans lesquels l’éducation émotionnelle est déjà intégrée.

En effet, les concepts d’alphabétisation émotionnelle et d’éducation émotionnelle sont indifféremment utilisés pour désigner la même chose. Un train avec un nom différent et le même itinéraire.

« L’éducation émotionnelle est le processus éducatif continu et permanent qui vise à améliorer le développement émotionnel en tant que complément essentiel au développement cognitif, constituant par la même les éléments essentiels du développement de la personnalité intégrale. »

-Rafael Bisquerra-

Des auteurs tels que Daniel Goleman et Rafael Bisquerra ont montré un grand intérêt pour ce concept et plus encore pour son développement. Plus précisément, Goleman souligne que l’éducation du caractère, le développement moral et la civisme d’un individu vont de pair avec l’alphabétisation émotionnelle et l’éducation de l’intelligence émotionnelle.

Ainsi, l’alphabétisation émotionnelle est l’occasion de faire face aux comportements perturbateurs, à l’agressivité ou aux conflits dans les relations interpersonnelles. D’autant que l’absence de compétences émotionnelles est généralement liée à ce types de problèmes. Par conséquent, si nous éduquons les émotions, ce type de situations diminueront probablement.

Les objectifs de l’alphabétisation émotionnelle

Outre le fait de nous faire connaître l’univers émotionnel dans lequel nous sommes tous immergés, l’alphabétisation émotionnelle vise une série d’objectifs (Carpena, 2001, Vallés, 2000, Bisquerra, 2000, entre autres) :

  • Identifier les cas de faible compétence émotionnelle
  • Savoir ce que sont les émotions et comment les reconnaître chez les autres
  • Apprendre à classer les émotions
  • Moduler et gérer le niveau d’émotivité
  • Développer la tolérance aux frustrations de la vie quotidienne
  • Prévenir la consommation de substances addictives et d’autres comportements à risque
  • Développer la résilience
  • Adopter une attitude positive envers la vie
  • Prévenir les conflits interpersonnels

Par ailleurs, d’autres auteurs soulignent d’autres objectifs, tels que l’apprentissage de l’empathie, l’auto-contrôle émotionnel et le retard de la satisfaction. Des comportements positifs qui, d’une manière ou d’une autre, affectent non seulement le bien-être personnel, mais aussi celui des autres.

alphabétisation émotionnelle

Les fruits de l’alphabétisation émotionnelle

Le développement de la connaissance des émotions dans le milieu scolaire prétend nous apprendre à être intelligents afin d’être heureux. Une intelligence focalisée sur une perspective intégrale dans laquelle non seulement la dimension cognitive est importante, mais doit également être nourrie des dimensions émotionnelles et comportementales.

Nous entendons par là qu’il est non seulement important de s’occuper de ce que nous ressentons et de comment nous le ressentons, mais aussi de la manière dont nous exprimons ce que nous ressentons, tout comme la façon dont nous devons traiter l’information que les émotions nous transmettent et, finalement, comment nous les gérons ; l’ensemble ayant une incidence directe sur notre bien-être psychologique.

En outre, ce processus d’enseignement et d’apprentissage bénéficient non seulement aux enfants, mais également aux enseignants et à l’ensemble de la communauté éducative qui profite en partie de l’intérêt à faire preuve d’éducation émotionnelle. Il en va de même en ce qui concerne les parents s’ils souhaitent et essayent de renforcer avec leurs enfants ce que ces derniers ont appris en classe.

L’alphabétisation émotionnelle est avant tout un défi et, en tant que tel, une opportunité. Un pont facilitant la connaissance de soi et finalement les relations avec les autres. Nous parlons incontestablement d’un éveil qui en vaut la peine.