Notre société a un cholestérol élevé et un moral bas

Notre société a un cholestérol élevé et un moral bas

Dernière mise à jour : 08 juin, 2017

Dans notre société, la souffrance est encore un symptôme gardé secret. Nous prenons des médicaments pour la douleur de la vie cachés, nous traitons notre cholestérol élevé et notre moral au plus bas quand on nous demande “comment va le moral”, comme si la dépression n’était qu’un simple rhume ou une infection à soigner avec des antibiotiques.

Les médecins traitants disent qu’ils ne s’en sortent pas. Qu’ils reçoivent quotidiennement des dizaines de patients présentant des signes clairs de dépression ou de troubles de l’anxiétéC’est comme si la société était une pupille qui se dilate en entrant dans une pièce sombre, là où l’obscurité nous paralyse tout d’un coup.

La souffrance se colle au corps et à la tête, elle nous fait mal au dos, aux os, à l’âme, elle nous brûle l’estomac et nous serre la poitrine. Les draps nous retiennent dans leur abri tiède, comme les tentacules d’un poulpe nous invitant à rester comme ça, loin du monde, de la lumière, des conversations et du bruit de la vie.