Somniloquie, lorsque l’on parle en dormant

· 26 novembre 2017

On vous a souvent affirmé que vous parlez en dormant ? La somniloquie est une altération du sommeil qui se caractérise chez la personne qui en souffre, par le fait de parler en dormant. Curieusement, elle est beaucoup plus fréquente que ce que l’on peut l’imaginer bien que tous les individus ne la manifestent pas de la même manière. Certaines émettent des sons inintelligibles, d’autres sont capables de dire des mots simples…

En revanche, un doute et une peur ont pour habitude de traverser l’esprit des personnes qui souffrent de somniloquie. Cette crainte a un lien étroit avec la découverte des secrets qu’elles ne veulent pas révéler. Mais, une personne souffrant de somniloquie peut-elle maintenir une conversation cohérente avec quelqu’un ? Des réponses qu’elle ne révélerait jamais consciemment pourraient-elle lui échapper ?

La somniloquie peut survenir plusieurs fois au cours du sommeil, bien que sa durée soit habituellement courte.

A quoi correspond réellement la somniloquie ?

La somniloquie est une parasomnie qui est généralement plus présente au cours de la jeunesse, bien qu’elle puisse également se manifester si un individu souffre de stress, d’anxiété, de fièvre ou s’il souffre d’un trouble de l’humeur. La raison de cette altération se trouve dans le décalage qui a lieu entre l’activation et l’inhibition d’aires cérébrales déterminées.

Diverses aires du cerveau s’activent et s’inhibent à mesure que nous traversons les différentes phases du sommeil qui au total sont au nombre de 5 : endormissement (phase 1), sommeil léger (phase 2), sommeil profond (phases 3 et 4), sommeil paradoxal également appelé REM (phase 5). Cette dernière étape est également celle au cours de laquelle peut apparaître la somniloquie, bien qu’elle puisse aussi se présenter pendant les phases 3 et 4.

définition somniloquie

La manifestation de la somniloquie peut se présenter de plusieurs manières qui dépendent des personnes. Certaines peuvent simplement crier d’un coup et ainsi faire peur aux personnes qui pourraient dormir à proximité, d’autres peuvent exprimer un monologue considérablement long mais d’interprétation difficile, et parfois, des émotions peuvent même se manifester.

Parler dans son sommeil n’a rien de grave, c’est quelque chose de totalement inoffensif.

Cependant, pouvons-nous maintenir une conversation cohérente avec une personne qui souffre de cette altération du sommeil ? La réponse est : « cela dépend ». Certaines personnes sont capables de parler en effectuant des monologues courts, d’autres peuvent laisser paraître une conversation avec quelqu’un qui leur répond au sein même de leur esprit. Pour ces derniers cas, il est possible de tenter de poser une question. Néanmoins, sont-elles en train de répondre à ce que nous demandons ?

Les problèmes relationnels qui provoquent la somniloquie

De nombreuses personnes qui souffrent de cette parasomnie peuvent se voir affectées par les moqueries des personnes de leur entourage. Ces dernières peuvent les faire douter sur le fait que la nuit passée, elles aient répondu à une question posée avec beaucoup de sincérité en laissant surgir leurs secrets les plus profonds. Il est certain que si elles insistent sur le fait de savoir ce qui a été demandé et les réponses qui ont été obtenues, elles n’obtiendront aucune réponse.

Cela se produit car les phrases, les mots ou les monologues qu’elles émettent ne répondent généralement à aucune stimulation extérieure. Elles sont des produits de l’inconscient et peut-être d’un rêve quelconque qui est vécu à un moment donné. Bien que nous posions une question à une personne atteinte de somniloquie et que celle-ci réponde, le plus probable est que cette réponse soit incohérente et même hors sujet.

Donnons un exemple : une femme est en train de dormir dans le salon et une amie se trouve à ses côtés. Soudain, il semblerait que la femme endormie murmure quelque chose. Son amie lui demande « quoi ? » et elle parle alors à nouveau et un peu plus fort. L’amie se rapproche, repose la même question et écoute une voix à peine audible « bande sonore ». Même si l’amie lui demande qu’est ce que c’est ou encore où se trouve la réponse, il est fort probable que la réponse soit encore une fois la même ou bien une autre qui ne répondra certainement pas à la question.

troubles du sommeil

Ce cas est très révélateur puisque les personnes qui sont en contact avec une personne qui a de la somniloquie ont pour habitude de demander de manière répétée la même chose en raison de la mauvaise articulation des mots et donc de leur mauvaise compréhension. De plus, ceux ayant vécu cette situation disent généralement que la réponse habituelle de la personne souffrant de cette altération du sommeil est de se retourner et de continuer à dormir.

L’un des problèmes de la somniloquie peut surgir par exemple au sein d’un couple lorsque la personne souffrante prononce un nom ou une phrase complète qui pourrait être mal- interprétée. Ce qu’elle dit pourrait ne rien signifier, et c’est même fort probable que cela n’ait aucun sens. En revanche, cela pourrait causer des problèmes déterminés liés à ce malentendu.

Dans d’autres occasions, les cris, pleurs ou une quelconque autre émotion exprimée par ces personnes peut empêcher l’entourage de dormir tranquillement et même lui faire peur au cours du sommeil. Face à cela, on recommande de réaliser des exercices de relaxation et de se reposer adéquatement puisque ces épisodes ne sont pas habituels. En fait, lorsqu’ils se produisent, ils ont en moyenne une durée de 1 à 2 minutes.

50% des enfants parlent pendant leur sommeil, en revanche le pourcentage correspondant aux adultes est de l’ordre de 5% seulement.

difficultés à dormir

Vous souffrez de cette altération du sommeil ? Vous avez un proche qui en souffre ? Si c’est le cas, vous en savez désormais beaucoup plus au sujet de ce comportement, ce qui vous permettra de mieux le comprendre et vous aidera à cesser de vous préoccuper du fait que quelqu’un puisse vous forcer à révéler vos secrets les plus profonds.